Naissance difficile d'un bébé d'amour : jaden

postée
\ Accouchement du 21 juillet 2013
t Durée : 20 heures
Img_20130721_144807

Enceinte de 39SA, la clinique dans laquelle je suis suivie décide de me déclencher car je suis en diabète gestationnel sous insuline et qu'il ne se stabilise pas. C'est le premier coup de massu, moi qui voulait un accouchement le plus "naturel" possible. Je rentre donc à l'hopital le 18 juillet pour me faire déclencher, on me parle déjà de césarienne si le déclenchement n'est pas efficace. On me pose un tampon Propess afin de maturer le col. Une heure plus tard des contractions à 4/10 sur l'échelle de la douleur se font sentir puis de plus en plus en fortes jusqu'à atteindre 7/10 le lendemain matin,le tampon se gardant 24h. Je passe mon temps sous le monito nuit et jour. Les contröles réguliers de mon col montrent qu'il ne bouge pas d'un cm. Il est toujours aussi fermé et pire que ça il s'est déplacé de manière à rendre l'examen clinique très très douloureux.

Le lendemain matin, vendredi 19, à 8h on m'enlève donc le premier tampon qui n'a eu aucun effet sur mon col et on décide de m'en remettre un autre vers 13h le temps de me reposer. Le deuxième tampon est posée et les contractions viennent vites. Elles sont douleureuses à 9/10 mais pas régulières parfois toutes les minutes parfois toutes les 10 min. Je passe la journée et la nuit à souffrir, mon col ne bouge pas et vers 3h du matin on décide de me faire un piqure pour alléger ma douleur et pour que je dorme un peu. 

Le lendemain le samedi 20 , il m'enlève le tampon plus tôt que prévu à 8h car inefficace. Mais à ma grande surprise, ils prévoient de me mettre un troisième tampon après le repas de midi. Là je craque vraiment, pourquoi me faire souffrir encore pour que rien ne passe !!! Sur les coups de 11h je sens de nouvelles contractions régulières (tout les 1/4 d'heures) douloureuses mais très supportables par rapport à celles que j'avais quand j'étais sous l'effet du tampon. J'attends 12h l'heure de l'examen clinique et on me dit que mon col commence à s'ouvrir il est à 1 doigt ! Le troisième tampon n'est donc plus utile, le travail commence de lui même! Vers 23h elles deviennent plus rapprochés on me fait une nouvelle piqure pour la douleur car les examens cliniques sont toujours très douloureux puis je remonte en chambre car mon col stagne toujours à 1.Avec mon conjoint on rit, je fais du ballon qui me fait énormément de bien, on prends des photos..Puis il part se reposer un peu.

Vers 3h mes contractions sont toutes les deux minutes je téléphone à mon homme pour qu'il vienne. Mon col est à 2! je me rends donc en salle de travail je gère super bien la douleur (contractions à 9/10!) je laisse les contractions m'envahir en inspirant puis expirant régulièrement et en écrabouillant la main du futur papa à chaque pic! Mon col est ouvert à 3 à 4h du matin. On appelle l'anesthésiste pour me mettre la péri, tout se passe bien je ne sens même pas l'aiguille trop concentré sur mes contractions et pour ne pas bouger. Un certain temps plus tard c'est le soulagement la première fois en trois jours que je ne souffre pas !! 

Tout ce passe bien, bon monito. Puis vers 7h mon homme me réveille un peu et me montre les courbes du monito en me disant qu'il lui semble que son coeur ralentit quand j'ai des contractions . Paniquée je regarde et en effet son coeur ralentit depuis deux-trois contractions. La sage-femme (un amour de sage-femme) entre, observe le monito et m'explique que le bébé ne supporte plus trop les contractions et qu'on observe encore quelques minutes. A ce moment je comprends pas trop ce qui m'attends. Je me dis : "courage mon bébé encore quelques heures et tu seras dehors tiens le coup!". Puis une deuxième sage-femme arrive (je l'ai jamais vue), contrôle mon col et je l'entends dire que le bébé pousse très fort contre le col mais qu'il y a quelque chose qui bloque. On me pose une sonde urinaire. Bêtement je me dis que j'ai jamais entendu qu'on posait une sonde urinaire pour un accouchement par voie basse. En effet jusque là personne ne m'avait parlé de césarienne. Puis l'obstétricien de garde vient vers 7h40 regarde le monito et me dit qu'il va falloir faire une césarienne d'urgence le bébé est en souffrance foetal.

Dans ma tête c'est le vide complet, j'entends plus rien je vois plus rien. Je sens l'agitation autour de moi. Pendant un court moment je me retrouve seule avec mon homme je lui demande si on va vraiment me faire une césariene, je me met à pleurer, à trembler comme une feuille il me dit que oui qu'il va falloir que c'est pour bébé qu'il est en danger; Mon monde s'écroule je tremble vraiment beaucoup. A 8h la sage-femme qui m'a suivi jusque là part car c'est le tour de l'équipe de jour et celle qui vient la remplacer est vraiment très froide, elle ne m'explique rien. Je lui pose la question si je serais seule, elle me répond que mon conjoint ne pourra pas être là, je lui demande donc si elle sera avec moi et elle me répond : oui oui vous inquiétez pas !  

Toujours tremblante on m'amène au bloc l'anesthésiste me met un produit dans la perfusion. On commence à me couper mais je sens absolument tout je n'ai pas mal mais je sens qu'on me coupe, qu'on me déchire . Je dis à l'anesthésiste en pleurant que je sens tout, il me dit vous êtes sur ? je lui dit que oui je sens tout. Là  dessus il me me met encore un produit. Je suis complétement dans les vaps, consciente mais dans un autre monde loin du bloc. L'anesthésiste me rassure, me dit que tout ce passe bien. Je crois entendre un cri. Il est 8h39. L'obstétricien dit que le bébé lui a fait pipi dessus et que le cordon est autour de son cou. La sage-femme qui m'a dit qu'elle serait là alors qu'ellee n'est pas venue une seule fois, me présente mon bébé. Je suis tellement "shootée" que je ne profite pas de ce moment. Actuellement je ne m'en souviens même plus.

On me ramène près de mon conjoint tremblante , je le vois en peau à peau avec mon petit garçon Jaden :) on me le met sur moi je suis encore sous l'effet des anesthésiants donc je ne sens encore aucune douleur de la césarienne. On m'apporte Jaden sur moi, il s'aggripe de suite sur mon sein et se met à têter ! Je suis heureuse et impressionnée par ce beau bébé. Mon bébé ! on prends des photos, on le regarde...Voilà le récit de mon accouchement qui fut une véritable épreuve pour moi, quand j'y repense ça reste une souffrance...

 

44d7192c29c9316a0659375b4c4db7bd
50 pts

Commentaires

  • Sarah Bonjour, je suis à 37 semaines et votre témoignage me fait peur! Bravo à vous et félicitations!
    il y a environ 4 ans
  • furriss Bonjour Meghben, j'ai également témoigné et c'est vrai une césarienne c'est d'une violence inouïe ça brise beaucoup de choses entre la maman et le bébé je trouve . Pour moi ça a été à la fois le plus beau et le pire jour de ma vie. J'espère que ce souvenir sera un jour effacé mais pour l'heure il est trop tôt. Courage à vous.
    il y a environ 4 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie