Heureuse de ce premier accouchement

postée
\ Accouchement du 16 juin 2015
t Durée : 13 heures

 

La grossesse s'est déroulée sans souci majeur. Au fur et à mesure des rendez-vous et des échographies, tu te portes bien. De mon côté, j'ai hâte que cette grossesse soit déjà terminée, car je subis quelques désagréments : nausées sur le premier trimestre, fatigue, essoufflement. Je profite néanmoins de te sentir dans mon ventre, notamment quand tu bouges, donnes des petits ou gros coups de pieds, voir mon ventre se déformer, sentir lorsque tu as le OK.

 

Le terme est prévu pour le samedi 20 juin 2015.

 

A partir du 12 juin au soir et les soirées suivantes, je ressent des contractions douloureuses, mais sans régularité. Le lundi 15 juin, en allant me coucher vers 11h30, je perds le bouchon muqueux. A priori, ce n'est pas un signe annonçant ton arrivée dans quelques heures. Et pourtant... depuis cette perte, les contractions se font douloureuses. Ton père vient se coucher vers minuit. Je me décide d'aller m'allonger sur le canapé dans le salon pour ne pas le déranger. De Minuit à 2h du matin, je note l'heure de chaque contraction. Il n'y a pas de doutes, elles sont régulières, en moyenne toutes les 5 minutes, et très douloureuses, une douleur très vive dans le bas du dos.

 

Je décide donc d'aller réveiller ton papa pour lui annoncer qu'il va falloir aller à la maternité.

 

Avant notre départ, je décide de prendre une douche. Une bonne idée, cela me soulage un peu. Mais mauvaise idée, car il a fallu se sécher, s'habiller, se coiffer...bref un vrai marathon avec cette douleur qui me fige.

 

A 3h du matin, nous partons enfin. Pendant le trajet (30 min), il est difficile de gérer les contractions.

 

Arrivé à la maternité à 3h30, je suis examinée, verdict : le col est dilaté à 2,5. La sage-femme nous annonce qu'elle nous garde, tu vas bientôt venir enfin nous rencontrer avec ton papa. Monitoring pendant une heure de 4h à 5h du matin. A 6h30, la sage-femme me réexamine, je suis dilatée à 4. Je lui demande la péridurale dans une heure. Entre temps, j'essaye de gérer les contractions, notamment avec le ballon.

 

A 7h30, la sage-femme nous annonce notre transfert en salle de Naissance. Whaou, je suis surprise ! Eh oui, c'est bête mais je crois que je m'en rendais pas bien compte que tu allais enfin naître. Je suis dilatée à 5.

 

La péridurale est posée vers 8h30. Pas de douleur particulière ; une sensation de piqûre comme pour une prise de sang. Et puis, franchement, cela ne peut pas être aussi douloureux que les contractions.

 

Je suis enfin soulagée. Ton papa est présent avec moi. Nous discutons tranquillement. Puis soudainement, ton petit cœur n'est plus détecté par le monitoring. Le personnel arrive à plusieurs, je suis chamboulée, on me met de l'oxygène. On me dit de bien respirer pour te transmettre suffisamment d'oxygène. On me parle d'une éventuelle césarienne. Je suis perdue, je fixe le regard de ton père pour me rassurer. On me touche, je ne sens rien, je ne sais pas ce qui se passe exactement. Finalement, ta fréquence cardiaque est retrouvée et se régularise. La poche des eaux a été percée.

 

Je reprends doucement mes esprits, ton papa aussi. Quelle frayeur !

 

Vers 10h, je suis dilatée à 6 et se poursuit dans la matinée.

 

Vers 12h45-13h, une sage-femme m'examine et me demande d'essayer de faire une poussée...C'est parti, on s'installe pour ton expulsion. Je me concentre sur chaque poussée, je donne tout, je veux te voir, j'ai hâte. Pour aider à faire passer ta petite tête, la sage-femme me fait une épisiotomie (mon seul regret de cet accouchement).

 

Ton papa, lui, te voit au moment de la sortie de ta tête ; ta tête et l'une de tes mains sortent en même temps. Quant à moi, je t'attrape pour t'accueillir lors de ta sortie. Oh mais quelle surprise, tu me glisses dans les mains...comme un savon mouillé. Le personnel te rattrape, et te voilà sur mon ventre.... Tu es beau, tu fais tes premiers cris. Je suis émue, ton père aussi....Tu es né le mardi 16 juin 2015 à 13h16. Tu pesais 3, 310kg pour 49cm.

 

Ec16303cec7b64f6ab235c8f34ca4a3a
50 pts

Commentaires

  • isildu J'ai beaucoup hesité,mais permettez moi de laisser un petit message de ce Voyant Medium sur ce forum,cela peut toutes fois vous etre aussi d'une grande utilité Je suis convaincue que c'est pas le forum ideal pour cela ,mais tout le monde peut avoir de probleme dans la vie. Peut être vous l'aurez déjà vu a la télé . Je veux vous parler du Voyant Nelson,lui qui m'a aider a avoir un enfant malgré ma stérilité,vraiment ma liesse est infinie,et selon mes avis personnels,je pense qu'il est le plus honnete et sérieux Voyant,car son travail me l'a confirmer. Or il avait gueri il a quelques mois, le cancer de prostate a mon mari. Cela ne mérite t-il pas de faire l'affiche d'un tel homme? Mon sage conseil,est que tous ceux qui ont de problemes auxquels ils n'arrivent toujours pas a trouver de solution,je me permets de vous laisser ces cordonnées que voici: SKYPE:( voyant.nelson1) MAIL:voyantnelson@yahoo.fr ,vous pouvez le joindre quand vous le souhaitez à ces adresses Selon mes renseignements sur lui ,il intervient aussi dans tous les autres domaines: Problemes de stérilités,de couples,pas d'emploi,ni d'enfant,pas de chance ,maladies graves ou incurable,etc. Vous avez des problemes qui depassent votre vie,adressez-lui svp vos problemes vous aussi et je suis sur que vous allez trouver comme nous,une immense satisfation. Vous etes fragilisés par une séparation, une maladie, une difficulté familiale, et vous penser trouver un peu de réconfort auprès de médiums, seul Voyant Nelson peut vous aider dans l'immediat. Dites-lui tout et sans hesiter. Grace a lui, je serai maman pour toujours desormais,vraiment la voyance sauve. Passez vous aussi le message a ceux qui seront dans de problemes. Infiniment merci Mr Nelson Cordialement,Valerie
    il y a presque 3 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie