Exactement ce que je voulais

postée
\ Accouchement du 04 septembre 2014
t Durée : 13 heures

Comme beaucoup d'entre nous, après avoir lu pleins de récits, je partage le mien. Pour cette deuxième grossesse, mon sentiment était ambivalent, d'un coté j'étais sereine quant à l'accouchement puisque j'avais déjà connu l'expérience, et d'un autre, justement, je savais ce qui m 'attendais donc j'appréhendais quand même un peu. Je n'ai pas du tout eu de contraction de fin de grossesse, sauf un soir après avoir passé l'après midi avec ma meilleure amie à faire les magasins, j'ai eu des contractions non douloureuses et assez espacées qui ont durées deux ou trois heures, puis sont sont estompées, puis ont disparues ... c'était 10 jours avant d'accoucher.

le 03/09/2014 lors du diner, soit 6 jours avant le terme, j'ai commencé à me rendre compte que j'avais des contractions, comme elles étaient non douloureuses, je ne m'en rendais pas compte, il fallait que je mette ma main sur mon ventre pour remarquer qu'il était tout dur ! à ce moment là, vers 19/20H, elles étaient espacées de 10 minutes environ.. Cela a continué toute la soirée, j'ai regardé la TV, me suis couchée vers 23h, j'essayais de ne pas trop faire attention aux contractions pour ne pas avoir un faux espoir, mais au fond de moi je savais que le travail commençais, je le savais! je me suis endormie facilement mais je me suis fait réveiller par des douleurs au dos vers 1h30 du matin, les contractions s'étaient rapprochées toutes les 7/8 minutes et commençaient "à piquer" dans le dos ! J'ai perdu le bouchon muqueux dans la nuit. J'ai bien géré la douleur des contractions dans mon lit à côté de F qui dormait à poings fermés. J'étais bien et sereine, heureuse, j'appliquais la respiration apprise lors des cours de yoga prénatal, cela m'a énormément aidé à rester concentrée et à gérer la douleur. Puis vers 4H du matin, les contractions se sont subitement rapprochées toutes les deux minutes, beaucoup plus intenses, toujours cette douleur dans le bas du dos, F s'est réveillé, je lui ai dit que j'étais en plein travail et que ça devenait vraiment douloureux. A chaque contraction je soufflais très fort, appliquais la respiration ventrale pour m'aider, j'étais dans les bras de F, j'étais bien. Vers 5H, il m'a dit qu'on ferait peut-être mieux de commencer à se préparer pour aller à l'hopital. J'ai donc pris une douche, longue et très chaude, j'ai ensuite appelé mes parents à 5H45 pour qu'ils viennent au plus vite pour gérer mon ainé et l'emmener à l'école. Ils sont arrivés à 6h15. Nous n'avons pas trainé à partir, j'ai quand même pris le temps d'expliquer à mon ainé que j'allais avoir son petit frère à l'hopital, j'essayais de ne pas lui montrer que j'avais très mal lors des contractions lorsque je lui parlais. A ce moment là, à chaque contraction j'étais plié en deux de douleur, je soufflais très fort, je poussais un cri parfois, j'essayais de ne pas perdre pied. Nous habitons à 15 minutes en voiture de la maternité, et la position assise étant TRES inconfortable, le trajet fut un supplice, j'ai pas mal crié dans la voiture et je crois bien que F a roulé un peu plus vite que la vitesse maximale autorisée ...

Arrivée à la maternité à 6H30, j'ai très vite été prise en charge, l'aide soigant qui nous a accompagné au 3ème étage de l'hopital voulait à tout prix que je m'assois dans une chaise roulante, mais non j'ai préféré marcher, retenant ce que ma sage femme avait expliqué, lors des cours de prépa, que faire bouger son bassin pouvait aider à faire dilater le col. Je me suis donc dandinée jusqu'à la maternité au 3ème étage.

On m'a ausculté et j'étais dilatée à presque 6, j'étais trop fière de moi! à 7H, la péridurale était posée, j'étais ouverte à 8, il s'en est fallu de peu pour que j'ai un accouchement sans péri (qui pour moi est inpensable, pourquoi souffrir le martyr quand on peut ne pas (trop) souffrir).

La péri a été parfaitement dosée, la douleur était atténuée juste comme il faut, j'ai pu me reposer un peu entre 7 et 8H. F était là avec moi, je m'aggripais à lui je le voulais vraiment près de moi, je tenais fermement son bras, sa main. J'étais rassurée, j'avais vraiment besoin de lui. La SF a rompu la poche des eaux vers 8H.

Ensuite j'ai senti "pousser" en moi, la SF m'a fait changé de position, j'étais allongée sur le coté pour favoriser la descente de BB dans le bassin, j'avais l'impression de la visualiser en moi au milieu de mon bassin, à descendre millimètre par millimètre. J'avais l'impression que mon bassin s'écartait très très lergèrement. La douleur était présente mais je savais pourquoi j'avais mal, mais ça me faisait un peu peur quand même.

Assez rapidement j'ai eu très envie de pousser, j'avais l'impression que BB était juste là, la SF et la puérucultrice sont arrivées, en effet, il était temps de pousser, elles se sont préparées, ont mis des champs bleus sur moi et mes jambes. Il était 9H. Là j'ai un peu perdu pied, j'avais mal, je poussais, bien apparemment, mais j'avais l'impression que je n'y arrivais pas, que mes poussées ne servaient à rien, que je n'avais plus de force pour pousser assez fort, j'avais l'impression que je poussais mais que rien ne se passait. J'avais mal donc sont arrivées mes demandes saugrenus à la SF, comme me rajouter une dose de péri sinon je pensais jamais y arriver, ou presque la supplier de me faire une épisio histoire qu'on en finisse, mais malgré mon insistance, la SF et la puericultrice ont tenu bon et ont refusé d'accéder à mes demandes ;-)

J'avais peur de pas réussir à pousser assez fort, F était là me disait que bien sur que si j'allais y arriver, m'a soutenu comme il le fallait et en 3 contractions BB était là. Né à 9H10! Grace à la péri bien dosée, j'ai senti la tete, les épaules. La SF m'a aidé à le prendre moi meme et le mettre sur mon ventre. Je n'ai pas pleuré lorsque je l'ai vu mais j'étais bien consciente de ce que nous venions d'accomplir, j'étais fière et sereine.

La puericultrice l'a pesé, et m'a dit " ok vous avez eu le droit de crier, 3.740kg, beau bébé". Je n'ai eu qu'une mini déchirure (un point) qui ne m'a jamais fait souffrir, et une petite éraillure. Je ne remercierai jamais assez la SF et la puer qui ont été super, sans oublier F qui a été juste parfait. Je me suis sentie prise en charge, soutenue, j'ai eu un accouchement serein, avec le lever du soleil, dans une pièce accueillante.

Aujourd'hui Elliot a un mois déjà mais ces qlq heures restent gravées dans ma mémoire comme si c'était hier.

Dsc01846
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie