Mon accouchement... pour rassurer !

postée
\ Accouchement du 07 septembre 2015
t Durée : 18 heures

Bonjour à toutes !

Je crois avoir lu l'intégralité des 400 récits d'accouchement sur ce site avant la naissance de ma merveille... Et je dois avouer que tous ne m'ont pas rassurée, loin de là ! Un mois avant l'accouchement, j'ai commencé à avoir des crises d'angoisse (alors que je n'en avais jamais eu auparavant !!!) et j'ai dû suivre en urgence une thérapie. Il fallait faire quelque chose, je ne mangeais plus, je dormais à peine... J'ai appris l'auto-hypnose avec ma thérapeute, pour visualiser positivement mon accouchement, gérer mes peurs inconscientes, et maîtriser la douleur. La douleur, c'est ce qui me faisait le plus peur, et elle revient souvent dans les récits d'accouchement... J'avais peur, terriblement peur que la douleur ne m'empêche de vivre pleinement la rencontre avec ma fille. 

Et puis j'ai eu un accouchement de rêve. Certes, c'était un accouchement très médicalisé, en clinique, mais c'était ce qu'il me fallait. 

Un vendredi, je vais faire ma dernière visite chez le gynéco, qui m'annonce que mon col est entrouvert, mais que bébé se présente en OS (elle regardait le ciel). Cela promettait un accouchement difficile, surtout qu'elle faisait déjà 3,4 kg à deux semaines du terme, et que je suis un tout petit modèle (avec un petit bassin). Le docteur m'a recommandé de marcher, d'avoir des rapports avec mon homme pour déclencher l'accouchement. J'ai marché le samedi, mais j'étais encore un peu craintive. Le dimanche, ménage à fond, et surtout câlin avec mon homme... ça n'a pas loupé, vers 19h, j'ai senti des contractions régulières à 5 minutes. Elles n'étaient pas fortes, mais étant une grande angoissée, je suis allée à la maternité vers 22heures. Les sages-femmes, compréhensives, m'ont fait admettre dans le service. Mais vers deux heures du matin, les contractions se sont arrêtées d'un coup. Zut alors !!! Je pensais qu'elles allaient me demander de rentrer, mais vu l'état de mon col, elles ont préféré que je reste à la maternité pour la nuit. Mon homme, quant à lui, est rentré à la maison.

J'ai dormi. Et le lendemain à 8h00, j'étais dilatée à 3 cm. Mon gynéco m'a dit que le sommeil m'avait détendue, et que ça avait permis la dilatation. Avec le recul, je me suis dit que pendant toutes mes séances d'hypnose, j'avais visualisé un accouchement de jour. Je n'aurais pas du tout aimé accoucher la nuit. Je pense que c'est pour ça que mon travail s'est interrompu. 

Quoiqu'il en soit, j'ai rappelé mon chéri, et deux heures après on m'emmenait en salle d'accouchement. Les contractions avaient repris, mais toujours peu douloureuses. La sage-femme m'a crevé la poche des eaux et à partir de là, les contractions ont été plus douloureuses. Mais j'arrivais à la gérer sans problème sur le ballon. C'était moins douloureux qu'une gastro. 

Ma sage-femme (un amour) a intercepté l'anesthésiste avant une césarienne, et il est venu me poser la péri. Un mec adorable, il n'a piqué qu'une fois et c'était bon. Tout a suivi son cours dans la sérénité jusqu'à dilatation complète. Je suis restée calme et sereine tout le temps. J'ai pu me mettre sur le côté, puis m'asseoir pour inciter ma petite puce à se retourner. Ma sage-femme a été super, mais elle était très jeune et n'a pas su me dire si ma fille se présentait en OS ou en OP. J'ai attendu l'arrivée de mon gynéco. Il lui a fallu 10 secondes : C'est une OP ! Ouuuuuuuuuuf ! Elle a dû se retourner pendant mes séances de marche à 4 pattes samedi ou dimanche, ou bien pendant le travail. 

Et heureusement... Parce que la poussée a été difficile. Elle est restée coincée longtemps dans mon bassin. Mais mon gynéco a été formidable. Il m'a fait aller jusqu'au bout de mes forces et de mes ressources. Finalement, il m'a laissé une dernière poussée avant de devoir utiliser les spatules. J'ai tout donné ! Et elle est née. L'effort était intense, je n'entendais même plus les encouragements de mon homme ou de la sage-femme... J'ai senti l'expulsion, de façon diffuse et surtout, sans aucune douleur.

Le gynéco a posé ma petite sur moi. J'ai dû dire quelque chose, je ne m'en souviens pas... Et elle a tout de suite levé la tête pour me regarder... Un véritable coup de foudre !!!  

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit