Mon accouchement comme je l'avais revé

postée
\ Accouchement du 19 octobre 2013
t Durée : 8 heures

Etant enceinte pour la premiere fois à 26ans, j'ai été beaucoup sur internet pour lire des recits d'accouchement, pour me rassurer et souvent m'inquieter un peu plus encore. Donc voilà, je me dois de rendre la pareille et de raconter le miens, d'autant qu'il s'est extremement bien passé. Pour les futurs mamans, soyez rassurées!

J'ai eu une grossesse tout à fait facile, j'en ai souvent oublié mon etat. Je vivais normalement, mangeais normalement, dormais normalement... Bref une grossesse plutôt tranquille. Dès la 2eme echo, je savais que mon bébé ( un petit garçon ) serait un gros bébé ( estimé à plus de 4 kgs à la naissance ) ce qui m'angoissait beaucoup car dès le jour ou j'ai appris que j'etais enceinte, j'apprehendais déjà l'accouchement. Faisant moi même 4.4 kgs à la naissance, l'echographe m'a dit que c'etait surement genetique. debut octobre, soit 1 mois et 20 jours avant mon terme, l'obstetricienne m'annoncé que mon col etait deja court, mou et ouvert à 1, vu que bébé etait costaud, il appuyait pas mal dessus et le faisait travailler plus tôt que prévu. Elle me mis en garde de ne plus faire de folie, de rester " au chaud" à la maison jusqu'à 1 mois de mon terme minimum, c'est à dire le 19/10. M'assurant qu'il serait preferable qu'il arrive après cette date. Je passa donc 2 semaines devant ma tv. Le 16/10, je gardais le fils de ma soeur d'1 an pour la nuit. Nous avons pas mal joué, je l'ai souvent porté... Le lendemain, dans la nuit du 17 au 18 octobre, une nuit de pleine lune, j'ai eu un sommeil perturbé. Je me suis reveillée très souvent pour un petit pipi. Vers 4h du mat, je m'apperçu que je venais de perdre le bouchon muqueux. 1h plus tard, en retournant au wc, je me rendis compte que mes sous vetement son legerement mouillés. Je mets ça sur le compte de la perte du bouchon. je change donc de culotte, et me recouche. 2h plus tard, de nouveau un tour au wc, et de nouveau une culotte mouillée. Aurais je fissuré la poche des eaux? Je regarde par la fenetre, il fait encore nuit, un gros brouillard, rien qui ne me donne envie de sortir. Je decide donc de me remettre au lit en changeant de nouveau de culotte. à 11h, derniers reveil, de nouveau culotte legerement mouillée. Je decide de reveiller mon chéri ( qui, coup de chance etait en vacances ) pour lui raconter. Ni une ni deux, il saute hors du lit et me dit qu il faut qu'on se rende à la mater. Ni croyant absolument pas, à 1 mois et 1 jour de mon terme, je n'ose pas trop y aller, de peur que les sages femmes se "moquent de moi". Je decide de telephonner à la mater pour leur demander conseil. Ils me disent de venir tranquillement pour verifier mais de prendre mes valises au cas ou. Je me douche tranquillement, prends un petit dej pendant que chéri me presse et m'attend impatiemment les clefs à la main... Mince il s'emballe, je regrette de lui avoir dit. Il va être déçue lorsqu'on va m'annoncer que je suis venue pour rien. Nous voilà donc en chemin. Nous papotons tranquillement, revons de notre nouvelle vie à trois. Arrivé aux urgences de la mater, nous attendons 2 h avant d'être pris en charge. En même temps nous sommes tout sourire dans la salle d'attente alors que d'autre mamans arrivent en hurlant. Enfin, je me fais ausculter. Après 30 mn de monitoring qui ne dit pas grand chose d'interressant, la sage femme vient me faire le test de la poche des eaux. Plus rien ne coule. Elle me murmure à l'oreille " pour la prochaine fois, si ça ne coule pas en continue, ça n'est pas la poche des eaux " Quelques minutes plus tard, la languette a parlé. La sage femme me dit "autant pour moi, c'est pour aujourd'hui"!

Bouffés de chaleurs, je suis tout un coup prise de panique, je ne suis plus prete du tout. Mon chéri est aux anges. Son angoisse etant de m'amener à la mater le jour j, sa partie du travail est faite, il est soulagé. Je demande si le bébé peut arriver à ce stade de ma grossesse, "pas de probleme, il est estimé à 3.2 kgs " oula, la nature fait bien les choses, heureusement qu'il arrive. Après m'avoir fait les derniers examens que j'aurai du faire durant le derniers mois, ils me montent en chambre avec mon chéri en attendant que le travail commence. La journée fut très longue. Il ne se passa rien. Personne ne vient m'ausculter, enormement d'accouchement ce jour là ( lié à la pleine lune ? ) jusqu'à 0h00 je resta donc avec mon chéri dans la chambre à essayé d'imaginer notre futur nuit à trois. On me fit enfin un monitoring, il ne c'etait malheureusement rien passé dans la journée. La sage femme me dit que 24 h après la fissure de la poche des eaux, soit le 19/10 à 6h du matin, heure estimée de cette fissure, il faudra me declencher si il ne c'est rien passé. Elle me dit que j'ai 2 choix, soit marcher, monter les escaliers... pour activer le travail, soit me coucher pour prendre des forces pour le lendemain. Extenuée, je decide de me reposer. Finalement, impossible de fermer l'oeil. Les hopitaux m'angoissent, trop de chose dans ma tête et je partage ce minuscule lit avec mon chéri. Je decide donc de regarder sur les forums via mon telephone, des recit d'accouchement declenché. Grosse erreur !! Tout les temoignages disent que le travail est très long, beaucoup plus douloureux, les contractions encore plus rapprochées et toutes les minutes... Je passa le reste de la nuit à prier les yeux rivés sur l'horloge attendant desesperement qu'elle affiche 6h. 

6h00. Rien, personne ne vient me voir. 07h00 toujours rien. 08h00, on me descend pour un monito. Je croise les doigts. Le col n a pas bouger, pas etonnant, je n'ai eu aucune contractions cette nuit mais dans mes reves les plus fous, j'ai esperé que je ne sentais pas ces fameuses contractions et que j'etais deja ouverte à 7. Je reste quand même en salle de travail avec mon chéri. Je commence à m'impatienter, à fatiguer, à ne plus y croire. Nous sommes le 19/10, soit 1 mois pile avant mon terme. J'aurai dans tout les cas tenu les conseils de mon obstericienne. A 10h, une sage femme vient m'ausculter avant de commencer le declenchement. Elle m'explique que si mon col n'est toujours pas à deux elle devra me placer un tampon, sinon une perf sufira. Elle appuie comme une malade, c'est super douloureux, mais elle y parvient en insistant bien. " allez, la perf suffira" C'est au moins ça. Elle me demande si j'avais prévu une péri, oh que oui! Et la miracle, elle me propose de poser la péri avant la perf, m'evitant de ressentir les contractions. Avec grands plaisir, je suis très curieuse de nature, mais je vivrais bien sans savoir ce qu'etait des contractions. Une infiermiere me pose la perf dans le bras, ouille, je deteste ça, et très vite derriere, l'anesthestiste arrive pour me faire une péri. Il est 13h00. On fait sortir chéri.J'ai peur, je ne sens rien...quoi, c'est fini. déja?  La perf m'a fait plus mal que ça. Chéri et la sage femme revienne. Elle fini de me percer la poche des eaux à "l'aiguille" j'ai peur, encore une fois, je sens tout, la péri n'a donc pas marché? Ah si, je sens tout ce qui se passe, sauf la douleur. Un liquide chaud s'ecoule de mes jambes. Là c'est belle est bien rompue. La sage femme m'explique qu'elle ne viendra pas m'ausculter pendant 3 h pour ne pas me miner le moral car il ne se passe pas grand chose durant ce délais. Je décide d'en profiter pour dormir un peu. Je propose à chéri de monter reprendre des forces dans la chambre car il a egalement eu une nuit très courte. Il s'execute à contre coeur, me disant de l'appeler à tout moment. Je m'endors profondemment lorsque tout d'un coup, une douleur aigu dans le dos me reveille, je pense que c'est la peri qui est mal posée. Ouille, c'est horriblement douloureux, il n'y a plus que le dos, mais le bas du ventre, aille, plus aucune position ne me calme, je regarde le monito qui me montre des enormes pique de contraction. C'est horrible, inhumain. Je pense avec respect à toutes ses femmes qui accouchent sans peridural. Mais comment font elles?! J'appuie desesperement sur le bouton d'appel. Au bout d'une longueeeeee demie heure la sage femme arrive et me remets une dose de peri, elle m'explique qu'ils les dosent très faiblement et qu'elle ne faisait donc plus effet. Très rapidement les douleurs s'estompent, je pense même les avoirs revés. C'est etrange. Mon chéri redescend de lui même au bout de 2h, il n a pas reussi à dormir, il prefere rester près de moi. Je lui explique l'episode contraction, il regrette de ne pas avoir eté au pres de moi. Moi cela m'arrange, j'aime bien faire la forte devant lui. Une sage femme vient m'ausculter. Waouh, vous avez beaucoup mieux travaillé que prévu, vous etes dilatée à 7. J'ai peur, je ne sais plus, je deviens un peu folle sous la panique. j'ai peur de ne pas y arriver, peur que mon fils aille mal, qu'il lui manque un organe... Je n'ai eu aucune angoisse durant ma grossesse et tout se reveille à cette instant précis. Les contractions reviennent. Cette fois ci je n'attends pas qu'elle soit ingerables. J'appel tout de suite. On me remets une dose. 1h plus tard, je suis ouverte à 10. Il est 17h30. Mon chéri est tout exitée, moi etonnament silencieuse. La sage femme m'explique qu'elle me laisse 2h pour que bébé descende, sinon elle donnera un coup de pouce.Tout un coup le monitoring s'emballe, le coeur du bébé ralentit, je sens les sages femmes un peu paniquées. Mon chéri encore plus. Elle me font changer de position, soupsconne un cordon autour du cou, me previennent que si il ne repars pas plus vite, une cesarienne sera envisagée. Oh non, pas tout ça pour finir comme ça. finalement l'une d'entre elle se rend compte que le probleme ne vient pas du coeur du bébé mais du monitoring qui est sur mon ventre alors que bébé est déjà dans le bassin. Mon Dieu, je vais donc enfin le rencontrer. Elle m'ausculte. La tête est là. Elle me propose de la toucher. Je refuse, de peur que ca ne bloque ma poussée.Chéri se leve pour me tenir la main. Il m'embrasse le frond, me dit des mots doux, je ne les entends pas, je ne suis plus là, je n'entend plus rien. La sage femme me dit de pousser. Je donne tout, ne reprend pas ma respiration jusqu'a ce qu'elle m'y autorise, oubli mes peur de faire caca, ou autre details qui m'ont stressé pendant la grossesse, je veux juste voir mon bébé. La sage femme m'encourage, elle me dit que je pousse très bien. en 4 poussés et 5 minutes, je sens mon bébé glisser d'entre mes jambes, avant même de réaliser, on me pose mon petit garçon, tout chaud contre moi. Il pleure, je pleure, chéri pleure. Nous sommes réuni. C'est magique, facile, sans douleur. Il est là. il est beau, il va bien. Je suis la plus heureuse du monde. Nos regards se croisent, c'est donc lui que je vais aimer plus que tout, que j'aime déjà à cet instant plus que tout. Les sages femmes me felicitent, me font un petit point, il m'avait legerement dechiré, le placenta sort très rapidement. On nous le laisse 2h en peau à peau. On se regarde tout les trois, se découvre. C'est le moment le plus emouvant de notre vie. Mon chéri m'embrasse, me remercie, me dit que je suis la femme la plus courageuse du monde, que je n'ai pas fait paraitre ma souffrance. Je n'ose pas lui dire que je n'ai pas souffert.  Elias est né le 19/10, 1 mois pile avant son terme à 18h14. Un bébé de 3.270kgs pour 48.5 cm en pleine forme, déjà hyper eveillé. Je suis devenue maman. Voilà, c'etait il y a 10 jours et j'ai l'impression d'avoir revé, tout me reviens par bribes. J'ai aujourd'hui un petit garçon très sage que j'aime d'un amour que je ne me connaissais pas, celui d'une mère. C'est merveilleux.

Rassurez vous les futurs mamans, des accouchements faciles existent. Je suis déjà prete à remettre ça. ps, je n'ai pas fait caca ; ) désolée pour ce détails mais etant extremement pudique c'etait l'une de mes angoisses premieres. 

Eaff533da12aad38cedfb3092cb6d8b7
50 pts

Commentaires

  • Nono Merci pour ce beau récit! :-)
    il y a plus de 4 ans
  • gegemarie06 oui sa serait merveilleux si sa serait toujour comme sa , moi j'aimerais avoir un bebe mais ma peur me thérorise , j'ai tres peur des contractions et de l'attente qu'on met avant d'avoir la peridurale , je voulais savoir si quand on la demande si ses même pas possible d'avoir une petite dose pour dire d'atténuer la douleur mais malgrer tous savoir marcher pour faire descendre bébé merci
    il y a plus de 4 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie