Un accouchement presque parfait

postée
\ Accouchement du 05 février 2015
t Durée : 21 heures

Bonjour à tous

Il y a quelques mois j'avais raconté mon premier accouchement, voici le temps de raconter mon deuxième accouchement prévu le 16 février 2015.

Je me suis trouvée enceinte de notre deuxième bébé alors que le premier avait six mois, et tout de suite je me suis demandée avec angoisse où nous mettrions le grand lorsque j'accoucherai puisque nous n'avions pas de famille proche de notre lieu de vie du moment.

Globalement la grossesse s'est bien passée même si j'ai été arrêtée au travail à cinq mois environ car le bébé était trop bas et mon col très souple dû au peu d'attente entre les deux grossesses. Comme pour la première grossesse j'ai passé plusieurs mois seule car mon chéri était en mission, puis de retour à l'école et donc avait peu de temps à me consacrer. Mais, enceinte je suis de ces femmes qui se sentent invincibles alors ça ne me gênait pas...

La dernière semaine de janvier ma maman est venue et j'ai vraiment espéré que le bébé arriverait à ce moment là, mais non ! Elle a pû s'occuper de mon grand qui avait quatorze mois et demandait beaucoup d'attention que j'avais du mal à lui donner par ma fatigue. A la fin de la semaine ma mère est repartie et j'ai eu peur d'accoucher durant le week-end alors que mon père devait arriver le lundi. Et puis non, pas de bébé...

Le lundi soir mon père arrive, je vais le chercher à la gare, soirée tranquille. Le lendemain je vais faire les courses de la semaine, porte mon panier bien lourd, bref une vie de famille quoi... Mais il fallait vraiment que le bébé arrive très bientôt car après la semaine je serais seule et personne ne devait plus venir à la maison, la Nanou de mon fils venait de vivre un deuil et ne pouvait pas garder mon grand donc ça devenait URGENT ! Le mardi après-midi j'avais un RDV donc avant je vais faire pipi et là je me rends compte que j'avais perdu une partie du bouchon muqueux, le stress m'a envahit immédiatement ! Pour le grand j'ai perdu le bouchon quinze jours avant l'accouchement mais je savais que là je n'avais pas autant de temps devant moi. je me rends à mon RDV, rentre à la maison, la soirée passe et rien.

Mercredi matin 04h40 des contractions douloureuses, je me lève, ballons et j'ai toujours mal, mon chéri se lève, je prépare la purée pour mon fils, la compote, je me lave... et vers 8h00 nous partons à la maternité. Dans ma tête à midi ce sera réglé et bébé sera avec nous.

La SF me met sous monito et m'examine après je suis à 2cm elle me dit que c'est pour aujourd'hui, mais pas maintenant donc elle nous conseille d'aller marcher et revenir dans deux heures. On part donc faire les magasins, j'ai mal je m'arrête souvent. Au bout de deux heures, retour à la mater et là plus de contractions ! La même SF m'examine rien n'a bougé ! Là je sais que ça va être long, très long ! Je suis mise en salle d'accouchement mais à 15h00 rien à bouger je demande si je dois rentrer chez moi, elles me conseillent de rester mais dans une chambre normale car là je prends une place inutilement et je suis bien d'accord.

Je vais manger un morceau et conseille à mon chéri de rentrer à la maison se reposer, s'occuper de notre grand bonhomme et manger. Vers 18h00 une SF passe dans ma chambre et me propose de l'accupuncture, et là je me souviens que si j'ai choisi cet hôpital c'est justement pour ça et j'ai oublié !! j'accepte avec grande joie ! On me place donc les petites aiguilles 20 minutes, ça ne fait pas mal sauf celles dans les pieds mais rien de très méchant non plus. Ensuite je mange, et je me douche, ça fait du bien !

Vers 21h00 mon chéri revient, on parle un peu puis il s'endort vers 22h00 au moment pile où mes contractions commencent super douloureuses, la SF m'avait dit qu'elle passerait entre 22h00 et 23h00 je regarde toutes les 5 minutes ma montre et pas de SF, comme Chéri dort je ne fais pas de bruit et souffre en silence, je m'accroche à mon matelas, ma couverture, me mord les mains et mes larmes coulent en silence le long de mes joues. A 22h45 la SF passe la tête de la chambre pour me dire qu'une autre maman est dans mon cas et qu'elle a le monito donc mon tour viendra après, sauf que je n'en peux plus, je lui dis alors elle m'examine et me dit que je suis à 6cm et que là faut y aller ! en 30 min environ j'ai pris 4 cm maintenant je sais pourquoi j'avais super mal !

La SF que je rencontre fait partie de ces gens merveilleux qui par leur simple présence apaisent la douleur et la peur. Tout le monde me dit que je peux accoucher sans péri, j'en ai rêvé mais là j'ai mal, je suis fatiguée, j'en ai marre et j'en veux à la terre entière ! La SF me dit qu'elle va donc chercher l'anesthésiste qui est "juste à côté" elle est revenue au moins 1/2 heure après, j'ai insulté la planête entière pendans ce temps. Mais la délivrance est proche !

Péri posé à minuit, mon chéri s'endort et moi j'attends... Avec la pose de la péri tout mon corps se détend et mes muscles se mettent à "sauter" sans s'arrêter. Et puis tout s'accélère, on me perce la poche des eaux, je suis sondée et là, je vomis, la honte ! Je suis placée sur le côté gauche pour aider la descente du bébé. Je sens que ça pousse bien en bas mais comme elle m'a dit d'attendre je souffle en faisant le "petit chien" comme pendant mes cours de préparation.

Et puis c'est le moment, la SF me propose de rester sur le côté, je suis d'accord, je pousse en bloquant, elle me conseille de pousser en sifflant puisque nous avons le temps. Je suis face à mon chéri, il fait presque nuit dans la salle d'accouchement j'ai l'impression d'être chez moi, j'ai poussé quatre fois et je sens le bébé qui sort, je suis basculée sur le dos pour les épaules il est 01h45 jeudi matin. Et là nous découvrons notre bébé qui dort, il ne pleure pas mais il sourit. L'auxiliaire de puériculture pose notre Wandrille sur mon ventre. Il est magnifique, il se réveille par le froid et se blottit bien contre moi.

Là, nous attendons notre petit troisième dans une nouvelle ville, mais je ne désespère pas d'un accouchement sans péri ahah !!

581741_489929231055575_591403132_n
150 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie