Mon premier accouchement inoubliable

postée
\ Accouchement du 16 mai 2016
t Durée : 14 heures

J'ai passé ma grossesse à lire les récits d'accouchement afin de me préparer au jour J et je me suis dis que je ferai de même pour les futures mamans. 

Ma grossesse s'est plutôt bien déroulée malgré un repos forcé à partir de 6 mois à cause d'un col raccourci mais bébé est finalement arrivé à terme préparant avec soin sa sortie J

J'ai beaucoup angoissé en pensant à ce moment tant attendu : peur de l'inconnu, peur de la douleur, peur de ne pas gérer, peur de l'imprévu... Bref j'y pensais souvent...

Le terme approchait et le stress montait... Ma DPA était prévu le 25 Mai mais je pensai accoucher en Avril vu l'état de mon col mais non bébé prenait son temps J  Et nous voilà arrivés à mi mai et aucun signe de travail, je me suis même demandé si je n’allais pas dépasser le terme. Le dimanche 15 mai je me sentais bizarre : ventre bien bas, difficulté à marcher, crise de larmes pour rien et douleurs dans les cuisses... Je sentais aussi que j'étais mouillée mais ayant eu des pertes vaginales liquides qui m'ont valu des allers retours à la maternité je ne me suis pas affolée. Et à 2h du matin, les douleurs dans les cuisses me réveillent et  étaient rythmées : très vives puis plus rien et elles revenaient plus fortes.

Un petit coup de fil à la maternité et la sage femme me dit de venir au cas où. Ayant eu pas mal de fausses alertes, j'y suis allée seule laissant chéri se reposer. Je m'attendais une fois de plus à être déçue mais non ! Les douleurs aux cuisses étaient des contractions (je n'ai rien eu dans le ventre ni les reins !) et les pertes liquides une fissure ! J'allais rencontrer mon petit homme ! Un coup de fil à chéri qui fut surpris car ne s'était pas aperçu de mon départ !

Je vais dans ma chambre et me détend comme je peux pour passer la douleur : douche, ballon... Mais moi qui me pensais douillette je gérais très bien la douleur, je gardais même le sourire et continuais à marcher ! Nous voilà rendus à 7h où je fais un autre monito qui montrent des contractions régulières et un col ouvert à 3 cm ! Je passe en salle d'accouchement et l'anesthésiste arrive rapidement. Et là grosse surprise : je ne sens pas la piqûre ni de décharge électrique comme je m'y étais préparée, tout est parfait et en quelques minutes plus de douleurs. Je pense même ne plus avoir de contractions mais les montagnes russes sur le monito me prouvent le contraire. Et là le plus dur est l'attente des heures durant. Mon col s'ouvre d'un cm toutes les heures. La sage femme perce l'autre poche des eaux et je panique à la vue de sang mais tout est normal cela vient des touchers vaginaux. Je change souvent de positions pour que bébé descende bien et la plus efficace est celle à 4 pattes avachie sur le ballon mais elle est dure à tenir quand on est toute endormie du bas du corps. Bref arrivée à 8 cm, je garde cette position et je sens de fortes poussées dans les fesses. La péridurale est posée en continue mais je me demande si elle fait effet car je ressens mes contractions et une certaine douleur, ceci est peut être aux mouvements incessants que j'ai pu faire pendant le travail. Les poussées sont difficilement supportables et je demande à chéri d'appeler une sage femme car j'ai l'impression que mon bébé est bientôt là. Effectivement il est bien descendu mais elle me demande d'attendre encore 2h pour qu'il descende vraiment bien. Pour moi cela me paraît très dur de tenir tout ce temps ainsi mais ok on va essayer J Je sens bien les contractions et les poussées qui accompagnent, je n’ai pas beaucoup de répit entre…Au bout d’une heure trente, ne tenant plus j’appelle la sage femme et lui demande de commencer l’expulsion. La dernière étape commence alors et je pousse à fond, je fais ce que je peux pour que mon bébé arrive vite. Je sens bien la descente de mon bébé, d’ailleurs la SF et l’aide soignante me disent voir ses cheveux, chéri et moi sommes toutes émus si proches de la rencontre. Les dernières minutes sont difficiles, je sens vraiment tout et j’ai l’impression que je n’y arriverai jamais d’ailleurs je leur en fait part et tout le monde me rassure m’encourageant ainsi à reprendre mon souffle et mon énergie afin d’accueillir mon amour. Et là je sens son corps chaud entre mes jambes et j’entends tout de suite son premier cri. On est tous les deux très émus et nous observons avec attention notre plus beau cadeau. Chéri coupe le cordon et part ensuite faire les premiers avec bébé qui a la tête en pain de sucre à cause du passage long dans le bassin.

 

 

Ce n’est pas fini, il reste le placenta à expulser et en quelques secondes l’affaire est réglée. J’étais sûre d’avoir eu une épisio ou une déchirure au vu des sensations que j’ai éprouvé à la fin mais non rien de tout ça, pour un premier accouchement je suis ravie ! D’ailleurs la sage femme me dit qu’elle signerait de suite pour un deuxième bébé avec un accouchement pareil mais j’ai le temps devant moi même si je souhaite un jour agrandir la famille. En attendant je profite de mon trésor tant attendu J

0fd39faa2f86d97da5a66756e4dfa1b0
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit