Bonne fête roxanne

postée
\ Accouchement du 19 août 2010
t Durée : 5 heures

Dans la journée du 18 août 2010 j'étais avec ma mère une partie de la journée. Je me suis plainte de douleurs dans le dos plusieures fois dans la journée et j ai dit à ma mère pour moi c'est aujourd'hui que je vais accoucher. Elle me répond "arrêtes-moi ça, je travaille demain alors ne comptes pas sur moi pour t'amener à l'hôpital durant la nuit!"

Alors dans la soirée, j'ai reçue une représentante des produits frigo viande. Toute la soirée, j'ai eu de petites contractions, mais rien de majeur. Alors vers 10h le soir, lorsqu'elle est finalement partie, j ai commencé à ressentir des contractions un peu plus fortes. Alors j'attend et je vais m'étendre sur le divan.

Vers 3h du matin je ressens des contractions beaucoup plus intenses.

Vers 5 heures, je décide d'appeller mes beaux-parents pour qu'ils nous conduisent jusqu'à l'hôpital sans oublier déposer mes 2 autres enfants chez ma tante (qui était là à mon premier accouchement et qui a gardé ma grande lorsque j'ai accouchée de mon deuxieme enfant). Rendus à l'hôpital, mes beaux-parents restent avec moi et mon conjoint car j ai acceptée qu'ils assistent à l'accouchement.

Comme mes contractions ne sont pas completement régulières, ils décident d'attendre.

Rendu à 8 h le matin, ils décident de m'examiner mais je ne suis pas beaucoup dilatée (je ne me rappelle pas combien). Alors suite à l'examen, ils décident de faire une échographie car ils ne savent pas s'ils ont touchés à la tête ou aux fesses du bébé.

Pendant l'échographie, ils constatent que mon bébé est en siège. Alors ils décident de ne pas prendre de risques et de planifier une césarienne d'urgence. On attend que le chirurgien se libère.

Lorsqu'il fut enfin disponible, le médecin qui allait faire la césarienne arrive et m'explique ce qu'il fera et me fait signer des papiers et ensuite l'infirmiere me demande si je veux me faire attacher les trompes pour ne plus avoir d'enfants en même temps que la césarienne.

J'ai réfléchi rapidement et je n'ai pas vraiment pris le temps de peser le pour et le contre, ni d'en parler plus avec mon conjoint. J'ai décidé sur un coup de tête de le faire. Comme je regrette de ne pas avoir plus réfléchi mais je me dis que c est peut-être pour le mieux.

Alors je signe les papiers et ils amènent mon conjoint se changer pour la chirurgie et ses parents partent au travail. Je descends au bloc opératoire et l'infirmier m'asseoit sur le bout de la table et me tient fermement pour ne pas que je bouge pendant que l'anesthésiste me fait une anesthésie locale.

Juste comme il piquait, j'ai sursauté à cause d'une décharge électrique dans le bassin. Comme je n' ai pas aimé cette sensation! Ensuite, ils me recouchent sur la table et je leur dis que ça sera un beau cadeau d'anniversaire (car je suis née moi aussi un 19 aout(1986)). J'avais 24 ans ce jour-là et j'allais avoir le plus beau cadeau d anniversaire de ma vie.

Alors ils m'ont tous chantés "Joyeux Anniversaire". Ils m'ont ensuite attachés les bras pour ne pas que je me frotte le ventre par reflexes car mon ventre étais stérilisé et il y avais un champ stérile devant moi. J'ai une intra-veineuse pour s'assurer de pouvoir m'injecter un médicament d'urgence plus efficacement.

Je tremblais car j'avais froid mais aussi parce que j'avais peur. Au plafond, il y avais quelque chose dans lequel je pouvais voir tout ce qu'ils faisaient de l'autre côté de la toile.

Ils me demandais

"sens-tu ça?"

- "non"

- "Sens-tu ca?"

- "non"

Alors je les ai vus commencer à couper et ensuite ils ont fait entrer mon conjoint en lui fesant regarder le mur pour ne pas qu'il ne voit ça.

Il s'est assis à côté de moi qui grelottais de froid. J'avais des difficultés à respirer car je ressentais une énorme pression sur ma poitrine. Ensuite, je les ai vus sortir une belle petite puce de 7 lbs 12 oz (3.5kg) qu'ils m'ont mise sur la poitrine pour me la présenter.

Je l'ai appelée Chloée et c'étais une merveille.

Ils l'emmenaient avec papa pendant que moi je restais là à me faire attacher pour ne plus avoir d'enfants. Et me refermaient ma coupure avec des agraphes. Je fus ensuite mise en salle de réveil pour je ne sais combien de temps car j'étais tellement épuisée par l'anesthésie que le temps filait à toute allure.

Je fus enfin amenée à ma chambre où m attendaient papa et ma magnifique petite fille. Dans la soirée, ma grande fille et mon petit garçon sont venus voir leur nouvelle petite soeur. Je ne pouvais pas me lever car j avais encore le cathéter à urine et j'avais terriblement mal mais je le cachais.

Les premières semaines furent pénibles car je ne pouvais rien faire d'autre que me reposer et m'occuper de mon bébé. J'avais mal et ils m avaient enlever mes agraphes seulement 3 jours après ma césarienne. J'avais peur que la plaie s'ouvre.

Ça fait maintenant 3 ans et je me souviens encore de la douleur après la césarienne. J'ai encore mal à mon pauvre dos à cause de mes 3 péridurales.

Je suis une maman comblée et j'adore mon travail a temps plein.

253431_3179094534967_431681203_n
150 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie