Eliott ...

postée
\ Accouchement du 20 septembre 2008
t Durée : 15 heures

Eliott, ta venue au monde,

Selon les médecins, tu devais naître le 15 septembre 2008...
15, 16, 17, tu n'es toujours pas là...
Aux visites de contrôle on découvre que mon col est déjà ouvert a 2,5, c'est déjà pas mal, ça me rassure de voir que ça bouge quand même!
Je n aime pas ça, je t attends déjà depuis si longtemps...
Je me sens lourde et fatiguée, j'ai envie que tu viennes!

Le jeudi 18, je me rends à la maternité pour vérifier si tu va bien.
Le docteur me fait une échographie, tu vas très bien et il t'estime a 3,8kg!!!! Ca me fait un peu peur... (Si j'avais su !!!)

Sur ce, il me propose un scanner du bassin pour voir si tu n auras pas de mal à passer, et, j'ai rendez vous le lendemain.

Le vendredi 19 donc, je retourne à l hôpital faire ce scanner.
En attendant dans la salle d attente, je vois un couple sortir avec leur bébé dans le cosy et ça me fait mal au cœur, ça aurait du être nous...
Enfin, je passe ce scanner, on a l impression de glisser sous l Arc de Triomphe!!!
Puis on me donne la radio, c'est drôle, on voit ton petit squelette dans mon bassin, la tête bien basse!!!

En rentrant, avec ta mamie, on décide d aller se balader, histoire de voir si ça pourrait pas me déclencher quelques petites contractions...!!!

Samedi 20, il est 1 heure du matin, et je me réveille "toute bizarre", je rejoins mamie, on allume la télé...
Là commencent quelques contractions, légères, irrégulières... je pense que c'est surement encore un faux travail!

Puis finalement je trouve que j'en ai pas mal et je décide alors de les noter, elles sont bien rapprochées quand même mais pas encore très douloureuses!!!

A 3 heures du matin, je réveille ton papa, il boit sa chicorée, il espère tellement lui aussi que ce soit le jour J! Mais on ne sait pas rien n'est clair...

Je décide d appeler la maternité, il est 3h45, la sage-femme me dit que j'ai l air de bien gérer la douleur et que ce serait bien d avancer le plus gros du travail chez moi.
Je suis plutôt d accord avec l idée, mais une demi-heure plus tard, en allant aux toilettes, je découvre un peu de sang dans ma culotte, un peu paniquée, je préfère qu’on aille à la maternité.

Nous voilà partis, avec toutes nos affaires sous les bras!!! Tout se bouscule dans ma tête, je n oses vraiment pas y croire, j'imagine qu’on va me redonner un spasfon et me dire de rentrer...
Papa part devant avec une voiture prêtée par le garage où il travaille et moi, je pars avec mamie dans la saxo.

On arrive, la sage-femme que j'ai eu au téléphone nous accueille et elle m emmène dans la salle de pré-travail.
Au monitoring, les contractions sont toujours bien régulières, pas encore très douloureuses!!! La sage-femme nous explique comment fonctionne le monitoring, et nous dit que si ça sonne de ne pas s affoler systématiquement. On est tous d accord... et, d'un coup ça sonne!!! Ton père appelle le personnel avec la sonnette paniqué comme tout!!! Et en fait c était ........ qu’il n y avait plus de papier!!!!

Toi tu vas super bien! Tu bouges comme un petit fou!!!

La sage-femme me rassure, les saignements viennent de mon col qui travaille, tout ça est plutôt bon signe!!!

En effet, elle prévoit ton arrivée dans la journée!! On est fou de joie, d impatience, et de stress aussi...

Pour calmer la douleur de mes contractions, la sage-femme m installe sur un gros ballon, en effet ça soulage!!!
Puis, elle me propose de continuer une partie du travail chez moi, d éventuellement prendre un bain qui aura effet soit de calmer les contractions, soit de les accentuer.

Je décide de rentrer et de prendre un bain, en espérant que celui-ci accentue mes contractions!
Mais, sur la route, on croise un barrage de gendarmes, une voiture a été brulée sur la route (alors que c'est quand même super tranquille d’habitude!!!), on est obligé de passer par un autre chemin, plus chaotique celui-ci !!!

Je m accroche à la poignée, bien secouée par les bosses de la route, je m en serais bien passée...!!!

Arrivée à la maison, ton papa me fait couler un bain. Je galère comme tout pour monter dedans et je n apprécie pas du tout ce bain, je suis mal, je veux sortir!
Ton papa m aide à sortir, je me sens lourde, et je commence à avoir assez mal.

Je me rhabille, entre deux contractions! C'est dur!
Je mange un yaourt à l orange, question de prendre des forces je me dis!
Puis j'ai mal, de plus en plus mal, je veux retourner a la maternité!

Et nous voilà reparti! On est obligé de reprendre le chemin qui contourne la route, c'est horrible!

Enfin nous revoilà à la maternité. C'est la relève, une autre sage-femme, elle s appelle Isabelle, s occupera de nous aujourd’hui.
Sur le coup elle me parait un peu "excitée", elle m’emballe pas vraiment mais bon, je n ai pas le choix!!!
Re-monitoring, re-ballon mais cette fois, il ne me fait plus tellement d effets!

Je me sens mal, j'ai l impression que la douleur me coupe la respiration, j'ai envie de vomir, ton papa m amène le plus vite possible la poubelle et là..., après... et bien je me sens mieux! Il parait que c'est bon signe aussi!!!

Entre deux contractions, la sage-femme me demande si je veux une chambre seule, sur le coup je m en fous royalement!!!! D ailleurs elle me gonfle avec ses questions sur ma chambre, sur ma mutuelle!!! On ne peut pas souffrir tranquille!!!!????

Finalement, j'arrive à dire que je veux une chambre seule, ouf !!!
Isabelle me dit d aller m installer et ranger mes affaires dans ma chambre qui m est attribuée. C'est dur mais j'arrive a la chambre.
Mamie et papa m aide, je me sens si mal, c'est de plus en plus douloureux.
A chaque contraction j'ai l impression de manquer d air, que ma gorge se serre…

L auxiliaire de puériculture arrive et me demande si je veux me doucher et non, c'est pas possible, j'en ai pas la force…

Elle me propose donc de descendre en salle d accouchement !!!!! YYYYYEEEEEEEEESSSSSSSSSS !!!!!!!

Je veux ma péridurale !!!!

Enfin, on descend dans la salle, avec du recul je ne crois même pas me souvenir du trajet que j'ai fait, je suis dans mon monde, dans ma bulle, je ne veux plus souffrir, je veux mon bébé, je veux que ça finisse…

On me donne de quoi me changer, et là j'apprends une bonne nouvelle : l anesthésiste est déjà là car à côté il y a une césarienne programmée !!!!

Je passe même avant elle, comme elle n’est pas encore prête.
L anesthésiste arrive, la sage femme lui indique que je suis déjà ouverte à 5, et là il dit : « oh ben elle peut finir sans péri !!!! » euh non !!!!!!! Vous restez là !!! Vous partez plus !!!

Je me mets au bord du lit, on me demande d arrondir le dos, je m exécutes, ton papa se met en face de moi, il me tient les mains, on se regarde droit dans les yeux, il me serre fort…

L’anesthésiste me donne bien la consigne : « si vous avez une contraction pendant que je vous pique, vous hurlez, vous criez mais surtout vous ne bougez pas… »

Par chance, je n en aies pas eu à ce moment-là…
Et je n ai pas eu mal à la pose de la péri non plus…

On m installe sur le lit, et là j'ai une contraction, je crois que celle-ci je m en souviendrai toute ma vie… elle me coupe le souffle, je regarde ton papa, j'ai les larmes qui me montent aux yeux, on se fixe toujours l un et l autre, je vois bien qu’il se sent impuissant mais il est là, me tient toujours la main, c'est tout ce qui compte…

La péridurale commence à faire effet, je retrouve une respiration normale, je me sens mieux, je commence à reparler, à plaisanter même…

Mamie, Mickael et Sandra attendent dehors dans la salle d’attente…

Papa, n’arrête pas les allers-retours pour les rassurer, il me prend même en photo avec son portable pour leur « prouver » que je vais bien…


Midi, je suis ouverte à 8, la sage-femme Isabelle dit à ton papa que s’il veut aller manger ce serait bien d y aller maintenant…

Il part un petit moment, j'essaye de me reposer un peu mais je n y arrive pas, je n arrive pas à me rendre comte du temps qui passe, à la fois lent et rapide…

Je compte les carrés du plafond, les dessins sur les murs, enfin j'essaye d'occuper un peu mon esprit…

Papa revient, il multiplie toujours les allers-retours entre la salle de travail et celle d attente…

Puis on parle, un peu, on se regarde, on parle, beaucoup, on se sent proche l un de l autre, amoureux comme jamais, dans une bulle, ensemble, en-dehors de tout temps, de toute réalité…
Tout nous paraît là si dérisoire à côté de ce que l on est en train de vivre, c'est un rêve éveillé…

Vers 13h30, la péridurale s estompe, puis son effet disparaît même presque complètement, je me sens mal, je ne parle plus, je me sens étouffer…

On appelle Isabelle, je lui redemande si je ne pourrai pas avoir encore une petite dose d anesthésie, je ne supporte plus la douleur.
Il est 15h, elle m en remet une dose TRES légère…
Mais ca va aller, j'espère que tu vas enfin bientôt sortir…

D ailleurs je suis ouverte complètement depuis à peu près 14h… mais la sage-femme me dit qu’il faut bien encore compter 2 heures pour que tu descendes et sortes…

16h, c'est ton papa qui commence à s impatienter…
Moi aussi mais je reste zen…
Isabelle arrive, accompagnée de l auxiliaire puéricultrice…

C’est le moment, elles préparent tout, m installent, j'ai un mal fou à bouger mes jambes, gonflées, endolories, engourdies, l impression de bouger 2 poids morts…

Je ressens les contractions, de mieux en mieux, plus insistantes malgré la péridurale, et là ça y est c'est la dernière ligne droite, l'instant T…
« Allez-y poussez !!! » Ah !!! Je les attendais tant ces mots !!! Ca y est, à chaque contraction, je pousse, je ne sais pas quelle force, me permettait encore de tenir, de pousser…

Je pense à toi, on va enfin se rencontrer, mon petit, mon amour. Je créer une bulle en moi, pour nous, je te parle, même des fois à voix haute pour que tu m entendes, pour t encourager, pour que tu donnes toi aussi toutes tes forces pour nous rejoindre, pour que tu ne lâches pas…

Mon bébé, mon amour, c'est le plus merveilleux moment de toute ma vie, je te mets au monde, je te donne la vie, je suis fière, heureuse, mon cœur s'emplit d'une joie qui m'a encore été jusque là inconnue

Ton papa, est toujours à mes côtés, il m encourage, retiens son souffle en même temps que moi, rafraîchis mon visage après chaque poussées…
C'est un vrai travail d équipe !!!

Puis enfin, la sage-femme voit ta petite tête, elle veut que je la touche mais je n ose pas, elle insiste un peu pour que ça m encourage, j'accepte et à la poussée suivante tu es là, enfin sorti de moi…
Elle dépose ton petit corps tout chaud, tout doux sur moi, je pleure de joie, je t aime si fort
C'est le plus doux contact, le plus beau que j'ai jamais ressenti, d'une telle pureté, si naturel...

La sage-femme me dit de me calmer car je respire encore pour toi ; jusqu’à ce que papa coupe le cordon… Emu, heureux, fière…

De notre rencontre est né Eliott le 20 septembre 2008 à 17h34…

Bienvenue au monde mon bébé… 

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit