Naissance de lara avec forceps

postée
\ Accouchement du 17 septembre 2008
t Durée : 12 heures

Voici le récit de mon accouchement pour ma fille Lara, née le 17 Septembre 2008. Premier accouchement, donc grand inconnu ^^

Le 15 Septembre, visite de contrôle chez le gynéco qui me dit qu'il va me déclencher le mercredi matin car il voit un gros bébé qu'il vaut mieux sortir avant (j'apprendrai plus tard que ce gynéco-là est spécialiste des déclenchements pour aménager son emploi du temps, donc ça ne me plaît pas trop, mais étant dans l'inconnu total, je trouve cela normal pour le coup du "gros bébé", chose que je ne referai pas pour le second !), Nous sommes donc 1 semaine avant le terme...


Donc le mardi 16 septembre vers 17h, j'entre à la clinique, on me pose le monito, pas de contraction bien évidemment, bébé va bien en tout cas. Chéri repart le soir, moi je regarde la télé et je dors jusque deux heures. Heure à laquelle la sage femme me réveille pour me poser le gel qui m'aidera à faire murir le col. Donc de 2 heures à 6h45 je contracte, aie finalement ça fait mal ces contractions -oui j'en ai pas eu durant la grossesse, a part quelques petites mais pas trop flagrantes, donc là je découvre le bien que ça fait - douche à la bétadine ensuite puis on y va, direction la salle de travail. Je dois attendre toute seule, la sage femme me met la perfusion pour me donner plus de contractions, là ça commence à faire mal quand même, vivement 7h30 que l'anesthésiste arrive ! Chéri arrive avec ses appareils photos, stressé (moi crevée par la courte nuit) et à 7h30 il sort pour laisser l'anesthésiste me poser la péridurale, couchée sur le côté, ce qui est pas plus mal. Il est bien sympa, il explique tout et ne me fait même pas mal, c'est assez étrange comme sensation dans le dos mais pas douloureux, juste une sensation de chaleur je trouve. Bref, après que la péri soit en place, quel bonheur ! Je sens plus rien ! Mes jambes sont un peu "molasses" mais au moins je ne sens plus les contractions. C'est assez amusant de les voir sur le monito et ne pas les sentir !

Commence alors une longue attente pour le papa et moi. On attend encore et encore, limite faudrait nous apporter un jeu de carte là , le papa qui stresse de plus en plus au fur et à mesure que la Sage femme m'ausculte et annonce que le col continue de s'ouvrir. Enfin arrivée à 6, le col ne bouge plus et bébé est encore trop haut et s'est mal positionné, donc elle me met sur le côté, un pied sur l'étrier pour l'aider à mieux se mettre. Elle revient une fois, le col toujours à 6. Je commence à être mal à l'aise sur le dos, c'est long, trèèès long -_- Il faudra attendre encore un peu et là elle me demande si y'a du nouveau chez moi, je dis juste que j'ai envie d'aller aux petits coins (pour la grosse commission lol) elle me dit ah bah c'est bon signe ! Et là dilatée à 9 ! Ca a été rapide !

Par contre bébé toujours haut et qui ne veut pas s'engager, le gygy arrive et regarde à son tour. Ca commence à être long, la sage femme et lui ne sont pas d'accord, l'une dit que je ne suis pas assez dilatée, l'autre dit le contraire Bref, elle me demande de pousser mais c'est assez difficile sur le côté comme je ne sens pas les contractions... Du coup le gygy me remet sur le dos, je suis mieux comme ça et va falloir pousser maintenant, moi je commence à baisser au niveau de la tension et bébé fatigue un peu...

La Sage femme me dit de bloquer pousser, la technique apprise avec la sage femme me servira pas car bébé est encore trop haut et il faut absolument l'aider à descendre. Voyant que moi je commence à drôlement fatiguer, le gygy demande les forceps (la sage femme ne voulait pas et aurait préféré une césarienne mais bon c'est lui le chef lol) et on demande au papa (dépassé par tout ça) de sortir -oui il vaut mieux éviter qu'il voit comment ça se passe avec ça, c'est pas très ragoutant ^^- petite incision pour faciliter le travail et  je dois donc pousser pendant qu'il met les forceps, je hurle en même temps que je pousse, c'est surtout pour me donner de la force car c'est assez difficile de le faire descendre et les forceps donnent une drôle d'impression -heureusement qu'il y a la péri sinon je crois que j'aurai hurlé de douleur - et au bout de 3/4 poussées on me dit d'arrêter, je ne l'ai pas senti passer mais c'est à cause des forceps là, et on me dit d'attraper le bébé qu'on me tend devant moi, le papa rentrant au même moment. Je ne dois pas tirer plus car le cordon est trop court, le gygy le coupe rapidement et moi je peux récupérer mon bébé, regardant son sexe car je ne savais pas ce que c'était, et là c'est une fille !

Le papa est ravi et pleure avec moi, on me la met sur moi, elle est belle, pas ridée, elle ouvre difficilement les yeux et se demande où elle est ^^ On me la reprend pour la préparer, papa prend les photos et revient vers moi quand on me la met au sein. Lara est parmi nous, en ce 17 septembre 2008 à 14h28.

Donc bel accouchement grâce à la péri, juste les forceps et une épisio plus une déchirure mais bon maintenant c'est du passé et c'est que du bonheur .

Ce que je retiens de cet accouchement, c'est que j'ai le sentiment qu'on m'a un peu "volé" celui-ci vu que je n'ai pas connu l'excitation, la peur etc, que l'on ressent quand on file à la clinique en urgence. Je suis enceinte du deuxième pour novembre et j'espère que cette fois-ci, je connaîtrai la "véritable" aventure et que bébé passera plus facilement que sa soeur ^^. Ce sera un bébé surprise aussi, nous ne saurons le sexe que le jour J, je trouve ça tellement beau de le découvrir en "vrai":)

Mais mon accouchement restera quand même le plus beau jour de ma vie, de voir ce petit être qui remue sur soi et qu'on a mis, nous, au monde, ça reste la plus belle chose au monde :)

Picture
238 pts

Commentaires

  • Nono Merci pour ton récit d'accouchement. Effectivement je comprends tes sentiments mais comme tu dis, ça reste un moment vraiment intense et beau :-)
    il y a environ 6 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie