Q : 

Comment faire pour fixer des limites à mon enfant sans le frustrer ?

postée et vue 3080 fois

J'aimerai savoir comment faire pour fixer des limites à mon enfant de 2 ans sans le frustrer ? Comment lui dire non sans avoir recours à la fessée, à la tape sur la main ou autre "châtiment" ? 

Me2
3916 pts
Actuellement 2 réponses
trier par

Et bien je ne pense pas qu'on puisse mettre des limites sans frustrer! Mais la frustration n'est pas mauvaise en soi, elle est même nécessaire. Justement, deux ans c'est l'âge où les enfants commencent à apprendre a gérer la frustration, qui fait partie de la vie, et c'est un acquis très important qui va leur permettre de rentrer ensuite dans "l'âge de raison" et dans les apprentissages à l'école primaire.

Les limites facilient au contraire la gestion de la frustration: si un enfant n'a aucune limite, il pense qu'il peut tout avoir et tout faire, et chaque interdit (il y aura en forcément) va être très difiicile à comprendre pour lui. Par contre, si il a un cadre clair, il sait ce qu'il peut espérer ou non. C'est donc important d'offrir à son enfant un cadre avec quelques règles qui ne bougent pas: horaire des repas et des couhers, on ne tape pas, respetc des autres, par ex. Les enfants de cet âge passent leur temps à tester les limites. Si les règles sont pré établies et connues de l'enfant (et qu'elles ont été expliquées, que l'enfant sait que c'est pour son bien), il faut essayer au maximum de les respecter, cela le sécurise. Par contre, il faut essayer de ne pas multiplier les interdits. On rappelle régulièrement les règles en étant très clair: on sort, tu dois être sage et ne pas partir en courant. Si tu le fais, tu seras puni une fois à la maison. Et on tient la punition! Eviter les tournures comme "tu veux une fessée?" qu'un enfant de deux ans ne comprend absolument pas... C'est bien aussi de savoir, en tant que parents, à quoi on tient, et ce sur quoi on peut lâcher. Par ex, il faut mieux éviter de laisser à la portée de l'enfant des objets fragiles, autant les mettre en hauteur. Ca évite de passer son temps à dire non à tout bout de champ! Lâcher un peu évite bien des conflits, quand ce sont des détails, il n'est pas forcément utile de rentrer en conflit juste "pour le principe". On peut aussi proposer des diversions: non pas de bonbon avant le repas mais tu peux avoir un morceau de pain, par ex.

Dans le cas d'une colère, l'enfant à qui on refuse un bonbon par ex, peut ressentir une très grande frustration, une colère très intense. Parfois, c'est toute la tension de la journée qui se décharge à se moment là, pour quelque chose qui nous parait anodin. L'enfant se sent submergé par l'émotion, et commence à se rouler par terre et à hurler (scène qu'on connait tous). Là, il se s'agit pas de céder mais de montrer à son enfant qu'on comprend ce qu'il ressent. Parfois simplement se mettre à sa hauteur, lui parler doucement (plus on crie plus l'enfant crie), lui dire qu'on sait qu'il est très très en colère, qu'il va arriver à se calmer. Certains parents ont des "boites à colère" dans laquelle l'enfant peut crier puis qu'il referme quand il se sent mieux.

Mais dans tous les cas, pas de violence physique. L'enfant ne comprendra pas l'interdit, il va seulement apprendre à avoir peur de ses parents...

 

198ab32a25515623472245e04cc31d64
261 pts
3 personnes trouvent cette réponse interessante
Trouvez-vous cette réponse interessante ? oui | non
  • Nono Ta réponse est vraiment complète et ton point est super!
    il y a plus de 6 ans
  • Violaine Désiré tout est dit, bravo !!!
    il y a plus de 6 ans
  • ecrire un commentaire

Il est facilede dire de rester zen face un enfant excédé par la colère. On va le rester un temps mais à un moment donné, comme n'importe quel humain normal, la cable pete pour nous aussi. ll est évident que la zen attitude est la meilleure à chose à faire mais la réalité en est une autre... Donc quand mes enfants me petent des cables, parce que non c'est non et bien je les envoie dans leur chambre se calmer meme hurler je m'en fiche et une fois qu'ils sont calmés je leur dis qu'ils peuvent revenir. C'est bien mieux que de devenir folle mdr .Quant au petit de 2 ans ba lui aussi je le mets dans sa chambre parfois, et au bout de 5 minutes (je reste derrière la porte fermée pour écouter) il a compris qu'il devait se calmer sinon il retournerait dans sa chambre à nouveau.

Homepage-pool-image
439 pts
1 personne trouve cette réponse interessante
Trouvez-vous cette réponse interessante ? oui | non

Votre réponse

Vous devez être connecté pour pouvoir répondre à cette question.