Jules, déclenché à 37sa+1

postée
\ Accouchement du 03 février 2012
t Durée : 36 heures
P060212_13.460001

le mercredi 1er fevrier, visite du 9eme mois mais aussi bilan pour moi, avec l'hypertension et les analyses qui sont de plus en plus mauvaises, va pas y avoir 36 solutions.

Finalement, après concertation des medecins, ils optent pour un déclenchement. Jules va très bien et pourrait rester encore un peu au chaud c'est sa maman qui galère un peu et qui ne "guérira" que si elle accouche. Ma situation n'est pas crittique, je vais bien et n'ai pas de symptôme, hormis les oedemes, mais d'après eux, il y a désormais trop de choses à surveiller et tout pourrait dégenerer assez vite. rendez-vous est donc pris.. pour le lendemain!

Donc arrivée à la maternité le jeudi matin 8h30 pour déclenchement.

première auscultation, col toujours posterieur haut et ferme... ils décident donc de me poser un "tampon" pour mûrir le col.

A peine posé, je suis sous monito, bébé va bien et les premiers petits spasmes se font sentir. ils me gardent donc deux heures sous surveillance puis me renvoyent dans ma chambre laisser agir tout ça, il est un peu plus de midi.

Le temps fait son effet, il est 16h30, nouveau monito avec des contractions un peu plus fortes.

18h, hausse de la tension, je passe les 18, et je commence à être vomir (il semblerait que ce soit de famille, ma maman a vecu la même chose lors de ses accouchements...).

Je passe donc donc la soirée avec ces contractions, tant que le col n'est pas mûr je n'ai droit à rien pour me soulager.

22h30, je vais prendre un bain, pendant une bonne heure. Au debut très agréable de se relaxrer dans de l'eau bien chaude mais j'ai vite été gênée, je ne trouvais pas de position confortable pour laisser passer les contractions.

A 1 heure du matin, deux sages-femmes viennent dans ma chambre pour un monito de contrôle, pile quand j'ai envie de vomir.... Elles s'asseyent avec moi sur le lit en attendant que ça passe pour pouvoir me brancher et là, avec le spasmedu vomi (pas glamour hein?!) je m'exclame "oh punaise, j'ai fait pipi!"... eh ben non, poche des eaux rompue! Après auscultation, je suis dilatée à deux, le col a un peu bougé, j'aurai peut -être droit à la peri si d'ici une heure ça bouge...

deux heures du matin, le col n'a pas bougé, j'ai droit à une perf de primperan pour les vomissements et du nubain, un anti-douleur dérivé de la morphine sans risque pour bébé, qui va m'apaiser en laissant le travail continuer. A peine branchée je me sens planer, je vois ma tête partir, je suis complètement shooté, qu'est-ce que c'est bon!

A partir de 6heures, je suis de temps à autre reveillée par une contraction un peu costaud, mais je plane encore... puis elles sont de plus en plus fortes... je suis en position semi assise dans mon lit, pas moyen de bouger, je somnole mais commence serieusement à derouiller.

Vers 11 heures, on me suggère de prendre une douche quand j'en aurai envie puis d'aller en salle d'accouchement...

Je me lève tant bien que mal merci le nubain!) me colle sous la douche et alors là, je ne parviens pas du tout à gerer ces enormes contractions! je sais pas dans quelle position me mettre, j'ai l'impression que ça me bloque tout le corps, l'eau chaude de la douche ne me détend pas c'est la panique. Et là, c'est la cata, pendant que mon mari m'aide et m'essuie les jambes, je perd ce fameux bouchon muqueux!

A 12h30 j'arrive dans la salle, dernière prise de sang, les résultats de la veille n'étant pas super, et j'aurai droit à cette fameuse peri....

13h30 "bonjour, je suis l'anesthesiste!". c'est mon mari qui a failli tourner de l'oeil quand il a vu l'aiguille, moi j'ai rien senti!

Col dilaté à 5 seulement... et je ressens les bienfaits de la peri, je me détend, punaise que c'est bon de pu avoir mal!

15heures, col à 6 puis à 8 une heure plus tard. les vomissements reviennent, pas le droit au primperan cette fois!

18h30 col ok mais bébé encore haut, on essaye quelques positions pour le faire descendre... mais ça ne presse pas, Monsieur bébé ne souffre pas des contractions...

20h50, on s'installe, et on pousse...  21h10, le moment le plus fort de ma vie, je récupère enfin mon fils entre mes cuisses et le cramponne contre moi, je souffle enfin, il est là, il est beau, j'ai oublié les 36 heures de galère qui viennent de passer, je l'aime tellement, je vois son papa pleurer aussi, il coupe le cordon et c'est parti pour la vie à 3....

Au final, un accouchement long et laborieux puisqu'il a fallu faire mûrir ce col et des moments forts paratgés avec mon mari parce que le pauvre, je lui en ai fait voir....! moi qui suis du genre pudique en temps normal, entre les vomissements, la poche des eaux et le bouchon muqueux qui lui tombe pile devant le nez, je ne l'ai vraiment pas épargné!

72981a313af330156b273098b6fb6a47
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie