Mon troisième accouchement

postée
\ Accouchement du 01 août 2016
t Durée : 8 heures

Bonjour,

Je viens vous raconter mon troisième accouchement il y a pile 4 mois aujourd'hui.

J'ai vécu une grossesse seule encore, mais médicalement très simple et facile. Nous ne souhaitions pas connaître le sexe de notre bébé mais ayant eu 2 gaçons je savais tout de suite ce que j'aurai en troisième au vu d'un début de grossesse bien différente.

Arrivée en fin de grossesse, j'ai eu la chance d'avoir mes soeurs pour s'occuper de mes deux grands car mon mari était à l'autre bout de la France en attendant son départ en mission, il rentre un week-end tous les 15 jours.

Il revient le dernier week-end de juillet et mes soeurs nous laissent en famille pour notre moment à quatre, donc elles sont parties chez nos grands-parents le samedi matin et nous avons fait notre petite vie. Dans mon ventre c'était le calme plat je desespérais car le dernier week-end avant le départ en mer...

Le dimanche matin je me lève et je ne sens pas bébé bouger, ayant fait une grosse insomnie je me suis dit que c'était la fatigue, je me recouche et dors. Je me réveille, et bébé ne bouge toujours pas, j'appelle l'hôpital qui me conseille de venir. Me voici partie pour une visite de contrôle, monito et j'entends le petit coeur qui bat tout va bien ! Je leur explique que si Bébé ne sort pas d'ici demain mon mari ne sera pas là, j'espère les attendrir mais non. J'attends deux heures mon écho de contrôle car il y a des urgences ce que je comprends bien. Mon écho de contrôle montre que bébé bouge, pas beaucoup mais quand même donc pas de déclenchement, et ce déclenchement je le veux bien qu'il me fasse très peur !

Je rentre chez moi vers 14h30 après 3h à l'hôpital, je reçois des appels en masqués que je n'entends pas, puis mon mari en reçoit aussi je lui conseille de décrocher et heureusement, c'est la maternité qui me demande de revenir car je suis à 39+5 et c'est pas normal que bébé ne bouge plus beaucoup donc pas de prise de risque.

J'appelle mes soeurs pour qu'elles reviennent à la maison car on va avoir besoin d'elles, c'est l'effervescence.

J'arrive, j'attends environ 1h car un accouchement est en cours... On m'installe dans la salle d'accouchement pour un monitorig de 30 min avant la pose du tampon en me disant bien que ça peut prendre beaucoup de temps. Après ce monito on voit que j'ai quand même déjà des contractions. Pose du tampon vers 17h, les contractions se régularisent très vite et j'ai mal. Vers 18h mon mari arrive on parle, on rigole j'essaie de me détendre, je fais du ballon mais j'ai mal. Je suis à 2cm... Vers 19h la SF vient me conseiller de marcher environ 1h 1h30 nous rentrons donc chez nous à pieds (un peu moins de 10 min de marche en temps normal) mais j'ai mal ! Nous arrivons à la maison c'est l'heure du dîner des garçons mais la douleur ne se calme jamais, je demande à repartir car je ne veux pas que les enfants me voient aussi mal ils sont inquiets pour moi.

Nous repartons, je dois m'arrêter souvent je n'en peux plus, nous mettons presque 30 minutes pour arriver à l'hôpital. La sf m'examine dès mon retour et mon col est toujours à 2cm mais postérieur, selon elle c'est formidable, moi je vois que rien à bouger et que je ne vais jamais tenir !

Je demande à passer sur le côté pour soulager mon dos, mais mon bébé n'aime pas du tout la position et son coeur ralentit. remise sur le dos et j'attends, changement d'équipe et c'est un homme (François) qui m'accouchera. Il est très présent pour moi c'est super ! Vers 22h30 il m'examine et me dit que je suis (enfin) à 3 cm je demande de suite la péri je n'en peux plus, je pleure de douleur. La péri est posée vers 23h alors j'attends ! A minuit je suis enfin à 8cm, ma poche des eaux n'est pas rompue et le bébé à l'air de regarder vers le ciel, là je stresse j'ai vécu la même chose pour mon 1er accouchement et ça c'est mal passé. La poche des eaux se rompt enfin sous les doigts de François et oui, bébé regarde ver le ciel. Comme il est très haut François me conseille de me mettre sur le côté droit pour l'aider à descendre ce que je fais, mais le coeur ralentit encore. François me fait pousser pour voir si Bébé descend, mais non. Il me prévient qu'il va falloir se mettre en place et qu'il va chercher ses collègues. J'ai un peu peur. L'auxilière de puériculture (Kévin) vient me mettre les étrillés, l'interne passe la tête et dit de  tourner le bébé et en cas de problème elle est là. Là c'est panique à bord pour moi ! et d'un coup, alors que François met ses gants et se prépare je sens qu'il se passe quelque chose. Je dis un peu paniqué, "mais je crois que le bébé sort" François se penche et me demande d'arrêter de pousser sauf que je ne pousse pas. Elle est sortie comme ça, comme une fleur sans que je pousse.

Mon mari me demande si j'ai vu le sexe, non, pas le temps et il m'annonce très heureux que c'est une princesse ! Il l'a voulait tellement sa fille...

Ma princesse Eléonore est née à 01h19 le lundi 1er août 2016.

C'était vraiment un déclenchement de rêve et je souhaite le même à toutes les mamans qui vont devoir en vivre un.

581741_489929231055575_591403132_n
150 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie