La naissance parfaite de ma deuxième princesse

postée
\ Accouchement du 06 décembre 2015
t Durée : 7 heures et 30 minutes

Je vais vous raconter ici mon deuxième accouchement et comment je l'ai appréhendé...

Après la naissance de ma fille ainée (dont j'ai déjà fait le récit ici) j'ai très vite eu envie d'un deuxième bébé mais on a décidé d'attendre l'automne 2015, voire l'hiver 2015-2016 pour se relancer dans l'aventure... Nous avons été très supris d'apprendre en avril 2015 qu'un petit bébé avait décidé de s'installer sans nous consulter!

J'ai vécu une grossesse idéal physiologiquement, tout allait bien, pas de gros maux, petite nénette en forme... comme ma première grossesse d'ailleurs! C'était très similaire. Par contre j'étais stressée par l'écart d'âge entre mes filles, la vie avec deux bébés, le timing terriblement mauvais de cette naissance (nous avons déménagé 2 semaines après mon accouchement et il y avait pas mal de travaux à faire)...

Néanmoins, le fait que mes deux grossesses se ressemblait m'a inquiétée... et si mes deux accouchements se déroulaient aussi de la même manière?

J'ai eu un mal fou à me remettre de mon premier accouchement psychologiquement, en me documentant j'ai compris que les douleurs que j'avais ressenties étaient dûes à l'ocytocyne, qu'un accouchement déclenché était bien plus douloureux qu'un accouchement spontané et que peut-être la péridurale n'avait pas fonctionné en raison de la violence du déclenchement, l'ocytocyne a sans doute un peu trop bien marché sur moi..

Je pensais aussi bizarrement, que j'irai sensiblement au même stade de grossesse, pour Angie j'avais accouché à 40 SA + 5, j'avais calculé que pour ce deuxième enfant ça nous amenait au samedi 11 décembre, ce qui me convenait parfaitement (j'avais beaucoup de cartons à faire avant la naissance).

Le vendredi 4 décembre, j'ai ma mère au téléphone, elle m'annonce qu'ils vont passer le week-end dans les Landes... comme j'habite à Lyon et qu'ils étaient déjà venus à l'hôpital pour mon premier accouchement, je rigole et je lui dis: "il ne faut pas que j'accouche ce week-end alors! vous ne pourrez pas venir!"

Le samedi 5 décembre, je range ma maison, je fais du ménage, je suis à 39 SA + 5 et je n'ai encore pas senti la moindre contraction de toute ma grossesse. Le ménage m'a bien fatiguée et je m'allonge dans mon canapé avec des douleurs dans les reins. Pas de contractions vraiment, juste le bas du dos en compote... J'annonce à mon mari en début de soirée "je vais accoucher demain". Il rit.

La nuit se passe sans incident, je dors sans problème, je me réveille une fois et constate que la douleur est toujours présente mais pas suffisamment forte pour m'empêcher de me rendormir. Au petit matin, peu avant 8h, je suis réveillée par une envie de faire pipi, je me lève, je vais faire mon affaire et retourne dans la chambre... là je sens quelque chose, un pic de douleur, une contraction? C'est trop rapide je n'ai pas le temps d'analyser ce que c'est, la douleur continue est toujours là... je me rallonge et comme pour ma première, je sens une pression vers le bas... j'ai tout juste le temps de me lever et je perds les eaux à côté du lit. Je baisse les yeux et vois que le liquide est marronâtre. Comme pour mon premier accouchement, je perds les eaux au lever, comme la première fois, le liquide est teinté... c'est ce qui m'a valu un déclenchement... je commence à paniquer, heureusement pas très longtemps, la douleur revient, un pic, oui c'est une contraction, pas de doute, travail spontané! Je réveille mon mari: "dépêche-toi, je perds les eaux! et j'ai des contractions!! je ne vais pas être déclenchée!!!", je suis carrément euphorique! Alors que je continue à me vider sur le sol, j'attrape mon téléphone pour appeler nos amis, je hurle dans le téléphone "je perds les eaux!!! Viens chercher Angie!!!". Mon mari ne s'est jamais levé aussi vite, il va réveiller notre fille et l'habiller... je prend une douche mais ça continue à couler... je fignole la valise, j'ai des contractions toutes les 4-5 minutes, je les sens bien mais elles ne sont pas vraiment douloureuses. Notre amie arrive, récupère Angie, on fonce dans la voiture. J'appelle ma mère et lui dis que c'est parti... Puis je lui demande si ils pourront venir rencontrer le bébé en début de semaine ou si il faudra attendre le week-end prochain étant donné qu'ils ne vont pas faire les 7h de route aujourd'hui... elle me dis qu'elle ne sait pas, j'entends mon père derrière dire "on va s'arranger" et ma mère me dis qu'il s'est levé de table et qu'il allé faire immédiatement la valise... hors de question qu'ils attendent pour rencontrer leur petite-fille!

Nous arrivons à l'hôpital vers 9h. Je sonne à l'interphone et dis "bonjour j'ai perdu les eaux" et j'entends en réponse "oh chouette!", décidément tout le monde est d'excellent humeur aujourd'hui! Une petite sage-femme blonde m'ouvre la porte et m'explique que cela fait plusieurs heures qu'il n'y a personne et qu'elles viennent de se faire la course pour m'accueillir... Je suis la seule future maman du service, et je le resterai toute la journée! Le seul accouchement ce jour-là!

Elle s'appelle Margot et elle est top, elle est douce, elle m'explique tout... je lui parle de mon angoisse du déclenchement mais le monito confirme ce que je sais déjà, il y a de belles contractions, elles sont régulières... le liquide est effectivement teinté mais je suis déjà ouverte à 3 cm donc tout roule. On passe en salle d'accouchement et elle me demande si je souhaite la péridurale. Mes contractions ne me font pas encore mal, elles sont largement supportables, mais je décide de ne pas prendre de risque et de la demander. A 10h30, la péri est posée, j'attends qu'elle fasse effet mais ce n'est pas facile à dire puisque mes contractions ne sont pas très douloureuses, je discute avec mon mari, on écoute de la musique... Je comprend quand même assez vite que l'histoire se répète et que ça ne marche pas (2 péris sans effet pour mon premier accouchement), Margot me fait changer de place, bouge le tuyau qui était coincé, me remet des doses et on attend encore... A 11h30 elle revient et me dit que le coeur de mon bébé faiblit un peu mais remontre assez vite, elle m'ausculte et je ne suis qu'à 3;5 cm... déception, ça n'avance pas... pourtant les contractions commencent à être un peu plus fortes et rapprochées. A 12h30, ça n'a toujours pas bougé... je commence à avoir mal (mais vraiment rien de comparable avec les contractions de mon premier accouchement), elle veut rappeler l'anésthésiste pour qu'on repose la péri, je refuse, à quoi ça sert? ça ne marche pas de toutes façons! Elle me dit qu'elle pense que c'est la péri qui a permis l'ouverture rapide de mon col la première fois (de 4 à 9) en une heure... que même si ça me soulage pas, ça peut quand même aider... J'accepte. A 13h l'anésthésiste revient, moi je n'y crois pas une seconde, je suis condamnée à être imperméable aux péridurales! A 13h30 ma 4è peri en deux accouchements est posée et avant même que je me sois rallongée la magie opère... Ce truc est incroyable!! Je ne sens plus AUCUNE douleur!!! Mon mari regarde le monite derrière moi et me dis "tu as mal là", je lui répond non avec un grand sourire! Il sourit en me disant "c'est trop cool! t'as une énorme contraction pourtant!". Je suis soulagée! La péri a marché, je n'ai plus du tout mal je me sens même en pleine forme! Le coeur de mon bébé reprend un rythme normal, il n'y aura plus d'irrégularité jusqu'à la fin.

Margot ressort et j'appelle ma maman pour lui annoncer la bonne nouvelle "la péri c'est magique!!!!"... elle me dit qu'ils sont en route! Je lui dis que je ne suis qu'à 3.5 cm donc ils ont le temps...

A 14h30, Margot revient, je suis à 5h! Mon col commence à lâcher! Elle ressort, je m'endors, mon mari aussi... A 15h30, elle est de retour, elle m'ausculte, on lance les paris, je dis 7, mon mari dit 6... Je suis à dilatation complète m'annonce-t-elle! A chouette, j'ai refais le coup des 5 cm en une heure! Mais le bébé est encore trop haute, il faut attendre qu'elle descende cela peut prendre 2 bonnes heures. Mon mari regarde la pendure et me dis "ah elle ne naitra pas à la même heure que sa soeur" (Angie était née à 15h36, il est à peu près 15h34...), On rigole en disant que non, ça ne risque pas... Margot me fait changer de position pour aider bébé à descendre, d'allonger sur le côté je passe à position quasi-assise. Dès que je suis en position, alors qu'elle s'apprête à ressortir, je sens qu'il se passe quelque chose et je dis à Margot "ça y est! elle descend!". Elle jette un oeil à mon entrejambe et a tout juste le temps d'enfiler et gant pour stopper la progression de mon bébé qui a déjà le haut du crâne dehors! De sa main libre, elle appuie sur le bouton pour appeler ses collègues et me dis de ne pas pousser. Je ne pousse absolument pas mais je sens mon bébé sortir toute seule. Les collègues arrivent, on me met en place, Margot retient toujours la tête de ma fille. Je fais deux petites poussées, même pas fortes et ma puce est dehors, je la récupère à la sortie... Il est 15h37, et ma petite Tess est sur ma poitrine... elle est toute sale de méconium et elle pleure...La première chose qui a étonnée l'auxiliaire de puériculture présente à ce moment c'est qu'elle pleurait de vraies larmes... elle avait l'air plutôt secouée... je n'ai pas réussi à la calmer pendant le peau-à-peau! Finalement, l'auxiliaire de puériculture a décidé de l'emmener pour la nettoyer un peu parce que la pauvre était bien crade. Elle part avec mon mari, quand elle revient avec le bébé emmitouflée dans une serviette elle s'exclame "ça alors! je n'ai jamais vu ça!", elle s'approche de moi et repousse la serviette et là je vois sur la tête de ma fille une chevelure épaisse de cheveux blond platine (elle a fait sensation! tout le personnel de la maternité est passé à un moment par ma chambre pour admirer sa chevelure!).

Finalement, elle n'a pas attendu ses grands-parents qui sont arrivés vers 18h... 

Tess est donc né le 6 décembre 2015 à 15h37 à 39 SA + 6j, elle mesurait 49 cm pour 3.400 kg. J'ai eu une toute petite déchirure: 2 points. C'était un superbe accouchement! Il s'est déroulé à merveille. J'ai pu accoucher sereine, dans le calme et avec le sourire, rien à voir avec mon premier accouchement, dans le stress, la douleur et la peur! Je recommencerai bien tous les jours un accouchement pareil!

Wp_20140217_001
100 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit