"Quand est-ce que tu as le prochain ?", "C'est pour bientôt ?", "Allez, le temps passe, il faut remettre le couvert !". Lorsqu'un couple n'a qu'un seul et unique enfant, même très jeune, les questions et remarques fusent. Car il n'est en effet pas normal de se limiter à un seul enfant, n'est-ce pas ? Il faut au moins renouveler l'espèce humaine, comme si elle en avait besoin. Et surtout, c'est vraiment irresponsable et égoïste de priver son enfant d'un petit frère ou d'une petite soeur. Bref, les oreilles des parents d'enfants uniques sifflent souvent.

Ils sont clairement pointés du doigt, en premier lieu par la famille proche, qui presse et qui presse encore. Mais aussi par les autres parents, ceux qui en ont déjà deux, voire trois et qui ne comprennent pas ce que vous attendez ("Elle n'a plus 20 ans, l'horloge tourne"). Même les couples sans enfants finissent par s'autoriser à commenter le côté inachevé de votre famille.

Qu'en pensent les mamans ?

Déborah Z : mon conjoint et moi, ça nous agace beaucoup [qu'on nous pose la question], parce que nous n'en voulons qu'un seul, notre fils nous comble amplement! mais ils nous disent "oh mais le pauvre il va être et se sentir seul !! "

Anne-Laure Cesar : [...]comme si 2 enfants (un garçon et une fille) était la perfection...

Oui, comme si avoir 2 enfants était la perfection. Et comme si n'avoir qu'un enfant était une abomination.

Alors, voici pour vous 6 raisons de ne pas remettre le couvert, 6 raisons de s'arrêter, 6 raisons d'avoir un enfant unique.

1. Un seul enfant pour cimenter le couple.

Certains couples décident à l'avance, bien avant la naissance, de n'avoir qu'un seul enfant. Et lorsque l'enfant naît, cette décision est confirmée par l'harmonie et l'équilibre qui règnent au sein de cette nouvelle famille. Cet enfant est source de bonheur pour les parents et reçoit une grosse quantité d'amour en retour. De nombreux parents considèrent qu'une famille de 3 est juste parfaite en sommes. Ni plus, ni moins. Et pourquoi venir tout chambouler quelques mois ou années plus tard avec un nouveau venu ? Tout est si parfait, si simple.

2. Un enfant coûte cher. Alors, 2...

Oui, un enfant coute très cher. Surtout les premières années. Entre les couches, les vêtements qui deviennent trop petits au bout d'un mois ou deux, le lit, les jouets, les biberons, etc. Et plus tard, ce sont des activités, des sorties, les études, etc. Bref, un enfant, c'est 20 ans minimum de sorties d'argent plus ou moins importantes. Et ça, tous les parents ne peuvent pas se le permettre. Déjà pour un, c'est parfois limite!

Il vaut mieux être en mesure d'offrir le meilleur à un seul enfant que d'avoir du mal à joindre les deux bouts avec deux. Et cela ne doit pas être tabou : nous n'avons pas tous les mêmes ressources pour élever nos enfants.

3. l'âge

En fonction de l'âge auquel on a eu le premier enfant, en avoir un second peut s'avérer difficile, voir impossible. Certaines personnes qui ont eu du mal à avoir leur premier enfant et qui ont été assistées dans la conception ne se voient pas repasser par toutes ces épreuves, aussi tard dans leur vie. Et puis, quel âge aurai-je lorsqu'il aura 20 ans ? 55 ans ? Les femmes ont leur premier enfant de plus en plus tard. Aussi, nombreuses seront celles qui se limiteront à un seul enfant, histoire de profiter de leur début de retraite sans avoir à s'occuper d'un enfant de 15 ans.

4. Enfant unique ne veut pas dire enfant seul

On parle souvent des enfants uniques comme des enfants seuls, juste parce qu'ils n'ont pas ce compagnon de jeu, ce frère, cette soeur. Les parents vont jouer un grand rôle dans l'épanouissement de l'enfant dans sa communauté, via des activités extra-scolaires par exemple. Être enfant unique n'est pas synonyme d'enfant sans amis. Enfin, les cousins sont eux aussi de très bons compagnons de jeux, même s'ils ne sont pas toujours présents.

5. Les enfants uniques sont des enfants indépendants

Les enfants uniques sont pleins de ressources. N'ayant personne de leur âge à la maison sur qui se reposer, ils font preuve de beaucoup d'imagination et d'inventivité pour s'amuser lorsqu'ils sont seuls à la maison.

6. Toute l'attention des parents

Être parents d'un enfant unique, c'est avoir la possibilité de passer beaucoup de temps avec lui, prendre le temps de le connaitre dans ses moindres détails. C'est être en mesure de partager plus de moments agréables avec lui. Il n'y a que lui à contenter, à satisfaire, donc, c'est tout de suite beaucoup plus simple. Au fur et à mesure que l'enfant grandit, les parents continuent d'avoir le temps et l'énergie pour l'accompagner, dans ses études par exemple. En effet, il n'y a pas de petit frère ou petite soeur dont il faut s'occuper. Forcément, lorsqu'on a plus d'un enfant, notre attention et notre temps alloué sont réduits proportionnellement.

Alors, cessons une bonne fois pour toute de stigmatiser ces parents d'enfant unique, cessons de leur poser la question "C'est pour quand le prochain ?", laissons-les en paix. S'ils doivent en avoir un autre, ils en auront un autre, en temps voulu, selon leurs désirs. S'il ne doit pas y en avoir un autre, là aussi, il faut respecter ce choix et les laisser respirer. Être parent d'un enfant unique, c'est pas si mal que ça finalement ;-)