Un grand bonheur suivie d'une grande frayeur

postée
\ Accouchement du 17 mai 2013
t Durée : 5 heures et 30 minutes
Nikos_maternite_(10)

Le jeudi 16/05/2013 est le jour où toute ma vie a basculé.

Pendant toute la journée, je ne me sens pas très bien je dors beaucoup et ma tension commence à monter.

A 18h, mon homme, ma maman et moi décidons de partir pour l'hopital. Arrivés là bas on me prend ma tension, on me fait un monito, prise de sang et test d'urine. Après tout ça, on m'annonce qu'il vaut mieux que je reste à l'hopital, on me passe en salle d'accouchement et on va me provoquer car je risque la pré éclampsie.

Je n'ai pas peur.

Mon chéri et ma maman rentre pour manger, moi je mange un petit bout à l'hopital.

Ma maman revient seule à coté de moi car je ne peux avoir qu'un seul accompagnant et mon homme veut être en forme pour l'accouchement qui aura lieu le lendemain.

Vers minuit, on vient me poser l'ovule pour ramollir le col. Je suis alors à 3 cm d'ouverture.

J'essaie de dormir mais je n'y arrive pas, je ne fais que regarder, l'heure tout ce que j'attend c'est que ça soit le matin pour rencontrer mon bébé.

8H du matin, ma sage femme arrive, quel soulagement elle m'a suivie pendant toute ma grossesse et je lui fais confiance.

9h, elle me decolle les membranes me dit que j'ai déja perdu le bouchon muqueux, elle me pose la perfusion d'ocytocine et me dit: "Ma belle dans 30 minutes tu souffrira". Elle a raison, 30 minutes plus tard, je me tord, marche, gigote, mon homme me masse le dos, enfin bref toutes les solutions sont bonnes pour oublier la douleur.

Je veux aller le plus loin possible sans péridurale, je vais, pendant 30 minutes, dans le bain de dilatation, je sors; "Oh mon dieu", je souffre,je demande la péridurale.

Je suis soulagée, tout s'accélère, 5, 7, 9 et 10 cm d'ouverture.

12h30, ça y est mon bébé arrive.

Je pousse de toutes mes forces, il faut qu'il sorte, on me coupe, je sens les cheveux de mon petit garcon.

Une dernière poussée, ça y est ma gynéco sors mon fils, ma mère fond en larme.

13h01, les premiers cris de mon amour, ma mère coupe le cordon, on me pose mon fils sur moi.

Papa et moi sommes admiratifs.

9 mois pour devenir une famille.

13h30, "Que se passe-t-il?" On me prend mon fils, son papa part avec pour l'habiller.

Mon placenta.ne sors pas, je me vide de mon sang.

Je dis au revoir à ma maman, à mon homme, je ne comprends pas ce qu'il se passe.

J'arrive en salle d'op, je me sens partir, on doit me remettre du sang et si il n'y en avais plus ?

Je crois que je vais mourrir; mais non je ne peux pas partir mon homme m'attend avec notre petit bout à la maternité.

Il faut que je m'endorme, ma tension chute, trou noir...

Je me réveille, je suis vivante, je suis en salle de réveil on a reussi, on m'a retiré le placenta.

Il faut qu'on prévienne ma famille, c'est déja fait.

Du fond de mon lit, je vois du sang arriver dans mes veines. "Et si personne n'avait pris la peine de le donner?" Et bien, je ne serai plus.

17h, je remonte à la maternité, on me donne mon fils, bonheur.

Je suis partie 3h, 3h d'angoisse pour ma famille, trou noir pour moi.

 

Aujourd'hui mon fils a 3 mois, nous nous portons très bien. Et malgré des débuts un peu difficiles, mon accouchement est et restera le plus beau jour de ma vie.

Le jour où ma vie a pris un sens, le jour où tout a basculé.

F2f64bedf8acff58820748feb5b53e3f
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie