La fierté de papa : l'héritier ;)

postée
\ Accouchement du 05 septembre 2010
t Durée : 9 heures
Photo036

Pilou n°1 : DPA le 5 septembre 2010

La grossesse s'est très bien passée. Un petit stress au 5ème mois... mais très vite réglé et le gynéco n'est pas trop entré dans les détails. En lisant mon dossier après l'acouchement, je pense qu'il a eu raison de rien me dire car j'ai passé ma fin de grossesse très décontractée sans vraiment chercher à comprendre pourquoi mon dossier était étiquetté MAP.
J'ai suivie une prépa à l'accouchement avec une SF libérale utilisant la sophro. C'est une méthode qui me convient parfaitement.

Le jour J :
"Future" maman téléphone au gynéco le vendredi 3 septembre car jusque là (avec le parcourt 100% prématurité de la mamie) l'idée d'arriver à terme voir même de faire du rab n'avait traversé l'esprit de personne En gros "si le 5 rien ne se passe, appelez tranquillement la mat le 6". OK, maman note on verra bien...
Papa étant égoïste sur les bords mais sans le vouloir le 4 on part à 2h de voiture pour voir une expo de ... trucs ... Bref maman sur le point d'exploser mais toujours pas de signe physique donc très sereine. Le soir Papa décide de sortir au pub (à 5min en voiture, égoïste mais pas inconscient ) et maman va tranquillement se reposer après sa longue journée. A minuit pour une fois papa pense à envoyer un SMS pour signaler qu'il s'amuse bien et qu'il va rester jusqu'à la fermeture. Maman se réveille, lit le message, souris et éteint le téléphone. Et là "CRAC", maman le sait mais fait semblant de croire que non. Elle se lève pour voir si avec la gravité ça coule et oui Donc on ne fait plus semblant. Maman appelle papa mais avec la musique il n'entend rien Maman s'énerve et allume le pc pour trouver le pub dans les pages jaunes... Le temps de l'allumage elle va se préparer au toilette et retente sa chance pour joindre papa. Victoire, mais la conversation est hors du temps "Faut que tu viennes. - Maintenant ? - Non demain pour lui dire bonjour ...". Bref, papa arrive. On emballe le siège de plastique car ce n'est plus qq gouttes mais un flux interminable. Les affaires sont déjà chargées depuis plusieurs jours.
Arrivée sur le parking de la mat à 1h45 (45 min de route tout de même) hormis l'eau aucun autre signe physique donc maman est détendue et aide même papa à porter les affaires. On rencontre des pompiers à l'entrée qui se moquent de papa car d'après eux ils devront bientôt intervenir pour "broyage de main" Bref, on arrive à la mat, les formalités d'usage puis l'examen : toujours zéro douleur, maman ne ressent pas les contractions qui forcément sont là puisque ça travail Bref ouverture à 3, bébé est prêt et sera chevelu. Au touché SF annonce 3,8 kg. Impossible depuis 9 mois gynéco prédit une crevette de même pas 3 kg SF sûre de son coup "crevette oui mais de 3,8 kg "
Pour la péri pour l'instant c'est non maman n'a pas mal. Après les premières contractions, l’anesthésiste est passé 3 fois mais maman reste ferme. A 5h et au quatrième passage papa craque "Faites lui la péri moi j'en peu plus " Donc maman se range du côté de papa est la péri est posée. La SF n'est pas très contente car elle trouve qu'à 6 ça n'avance plus... Elle changera d'avis 15 min plus tard car c'est le moment de poussée. 1, 2 et 3 et maman attrape son pilou. Papa a tout vu, il a presque pris la place de la SF pour "bien" voir et lui a rappelé au moins 10 fois que c'était lui qui couperait le cordon.
Voilà, il est pile 9h00, nous sommes trois dont un paquet de 51cm et 3,690 kg de pur bonheur (Trop balaise la SF à 110 g près ) La suite s'est déroulée comme l'accouchement, nickel et sans soucis...
Seul petit regret, maman reste persuadée que la péri n'était pas indispensable pour cette fois.

Photo0096
100 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie