Mon deuxième... une catastrophe !!!

postée
\ Accouchement du 30 novembre 2009
t Durée : 8 heures et 25 minutes

C'est sans doute une grande aventure que d'accueillir son enfant, Mais que faire quand celle-ci arrive sans que cela soit réellement prévu, avec avance, puis surtout en étant seule que faire ?

Moi, j'ai appelé mon père, à 6h30... Mais je reprends, je devais accoucher le 5 Janvier 2010, Mais mon fils en a decidé autrement !

Pendant cette année 2009, toute ma vie à changé, enfin c'est sans doute un peu gros de dire toute ma vie, mais c'est comme ça. On avait une vie tranquille avec mon mari et mon premier, puis l'envie d'un deuxième se faisait ressentir, sans compter la famille qui commençait à nous dire "à quand le deuxième ?".

Alors voilà, on était en essai. Puis dès l'arrêt de la pilule, j'étais enceinte mais ça s'est soldé par une fausse couche en fevrier 2009. 1 mois de pillule obligatoire et le 05/05/2009, j'ai fait une prise de sang et là un nouveau positif.

Mais j'avais peur, alors on décide de ne rien dire jusqu'à l'écho. Le 14/05/2009, j'avais rendez-vous, j'étais encore dans ma tristesse et surtout l'angoisse d'une nouvelle fausse couche. Mais là je vois que la gygy avait l'appareil d'écho, ce n'était pas le cas lors de la précédente! Alors en un coup, elle voit le coeur et moi je regardais tout sauf l'appareil. Je lui demande si il y a le coeur, elle me dit "oui regarde", et là je pleure, elle pleure.

Ma crevette allait bien, et tout se passait bien, enfin presque. En quelques mois, mon mari avait passé des exam de santé, et c'était pas bon du tout. On allait apprendre qu'il devait se faire opérer, car sinon il perdrait l'usage de ses jambes!

L'Operation avait été fixée au 26 novembre 2009. Le 27 novembre 2009, je vais le voir enceinte, de huit mois, je le vois en salle de reveil. J'ai eu la sensation de le voir mort, je sais pas si c'est l'effet de l'opération qu'il avait subi, une opération à la tête. J'en avais eu des nausées plus puissantes qu'en début de grossesse, des vertiges  puis j'avais chaud, alors qu'en novembre on est censé avoir froid.

Le 29 novembre 2009, je retourne le voir, tout allait bien, on se balade dans l'hopital, moi avec mon ventre de baleine et lui avec son bandage sur la tête.

Ce jour là en rentrant, on n'a pas mangé, mon premier était tellement fatigué qu'il s'était endormi.

Mais voilà le 30 novembre arriva, À 6h30, je me lève, c'est mouillé, je me dis dans ma tête " je me suis faite pipi dessus". Je sors du lit, je vais aux toilettes, je fais pipi, pour de vrai. En sortant des toilettes je vois le sol, il y avait des traces de sang, je réalise que ma robe est pleine de sang, ça colle. Je ne crie pas, puis ça n'aurait servi à rien. J'étais seule avec mon fils, il dormait, il devait dormir...

J'appelle mon père à 6h30, je lui dis "Papa, je saigne", mais voilà il croit que c'est ma soeur, il monte vite la voir, elle va bien et là ça percute, c'est moi! Ma mère me téléphone, elle me demande si ça va, je lui dis "non ça ne va pas, le lit est plein de sang". Elle me dit que Papa allait venir. Elle me demande si ma valise est faite, je lui dis non je n'ai rien fait, que j'allais la préparer quand mon mari serai sorti d'hopital.

Je raccroche, je lui dis que je dois appeler la voisine car comme j'avais rendez-vous ce jour là, je l'avais appeler pour qu'elle me prenne mon fils et qu'elle le mène à l'école.

J'appelle ma voisine, je lui dis que le lit est plein de sang que c'était pas la peine qu'elle prenne mon file, qu'il n'ira pas à l'école et qu'il restera chez ma mère tout le temps.

Jje sais, c'est con, mais dans l'instant on s'accroche à des trucs vraiment futiles!

Mon père arrive avec ma soeur, il pleure en voyant tout ce sang, ma soeur, plus petite que moi, me prend dans ses bras...

Elle me dit "qu'est-ce que ça fait ?". Je lui réponds "je ne sais pas". Elle me dit "arrête de trembler " et là je me regarde et je lui dis "j'arrive pas!".

Mon père me dit "où sont les affaires". Je lui réponds "ils sont là, dans un sac gémo posé sur le fauteuil". Et on y va. Il faisait encore nuit, on arrive à l'hopital à 7h14, on monte directement. d'habitude il faut raconter sa vie au mec de l'entrée. 

Ils nous ont fait entrés directement en salle d'accouchement. On m'installe, on me pose des questions suivantes : "est-ce que j'ai mal ?",  "est-ce que c'est la douleur qui m'a reveillée ?". Mais je réponds "non". L'homme me dit   "pourquoi tu t'es reveillée ?" et  je lui réponds "parce que c'était l'heure, et puis que j'avais envie de faire pipi!". Moi et mes pipis c'est special ! :-)

Là on m'envoie quelqu'un pour faire une écho,  on cherche la raison pour laquelle je saigne. Et là je ne sais pas si c'est parce que la femme était endormi, mais elle n'a pas su me dire ce qu'il se passait. Quelques minutes plus tard, on m'envoie un homme et cet homme fait trois gestes sur mon ventre et a détecter que c'était des hématomes que j'avais.

On part sur une hospitalisation de trois jours. On me dit que ça va. Mon père était dans le couloir, ils le font venir, et il pleure à l'entente des mots "tout va bien".

II était 8h et quelques, on convient avec mon père de ne rien dire à mon homme pour le sang et tout ça.

Vers 9h mon mari m'appelle, j'avais rendez-vous, je lui dis que j'étais à l'arret de bus.

Mais voilà à 9h et quelques les contractions commencent, elles allaient être de plus en plus forte, on me place le monito et là on voit bien des contrax de fou! Je demande la péridurale.

Je suis arrivée, mon col était fermé. À 13h on me dit que j'allais accoucher. Je leur dis "c'est pas possible, il va être tout petit" la sage-femme, Hanane, me dit " je sais, mais c'est lui le patron".

On m'avait envoyé une dose de produit pour faire murir les poumons de mon bébé, puis on m'avait fait une perfusion pour arrêter les contrax. Mais la poche des eaux continuait de se vider, et les contrax étaient toujours là!

Et là je dis à la sage-femme que j'ai envie d'aller au toilettes, pas pour faire pipi cette fois. Elle regarde et là elle me dit que mon bébé est là, elle me demande deux secondes pour se mettre en place, et là on me demande de pousser. Mais je dis "non je pousse pas!". Et là je pousse, en deux poussées c'était fini. Mon fils était là, mais il ne pleurait pas.

On me demande de rester calme, mais je veux voir mon fils, en plus il ne pleure pas. Je demande à ma mère "môman pourquoi il ne pleure pas ? qu'est-ce qu'il a ?". Môman me dit que ça va.

Il faisait une détresse respiratoire, en deux coups de CPAP il pleurait! Tout allait presque bien.

Mon fils est né le 30 novembre 2009 à 15h43 pour 2,780kg !!!!

Mais il allait restait à l'hopital, jusqu'à sa date prévu d'accouchement. Sa respiration s'est ameliorée de jour en jour. En dix jours il est passé de la Cpap aux lunettes! Puis il était en couveuse, j'avais peur d'ouvrir la couveuse au début. Mais la puericultrice était là pour me donner confiance.

Les medecins lui ont fairt des analyse, des écho du coeur et du ventre.

Pour le coeur ça a révélé que son coeur n'était pas bien refermée il avait des petites CIV ( suivi jusqu'en Avril 2010 par la Timone service cardiologie )

Mais le gros souci c'était son ventre, il devait rester à jeun. Il était nourri par perf'. il avait l'enterocolite ulcero-nécrosante. Il prenait les antibio aussi par perf.

J'ai commencé à l'allaiter en fin decembre vers le 20.

 

5fc04f2604569aa35b2b19b0f0bba67a
268 pts

Commentaires

  • Marion Laurent je comprend pourquoi tu me disais un mois, en effet, l'accouchement à été difficile, mais tout va bien maintenant c'est le principal.et qsu'il n'ait plus de soucis cardio c'est génial aussi :), tu es vraiment formidable !
    il y a plus de 6 ans
  • Nono Quel accouchement vraiment difficile...Ces circonstances... Ton mari à l'hopital et tout. Tu as été vraiment forte et courageuse. À la lecture de ton récit, à aucun moment je ne sens de panique de ta part. Tu gères parce que tu n'as pas le choix. Quelle force! J'imagine combien ça été difficile. Et ton mari, comment a t-il vécu tout ça après coup. Piou...Heureusement que tout finit bien. Merci pour ce récit.
    il y a plus de 6 ans
  • Nono Et oui, tu es formidable!
    il y a plus de 6 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie