Un accouchement parfait, suivi d'un petit accident de parcours...

postée
\ Accouchement du 28 décembre 2015
t Durée : 22 heures
Camille

 

 Pour placer le décors, un petit retour en arrière :

J’ai toujours eu un jugement tres dur envers les femmes enceintes qui ne pouvaient rien faire des la premiere semaine de grossesse.

Je pensais que c’était des feignantes qui s’ecoutaient trop. J’etais une fonceuse, et j’etais sure que ce serait facile de tirer ces 9mois, que je pourrai tout gerer comme j'arrivais à gerer ma vie à 400km/h.

Avant premiere :

Ton papa voulait des enfants depuis toujours. Moi je voulais une carriere PUIS des enfants. Apres l’avoir fait patienté quelques années, nous avons commencé les essais-bébé. Ca n’a pas été simple, les mois d’attente ont été long, on perdait un peu patience, mais finalement, apres 9mois d’attente, nous avons decouvert que tu avais pris vie à l’interieur de moi. Quelle surprise ! je brulais d’impatience de te rencontrer, et j’avais peur de ce qui m’attendais, mais j’étais prete à le vivre à 200% !

Le demarage :

Ma grossesse n’a pas été des plus simples. j’ai eu de fortes nausées les 4 premiers mois. Comme je ne l’avais pas annoncé à grand monde, je faisais bonne figure au travail, et je passais mes soirées et week end allongée, au plus mal ! ca a vraiment été dur !

 

Suite et fin (grossesse)

J’ai tellement pensé qu’une grossesse, c’était pas une maladie, et qu’il ne fallait pas cherché à s’economiser, que durant mon 5e mois j’ai demenagé 2 fois, et j’ai voyagé (vacances et boulot) : tunisie, corse, clermontferrand (en camion !) milan (en bus ! aller-retour en 2jours !)

Resultat : de fortes contractions qui m’ont empeché de trop me deplacer jusqu’à la fin. Je n’etais pas allitée, mais les risques d’accouchement prematué était reels. J’ai donc passé des mois à me trainer. J’etais au plus mal. Malgré tout, la date prevue approchait, et toujours rien. Il aura fallu attendre la fin d’année pour te voir pointer le bout de ton nez.

 

26 decembre :

J’ai l’impression d’avoir des fuites. Urinaire ou liquide amniotique. Le doute est la, alors le soir, vers 21h, on se decide d’aller faire un tour à l’hopital pour controler. Negatif. La sage femme me fait un touché pour verifier que tot va bien. Elle me fait hyper mal. Le TG le plus douloureux de toute ma grossesse. Il s’avere qu’il va declanché mon accouchement. 22h : retour à la maison, et premiere contraction douloureuse dans la voiture, puis plus rien.

 

27 decembre :

 

Matin : une 10aine de contraction douloureuse (mais pas tant que ca) dans la journée, puis plus rien. Je me decide à decaper la vitre de la cheminée. oui. aller savoir pourquoi.

 

Vers 20h, les contractions commence à se mettre en place toutes les heures. J’ai telechargé une appli qui me permet de les monitorer. J’ai une contraction/heure mais j’arrive à dormir entre, et elles sont encore largement supportable. J’ouvre les yeux a chaque fois 1minute le temps de clicker sur mon appli. Bien pratique. Je n’ai eu a faire aucun calcul, j’ai pu faire un compte rendu à mon reveil. Je recommande.

 

6h : c'est à ce moment que je concidere que mon acouchement commence. avant j'arrivai à dormir, donc c'etait franchement gerable. la contraction de 6h devient treeees douloureuses. Je decide de me lever et d’aller me mettre sur mon balon pour limiter la douleur et accelerer le processus. Ca marche du feu de dieu ! mes contractions deviennent de nouveau gerable, et elles passent imediatement tous les ¼ d’heure. Je suis aux anges. Moi qui avait teeelllleeement peur de l’accouchement, tous se met en place si facilement. Je suis trop heureuse

 

7h : 2e etape pour accelerer l’accouchement => le bain !

Les travaux de la maison viennent de se finir, j’inaugure la baignoire !

Les contractions commencent à devenir bien douloureuse, mais ca va, j’imaginais pire, et à 8h, apres 2h de contraction espacées toutes les 10/15minutes, je reveille ton papa, et nous nous preparons, chargeons la voiture, et partons pour l’hopital. Ca y est. C’est en train d’arriver. Tu seras bientôt avec nous. La prochaine fois que nous reprendrons la voiture tous les 2, tu seras avec nous. Ca me semble sur-realiste ! on est trop heureux !!

Le trajet est pas simple. on est lundi matin, vers 9h, c’est les vacances scolaires, donc par chance, il n’y a pas trop de monde sur la route. Ca nous prend 20minutes, j’aurai 3 contractions sur le trajet. Probablement les pires car installée dans la voiture, je ne suis tellement pas à l’aise que je me crispe. Ca a été affreux !

Arrivée à l’hopital, une infirmiere m’osculte, verdict : je suis ouverte à 3, l’accouchement à commencé et je peux avoir la peridurale. Le hic : pas de salle d’accouchement dispo. Je passerai donc 2h30 à attendre ma salle d’accouchement. L’horreur. Je suis entrée dans la salle, le sol était encore mouillé tellement j’ai mis la pression à la sage femme pour avoir ma peridurale.

Une fois installée, l’anestesiste vient me faire la piqure, ca n’est pas douloureux, tout ce passe nickel, et l’effet se fait vite sentir. Je revis !

12h : peri posée et efficace, ton papa part dejeuner, et moi j’en profite pour faire une petite sieste.

14h ton papa revient transquillement, et le reste de l’apres midi se passe sans encombre. Les heurese passent, je suis assez fatiguée, aucune douleur, et tu entames tranquillement ta descente à travers moi. On discute avec ton père, on rigole.c’est un reel bon moment. La sage femme nous dit que d’ici 18h, tu devrais etre prete à sortir, on a hate !!

 

18h : on se met en position pour pousser. Je donne tout. Mais apres 30minutes de poussées inefficaces, la sage femme decide d’appeler pour les forceps. Une dose de cheval d’anesthesiant pour etre sur de ne rien sentir, et c’est parti ! la sensation du forceps est surnaturelle. Ils t’ont tiré à travers moi si fort, j’en ai glissé de la table d’accouchement ! etpuis tu es arrivée, ils t’ont bien essuyé avant de te mettre dans mes bras car le sang me fait un peu flancher. Te voila. Avec nous. J’ai des larmes plein les yeux. Je n’y crois pas. J’ai été stupefaite, tu es tellement petite,

 

Et j’etais vraiment etonné de me voir en toi. Cette ressemblance m’a marquée.

 

 

 

Petit passage specialement pour vous : la suite (et les problemes...)

 

Ses voix respiratoires etaient bloquées, je n’ai donc pas pu la garder dans mes bras, à peine un bisou qu’ils me l’ont enlevé.

Ils essayaient de lui debouché en meme temps qu’ils me repetaient « ne vous inquietez pas, c’est pas grave, c’est reglé dans quelques secondes ! » sauf qu’ils n’y arrivaient vraiment pas. Ils sont donc parti avec elle, ils lui ont mis la tete dans un ballon en plastique sur une table chauffante. Au bout de 2h, c’était revenu en ordre. Je regrette que personne ne m’est tenu au courant. J’etais allongé sur ma table d’accouchement. Ils sont parti avec mon bébé et mon mari (qui avait oublié son telephone !) je ne savais pas ce qu’il se passé, je demandais desesperément comment ca allait a la SF qui était à ma charge, elle en avait aucune idée. Elle ma vue tellement depité, qu’elle a fini par aller voir pour me rassurer. Mais tout le monde s’en foutait !( meme mon mari, mais je ne lui en veux pas, il était lui aussi dans un etat second)

 

J’ai eu le droit à une episio avec le forceps, on m’a recousu sans douleur. Le medecin a été sympa, et a fortement insisté sur le fait que le forceps avait été necessaire parce que mon bassin ne permetait pas le passage du bébé seul, et pas que je n’ai pas assez poussé. Ca m’a deculpabilisé.

Le pire: J’ai fait un pic de fievre (39°c) en meme temps qu’elle me recousait (je tramblais dans tous les sens) . Ils ont tous de suite suspecté une infection, infection que j’aurai pu transmettre à ma fille. Ils lui ont donc tout de suite donné plusieurs variétés d’antibiotique au cas ou et ont lancé de suite des tests, sur elle et sur moi. Ce qui a rallongé encore de plusieurs heures le temps où nous etions separés.j’ai cru qu’on en finirai jamais.

 

A 23h (j’avais quand meme accouché à 18h40 !) je retrouve ma fille, je lui donne son premier bibron, c’est magique, et nous montons dans notre chambre. Comme je n’arrive pas à me lever et que la journée a été dur, je laisse ma fille en pouponiere, et à 7h, il me la ramenne pour notre premier tete à tete. Je crois que ca a été le moment le plus magique de ma vie. Elle me regardait avec des yeux tous rond. Je lui ai expliqué à quel point on l’aimait déjà, qu’on l’a attendu avec impatience, et qu’on était tellement heureux qu’elle soit dans nos vie. J’ai vraiment eu la sensation qu’elle comprennait ce que je lui disais.

 

L’infection s’est revelé est une septisemie. Elle faisait une meningite à streptocoque B. j’avais pourtant été depisté negative avant l’accouchement, mais ca arrive que le resultat soit faussement negatif à certains moments. Par chance, l’infection n’a jamais depassé son sang, elle n’a jamais eu aucun symptome de la meningite, donc elle ne semblait pas malade. Elle a été traité par antibiotique pendant 4semaines.

Comme le produit lui était administré par intraveineuse, nous avons du rester à l’hopital pendant tous ce temps. Toutes les 2, car il y avait une unité kangourou à l’hopital où j’ai accouché, j’etais heureuse de rester avec elle, mais ca a été tres dur de rester seule à l’hopital. Ca ne reste pas un bon souvenir. A la fin du traitement, tout était revenu dans l’ordre, nous avons donc pu la rammenner à la maison.

Ca a été un moment particulier. On ne rammennait pas un bébé de 3jours à la maison, mais un bébé d’1mois, elle avait pris ses habitudes à l’hopital. Il a fallut se ré-habituer. Elle regardait de partout chez nous.

 

Je suis quelqu’un de solide, avec un fort caractere. Mais cette etape de ma vie a été une des plus dures. Difficile d’oublier les 4piqures par jour auquelles elle a eu droit. De ses hurlements parfois pendant plusieurs heures pour lui trouver une veine. Elle n’a jamais vraiment été malade, elle n’a jamais rien resenti en dehors des piqures, alors je m’efforcais de repeter que tout allait bien, pourtant je m’effondre des que je rentre dans un hopital et que j’entends un bébé pleurer. Ca passera avec le temps. Etpuis j’ai une petite fille tellement magnifique ! je n’ai jamais vu si beau bébé, chaque minute avec elle est un bonheur, alors ca vallait bien le coup d’endurer tous ca !!! et je recommencerai tres bien tot!

 

 

Pour conclure (oui, il est temps, ce recit est tellement long !! desolé !!),

Je ne jugerai plus jamais une femme enceinte qui galere, je comprend mieux maintenant !

 

J’avais tres peur de l’accouchement et de la douleur qui va avec. Et finalement, je n’ai pas trouvé ca siii douloureux, et surtout j’ai eu la chance que tout ce mettent en place tres vite, donc ca n’a pas duré. L’accouchement reste finalement un super souvenir pour moi ( par contre c’est le apres qui reste un cauchemar !)

 

nota: j'ai écrit ce recit peu de temps apres avoir accouché, je n'avais pas eu le temps de le publier avant. Cela fait 8mois aujourd'hui, et je realise en relisant le texte que j'ai aujourd'hui oublié beaucoup de details de temps passant. Je vous conseille donc de vous lancer dans l'exercice, vous serez heureuse d'en garder une trace, moi je ne voudrais oublier ca pour rien au monde! La rencontre avec le plus grand amour de ma vie.

cette connexion avec ce petit bout est exeptionnelle. je l'ai plus que tout!

 

 

 

9735b2de9d5ed126fcf94774b6560b87
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Img_7511_3

J'ACCOUCHE, le livre dans lequel les mamans racontent leur accouchement.

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit