Un accouchement merveilleux...

postée
\ Accouchement du 23 septembre 2013
t Durée : 20 heures
Img_1202

Nous voilà dans les dernier mois d'une grossesse qui s'est, dans l'ensemble, bien passée. Mon chéri et moi avons plus que hâte de découvrir cette petite fille que nous attendons tant et qui se manifeste déjà par de nombreux coups de pieds depuis déjà plusieurs mois.

Je n'ai pris "que" 11kg mais je me sens énorme, j'ai passé les derniers mois de ma grossesse sous une chaleur écrasante et suffocante, j'ai hâte que ça se termine et de pouvoir tenir mon bébé dans les bras.

Tellement hâte, qu'après un décollement des membranes à 38SA+5, je me mets à guetter (et espérer!) le moindre signe annonciateur. J'ai de nombreuses contractions non douloureuses depuis 2 mois et je scrute mon ventre avec obsession, parlant à mon bébé pour qu'elle sorte. Je monte et descends inlassablement les escaliers, fait des tours de parc, on essaie même la fameuse méthode italienne...Rien n'y fait! Bébé sortira quand elle l'aura décidé, mais cette notion est vraiment difficile à accepter pour une maman en fin de grossesse. On est tellement pressée!

Le décollement des membranes n'a eu pour seul efet de me déclencher un faux travail, c'est à dire, des contractions un peu douloureuses (comme de fortes règles mais inefficaces!), enfin pas tant que ça, puisqu' après mon 3e passage à la maternité en 1 semaine (3 fausses alertes!), la SF m'examine et me dit que mon col est mi-long, ouvert à 2 doigts et ramolli, avec une poche des eaux très bombée! Youpiiiii! Elle me fait un monito de contrôle et là, gros ralentissement cardiaque de ma puce, on me fait une écho de contrôle qui ne montre rien d'anormal, mais l'inquiétude est là. On me donne RDV le Dimanche pour un autre monito de contrôle (nous sommes Vendredi) et si toujours rien d'ici là, on me déclenchera sûrement le Lundi (pas question de prendre des risques inutiles, je suis à 40 SA et ma puce est estimée à 4kg donc...) Je suis un peu déçue, moi qui voulait accoucher naturellement, perdre les eaux...Enfin, si c'est pour le bien de mon bébé.

Le Samedi, je mange au resto avec des copines, puis je vais faire un peu de shopping! Mon chéri travaille la nuit de Samedi à Dimanche, je suis donc seule dans mon lit. Vers 5h30 du matin, je me réveille "humide", oups! je crois que j'ai fait pipi au lit! (non, non je ne pense pas aux fameuses eaux!), bon heureusement que je suis seule, quelle honte! Je file sous la douche, change mes draps et me recouche. 30 minutes plus tard, je me lève avec une grosse envie de pipi, et là, splash!!! la grande inondation!! Bon, là, je crois qu'on y est, je suis tellement excitée, dans quelques heures, j'aurai enfin mon bébé dans les bras!

J'appelle mon chéri, qui finit le travail dans 30 minutes, il arrive illico, tout tremblant! "C'est bon amour, détresse, je n'ai pas de contractions!" Je prends une bonne douche, me maquille et me coiffe (je veux être belle pour bébé :-) ), finalise les derniers préparatifs, tente de prendre un petit-déjeuner, mais je suis trop excitée, rien ne passe.

Hop! Nous filons vers la maternité qui se trouve à 800m de chez nous...Je suis belle avec ma grosse serviette éponge entre les jambres...et oui, ça coule en continu! Très glamour.

La SF m'installe, confirme que j'ai bien perdu les eaux (merci, j'avais compris) et une étudiane SF m'examine. Malheureusement, elle ne sait pas dire à combien de cm je suis dilatée (super...), et comme j'ai perdu les eaux, la SF veut éviter de trop m'examiner, rapport au risque infectieux. Bon OK, je suis un peu déçue, car zéro contraction et je ne sais même pas si mon col s'est modifié. On m'hospitalise en grossesse patho, chéri en profite pour finir sa nuit et moi, je marche inlassablement dans le service dans l'espoir d'accélérer les choses!: (toujours ma grosse serviette éponge entre les jambes)

Je commence à avoir des contractions que je crois douloureuses (ha!ha! si je savais) mais que j'arrive à gérer en respirant profondément. Je cronomètre avec l'application i-phone, toutes les 5 à 7 minutes. Monito de contrôle: RAS. "Si je vous jure Madame, j'avais des contractions il y a 5 minutes!"

On me renvoie en chambre avec pour consigne de marcher. Je fais 2 fois le tour de l'hôpital, monte 2 fois les 6 étages, bref, je m'active. Nous sommes en milieu d'après-midi, toujours ces contractions plus ou moins douloureuses mais largement supportables. Je commence à vraiment m' impatienter. Je dis à chéri de rentrer, de toute façon, on habite à côté, je le rappelle si besoin.

Je décide de prendre une bonne douche, ça coule toujours, je me sens sale! Sortie de la douche, une contraction violente me saisit, je ne peux plus bouger, je suis pliée en 2...Ca passe, je me rhabille vite, une 2e, encore plus forte. Je suis dans une chambre double et ma voisine a de la visite, je n'ose pas sortir de la salle de bain. Je finis par regagner mon lit, les contractions sont de plus en plus douloureuses.

Monito de contrôle, les contractions s'arrêtent, c'est pas possible, la SF va croit que je suis une menteuse! Elle me dit "je reviens dans 5 minutes vous débrancher", je suis déçue...Et là, à peine la porte refermée, une contraction puissance 10 m'envahit, me bloque la respiration, je ne peux plus bouger, ni même appeller la SF avec la sonnette. Je regarde la courbe du monito, elle est montée super haut!! A peine le temps de reprendre mes esprits que 2 autres contractions déboulent...Je me mets à pleurer, à trembler...Je suis tétanisée par la douleur. Finalement, la SF revient, m'examine...youpi! Je suis à 3cm, elle va appeler l'anesthésiste pour la pose de la péridurale. J'appelle chéri, pour qu'il revienne immédiatement!

Je dois marcher jusqu'à la salle d'accouchement, le couloir me semble interminable, mes contractions durent 1 minute avec un intervalle d'1 minute, je ne peux pas récupérer, me tord de douleur. Chéri arrive, il me dira plus tard que "mon visage s'était transformé, je suis devenue toute bouffie, sûrement à cause de la douleur". Sa présence me rassure, je souffle profondément essayant d'accompagner la contraction, mais c'est dur de ne pas se couper des autres, la SF est géniale, elle maintient le dialogue tout le long, m'empêchant de m'enfermer dans ma bulle de douleur. Je m'agrippe à mon chéri, le serre, le tape (un peu!), e dis même quelques gros mots!

Finalement, l'anesthésiste arrive (1h s'est écoulé quand même), je le vois comme le messie, il me dit qu'il va piquer entre 2 contractions, mais il pique pendant une contraction. Je dois maintenir la position dos rond, c'est insupportable, je ne dois pas bouger...Merci à la SF qui a été d'un grand soutien. Péridurale posée, je n'ai absolument rien senti de la piqûre, je suis soulagée en 5 bonnes minutes je pense, je revis, je suis aux anges...Ca y est, le pire est passé!

Je tiens à préciser que mise à part cette heure de souffrance, le reste n'a été que douceur et bonheur.

Il est 18h30, il s'est passé 12h depuis que j'ai perdu les eaux. Une nouvelle SF fait son entrée, c'est elle qui m'accouchera. C'est notre ange gardien. Les heures passent très vite, quand on ne souffre plus. Je suis un peu dans les vapes car ma péridurale a été fortement dosée. Je ne sens plus rien. Vers 22h, je suis dilatée à 10cm, mais bébé n'est pas assez descendu dans mon bassin. Et comme je ne sens plus rien, la SF veut attendre au maximum pour que j'ai à pousser au minimum. Finalement, vers 01h15, la SF me dit qu'on va s'installer, ça y est, c'est le grand moment tant attendu...Je me mets à trembler comme une feuille et je vomis! Apparemment, c'est le signe que c'est le moment de pousser.

La Sf s'installe, m'installe, me réexplique comment pousser. Et là, c'est la panne! Plus de contractions!

Elle m'injecte un produit qui intensifie les contractions. Ca fonctionne, bien que je ne sente toujours rien. Je me mets à pousser de toutes mes forces! 3 poussées sur une contractions, j' envois tout ce que j'ai. Moi qui avait peur de ne pas y arriver, la SF m'encourage et me dit que je pousse comme une pro. Ca me fait du bien, et je me surpasse, encouragée par mon chéri et par la SF. Je suis dans un autre monde. Je pousse pour la tête (déjà?!), puis pour les épaules (que je sens passer, mais sans douleur) et mon ange est là, petite brune aux grands yeux noirs. Il est 01h34. Mon dieu! On y est, ce moment tant attendu! Mon chéri coupe le cordon et pleure de joie. Une vague d'amour m'envahit, je l'aime mon homme, il a été génial. Je suis tellement heureuse, je n'ai jamais ressenti ce sentiment de plénitude. J'ai l'impression qu'à ce moment précis, tout est parfait, tout est comme "à sa place". Elle me regarde, c'est un instant magique, hors du temps.Une boufféed'amour aux doux effets euphorisants.

Puis, on me l'emmène pour lui faire les 1ers soins (prélévement gastrique comme j'ai perdu les eaux depuis plus de 12h), on l' habille et on me la ramène pour la 1ere mise au sein (je continue d'allaiter et en tire un immense bonheur, je le conseille vivement aux futures mamans). Je me sens sur un petit nuage, très haut dans le ciel. Elle pèse 3kg710 et mesure 52 cm, elle va très bien.

La SF me recoue (j'ai eu un déchirure intérieure et extérieure) car Emma est sortie un peu vite (3 cycles de 3 poussées, environ 5 à 10 minutes). Mais je ne souffre absolument pas, avoir mon bébé dans les bras est le meilleur anti douleur qui soit (la périduarle aide aussi!)

Au bout de 2h, on me ramène en chambre, ma fille dans les bras. Le papa va prendre quelques forces à la maison.

Ca y est, je suis maman, ce sentiment de conheur ne me quitte pas depuis la naissance de ma fille.

Même les quelques nuits sans sommeil n'entâchent en rien ces moments magiques qu'elle me fait vivre chaque jour à travers ses sourires et son regard.

Je l'aime plus que tout au monde.

Je tiens à remercier tout particulièrement la SF qui m'a accouchée, petit ange blond remplie de douceur et de bienveillance, allant à mon rythme, malgré l'effervescence du service. Elle nous a permis de vivre intésemet et pleinement la naissance de notre fille, d'en être acteurs et non simple spectateurs.

Je vous souhaite à toutes, futures mamans un accouchement comme le mien, et espère de tout coeur que pour notre 2e, le moment sera aussi magique et parfait.

Un conseil, n'écoutez pas les conseils et histoires de votre entourage concernant leur accouchement, on raconte souvent quand ça s'est mal passé...Idem pour les conseils au bébé "tu devrais faire ça, moi à ta place, je n'aurais pas fait ça..." C'est votre enfant, vous avez un lien unique avec lui et c'est vous qui sentez le mieux ce qui est le plus approprié pour lui. 

 

1471773_596825657019544_215304140_n
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit