Récit d'un bel accouchement

postée
\ Accouchement du 29 août 2016
t Durée : 25 heures

 

Je suis maman d’une belle poupoune de 7 semaines et je désire partager l’histoire de mon accouchement avec vous. Dès que j’ai appris que j’étais enceinte, j’ai vécu chaque jour dans l’angoisse et la peur de l’accouchement. Ma fille était voulue, nous avons essayé pendant plus de 2 ans d’avoir un enfant. Mais lorsque j’ai appris pour ma grossesse, j’ai eu un épisode anxieux comme jamais j’avais vécu et j’ai passé des semaines à pleurer de peur. J’ai, sans exagérer, pensé à mon accouchement sans cesse, pendant les 34 semaines que j’attendais le moment venu. Je crois avoir littéralement ‘ vidé’ l’Internet, à la recherche de récits qui pourraient me rassurer. J’ai trouvé des milliers de récits les plus stressants les uns que les autres et je me suis promis que si j’avais la chance d’avoir un bel accouchement, je le partagerais avec les autres afin que les nouvelles mamans qui vivront ce moment sachent qu’un bel accouchement est certainement possible!

 

Ma date prévue était donc le 29 aout. Étant aussi ponctuelle que moi j’imagine, ma fille a décidé qu’elle arriverait exactement à ce moment, tel que planifié.

 

J’avais déjà eu quelques petites contractions au courant des semaines précédent l’accouchement, mais rien de douloureux. Simplement des douleurs  semblables aux douleurs menstruelles.  Je n’étais donc pas vraiment surprise d’en avoir le 29 aout au matin, vers 6h. Par contre, ce qui était différent, c’est que celles-ci n’ont pas vraiment cessé de la journée. Très espacées, très tolérables, j’ai passé la journée à me dire qu’elles n’étaient pas régulières et que ma fille se ferait certainement attendre.  J’ai donc passé ma journée normalement, à faire un peu de cuisine et à patauger dans la piscine.

 

Vers 18h, j’ai remarqué que les contractions étaient un peu plus fortes, quoi que toujours irrégulières. Aux 9 minutes environ. Après 1-2 heures j’ai pris un bain, ce qui n’a rien changé. J’ai donc écouté un film avec mon copain, en mettant sur pause à toutes les 5 à 10 minutes, afin de bien respirer et laisser passer la contraction. La douleur avait par contre changé à ce point-là. Je décrirais plutôt les contractions comme une forte ‘ constipation’. Je tentais de respirer dans la douleur. Je trouvais que je gérais quand même bien, alors je me suis dit que c’était certainement du faux travail.  Cela a duré de 18h à 12h30 environ. J’ai alors pris un autre bain, en espérant que cela allait soit les calmer, soit accélérer le tout. Ce qui fut certainement le cas. J’ai passé de contactions aux 9 minutes aux 2 minutes en environ 1h. C’était donc le temps de partir pour l’hopital!

 

Rendus là-bas, ils ont fait un peu de monitoring et nous ont admis à notre chambre. J’étais déjà à presque 5 cm, ce qui m’a rassurée. Au moins les douleurs n’étaient pas pour rien. Elles étaient rendues pas mal fortes à ce moment-là, et tres rapprochées. J’admettrai que les contractions étaient plus douloureuses que j’avais anticipé. Une minute tu geres bien, l’autre c’est moins drole. Mais c’est spécial car, entre les contractions, tout va bien et tu n’as absolument aucune douleur. J’ai donc pris un autre bain à l’hopital, mais juste 20 minutes car celui-là était moins confortable. C’est à ce moment que j’ai demandé la péridurale, car j’ai un peu paniqué. Puisque mes contractions étaient déjà aux minutes, j’avais peur de ne pas pas être capable de gérer ce qui s’en venait. J’étais à 6cm. L’anesthésiste est maintenant mon meilleur ami! Ma grande peur était d’avoir ce sentiment d’être paralysée, mais pas du tout! Je pouvais bouger mes jambes, j’ai même pu aller aux toilettes en marchant. Elle était parfaitement dosée, je sentais la pression de certaines contractions, mais pas de douleur. Je me suis donc reposée de 4am à 7am. Lors du dernier contrôle qu’elle a fait, l’infirmière me dit que mes contractions ont un peu ralenti, alors ils me donneraient du pitocin. J’étais décue, je redoutais beaucoup cela. Elle vérifie donc pour voir j’en sui où dans ma progression, avant de l’administrer, mais surprise, je suis à 9.5 cm, ce qui explique que les contractions s’étaient espacées. Ma fille allait arriver d’un moment à l’autre! Elle a donc installé ses choses, et nous avons commencé à pousser à 7h15 environ. Tout était tellement calme que j’ai dû réveiller mon conjoint qui ronflait à côté pour lui dire qu’on commençait à pousser!  J’ai poussé un total de 45 minutes environ.  Je sentais un peu les contractions, mais pas beaucoup. Ca a brulé quand la tête a passé, mais sincèrement ce n’était rien comme j’imaginais. Pas de douleur intolérable du tout. J’avais les yeux fermés pour me concentrer et à un moment, le médecin m’a dit ‘ ouvre tes yeux! Tends les bras!’. Et c’est ainsi que mon conjoint et moi avons ‘ sorti’ ma fille, ensemble, et l’avons déposée sur mon ventre.

 

Et elle était là…. Toute blanche, qui criait à peine, elle est arrivée toute en douceur.

 

Je peux sincèrement dire que ce fut le plus beau jour de ma vie et que j’ai aimé mon accouchement. Alors à toutes ces futures maman qui angoissent comme moi j’ai angoissé, parlez souvent à votre bédaine, dites-lui que vous allez faire ca ensemble. Et je vous souhaite sincèrement un accouchement aussi merveilleux que le miens!

 

P.S Pour celles que ca inquiète, j’ai pas déchiré non plus. Superficiel seulement, quelques petits points. Et ma fille faisait quand même 7,2 lbs, ce qui est très raisonnable comme poids.

 

 

 

0315905b713ca0d1c333d9e0bfcc58db
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit