Ma plus belle aventure

postée
\ Accouchement du 25 novembre 2014
t Durée : 22 heures
Image

Tout commence le 12 mars 2014. Moi, 19 ans, lui, 34, fous amoureux mais vivant dans une colloque plus que douteuse, avec des patron respectifs plus que douteux eux aussi, bref, pas le tableau idéal pour une grossesse. On avais déjà parler Bébé mais sans plus. Il en a déjà une de 8 ans et même si j'en crève d'envie et que j'ai toujours su que je serait maman tôt, c'était pas le moment...

Je reprends donc, le 12 Monsieur me dit que je devrais quand même aller faire un test car il doute un peu. 2 heures plus tard j'arrive au travail, excitée comme une puce j'attends la pause, fait le test et quand je vois cette deuxième barre très légère apparaître je me dit que la nature fait bien les choses et que finalement, c'était peut être bien le moment.

J'appelle Chouchou pour lui annoncer, on aurais dit qu'il savait déjà au fond de lui, il me dit : ce sera un petit garçon tu verra !

Terme prévu le 22 novembre. Il nous exhibe très fièrement ses attributs masculins dés le 4ème mois de grossesse comme pour dire : - t'a vu maman, je suis un petit mec, Papa à ENCORE eu raison ! P'ti Lu tente quand même plusieurs fois de pointer le bout de son nez en avance mais dans l'ensemble tout va très bien. Puis, passent les 37 semaines, il n'est plus prématuré et la, calme plat. Je me dit que niveau obéissance il est pas au top niveau mon fils... Il veux sortir quand il peux pas et maintenant qu'il peut il se dit que finalement le ventre de maman c'est pas si mal que ça après tout... He bah oui, monsieur se paye même le luxe de nous faire une fausse alerte le 16 novembre et bien comme il faut en plus, contractions toutes les 2 minutes qui explosent au monito, douleurs et tout et tout... Comme je souhaite un accouchement le plus naturel possible, la Sage femme me laisse rentrer à la maison, qui est à 3 minutes à pieds de la maternité, pour profiter de ce moment avec Chouchou mais d'après elle je serait de retour dans peu de temps vu mon état. Finalement, je rentre, on va marcher, je fait du ballon, on parle, parle, parle, je monte même les escaliers de l'immeuble mais la douleur se calme jusqu'à s'arrêter. Moi, super déçue, Chouchou, mort de rire qui se fiche gentiment de moi à la moindre occasion... Non, c'était.... délicieux cette fausse alerte.

Reprenons, le 17, rien, le 18, rien, le 20, fausse alerte encore mais cette fois ils pensent à me déclencher car vraiment je n'en peux plus. "Manque de bol" mon Gyneco qui est prévenu au dernier moment refuse le déclenchement et c'est donc reparti pour quelques nuits à attendre avec impatience la venue de P'ti Lu...

Le 22, jour du terme, toujours rien. Je fait les grands ménages dans toute la nouvelle maison (on viens de déménager), je vais marcher, je fait du ballon mais rien n'y fait, y veux pas sortir... Je commence a pester, j'ai tout essayer mais rien ne fonctionne ! C'est mal conçu cette histoire, je veux être remboursée !

Par contre, le 23 je me rends compte que P'ti lu bouge plus trop. On s'affole pas, il est 18h00, chouchou, dors, je lui fait un bisou et part discrètement à la maternité pour un contrôle. Bon, col toujours pas dilaté, contractions non douloureuses, P'ti lu bouge moins mais va quand même bien, ils me gardent par précaution car ils suspectent une fissure de la poche des eaux.

Du coup, il est 21:30, décision de déclenchement à 23h00, Petit coup de stress pour moi mais quelques sanglots plus tard, Je peux quand même repasser à la maison chercher, chouchou, les affaire, manger un morceau et c'est parti pour la grand aventure. Chouchou est impatient, scrute la chambre avec attention, essaye le lit, la télé, admire ma vue sur le parking... Mois je suis plus calme. La SF me pose la perfusion, monito, fait un touché et insert le premier ovule, après quoi, chouchou rentre, moi je préviens tout le monde par sms et dodo, il est 1h30.

4:40, je me réveille en sursaut, j'attends 10 minutes et la sage femme arrive. Elle pose a nouveau le monito qui révèle des contractions régulières toutes les 2-3 minutes mais sans grande douleur. Je commence à me dire que j'ai la contraction facile *RIRE*, on discute un peu, elle refait un touché, deuxième cachet et me promet de repasser à 7:00 me dire au revoir. Dommage que ce ne soit pas elle qui m'accouche, je l'aime bien...

Il est 6:20, je retourne me coucher en attendant le petit déjeuner et en rêvant déjà que P'ti lu es dans me bras.

7:30, après un au revoir de la sage femme on m'amène le petit déjeuner : pain de seigle, beurre, gelée et thé sans sucre. Ça donne envie *Ou pas* 

8:00 ! Nouvelle SF ! contrôle ! au rapport ! Rien n'a changé ! Nouveau cachet ! CHEF !

11:00 ! Contrôle ! Toujours rien ! Cachet rebelotte ! CHEF !

14:00 : Nouveau touché, rien n'a bougé, on me redonne un cachet ! CHEF !

17:00, tout pareil. J'ai toujours des contractions toute les 2 minutes mais pas douloureuse. C'est fois c'était le dernier cachet... On est obligé de faire une pause jusqu'à demain matin mais les SF ne sont pas optimistes... Ça n'a pas l'air de fonctionner sur moi ! Ça me démoralise, je crie l'injustice a chaque fois que j'entends un bebe pleurer, je veux voir mon P'ti Lu !

18:30 : monstrueuse douleur au bas ventre !!! Contraction ? D'après ma belle mère, oui, et des vrais en plus car apparement je n'ai encore jamais fait de pareille grimaces et je commence sérieusement a marcher en canard... La SF passe, examine et effectivement ça y est, c'est en route ! YOUPIIIIIII !! J'avertis Chouchou qui rapplique pas longtemps après. Et à partir de ce moment la, j'ai compris pourquoi on nous dit toujours de nous préparer à ce que rien ne se passe comme prévu... Juste au cas ou... Bah moi, c'était le "cas ou".

Pendant les 18 heures qui suivent, je passe par des crises de larmes, des rires nerveux, des aller-retours dans le couloir, des séances "Ballon" un passage dans la douche chaude, dans la baignoire de travail mais rien n'y fait, je souffre de plus en plus et je maudit le ciel de m'avoir fait naître Femme !

A 4:00 après une injection de Pétidine (dérivé morphinique) et deux pauvres heures de sommeil je suis réveillée par des douleurs plus fortes encore que les précédentes ! Je n'en peux plus, j'appelle ma belle-mère qui viens a me tenir compagnie et me soutenir un peu (Je n'appelle pas chouchou car je veux qu'il se repose pour LE moment et qu'il soit en forme pour me tenir la main au moment de pousser). On attends, on discute, on va marcher, on passe le temps quoi...

A 10:00 on me refait un touché et la... Devinez quoi... Je suis dilatée...... A 2 !!!!! QUOI ? Toutes ces heures de souffrances pour deux cm ?!!!!! Et on veux plus me donner de calmants ?!!!!! Maintenant suffit, une décision s'impose ! Plan B, on me passe en salle d'accouchement a midi, chouchou me rejoins, on me flanque cette satané aiguille dans le dos et va pour la Péri ! Moi qui la voulais pas, j'ai rien senti Quand il me l'a faite par contre, merci les effets secondaires ! Ça soulage dit-on ? PUBLICITÉ MENSONGÈRE ! La jambe droite qui répond plus (et qui restera endormie encore 6 heures après mon accouchement) des démangeaison (assez rares apparement mais fallait que ça tombe sur moi) et la consécration, je ressent tout (sans douleur) SAUF LES CONTRACTIONS --' super pour pousser... Non, la péri c'est génial mais faut pas s'attendre à un doliprane...

Après tout ce petit cirque on me dit que comme je suis à un petit 3 de dilatation j'en ai encore au moins pour 7 heures car pour un premier bébé c'est 1 cm par heure en général... Mais 2 heures plus tard, on réexamine et la, MIRACLE, je suis complètement dilatée ! La péridurale m'a détendu et a permis a mon P'ti lu de pousser suffisamment pour "ouvrir la porte" ! On attends encore 2 heures qu'il descende dans le bassin et a 15:30 on y va, faut pousser !

Chouchou est parfait, il me tiens la main, il le donne l'oxygène entre les contractions, il pousse avec moi et 35 minutes plus tard, à 16:04 le 25 novembre 2014 sans épisiotomie ni déchirure, est né mon P'ti lu, le plus grand amour de ma vie, ma plus belle réussite. Une bouffée d'amour m'a tout à coup envahie pour ne plus me quitter ! Et encore aujourd'hui, 3 semaines plus tard, j'ai les larmes aux yeux a chaque fois que je pense à ce moment et à la chance que j'ai d'avoir un P'ti lu aussi merveilleux !

Malgré qu'il nous ai fait la peur de notre vie en sortant de mon ventre (il ne respirait pas on a du le ventiler pendant 20 minutes) malgré sa première nuit en pédiatrie, loin de moi, malgré aussi mes nombreuses râleries, ce jour restera pour moi le plus beau jour de ma vie et le début de la plus belle des aventures : sa vie. 

Image
50 pts

Commentaires

  • Thomas Merci pour ton récit!!
    il y a presque 3 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie