Un accouchement qui se passe bien (promis ça existe!)

postée
\ Accouchement du 18 décembre 2016
t Durée : 14 heures

Bonjour à toutes :)!

J'ai décidé de poster le récit de mon accouchement car tous les récits que j'ai pu lire quand j'étais enceinte (ou presque) étaient des accouchements compliqués, longs, qui se passent mal, etc. Du coup j'avais l'impression qu'un accouchement devait forcement mal se passer et j'étais encore plus angoissée pour le mien... 

Finalement, j'ai eu un très bel accouchement. Bien sûr je ne vous dirais pas que je n'ai pas eu mal, car soyons réaliste, un accouchement sans douleur c'est très rare voire impossible... Mais si je peux au moins rassurer un peu les femmes enceinte qui lisent ces récits avec angoisse en se disant "mon dieu je n'y arriverai jamais!" j'aurais l'impression d'avoir fait une bonne action. ;-)

Mes toutes premières contractions douloureuses ont commencé un peu plus de 24h avant la naissance de mon bébé, c'est à dire le 17 décembre 2016 vers 7h du matin. A ce moment là je suis en train de dormir et je me reveille avec de légères douleurs dans le bas ventre un peu similaire à des douleurs de règles. Je suis à environ 2 semaines du terme et c'est la première fois que je ressens ce type de contractions depuis le début de ma grossesse. Je commence donc à surveiller leur fréquence en me disant que l'accouchement est peut-être pour bientôt: Toutes les 10 minutes environ. Cela dure 1h30/2h, puis plus rien. Zut, fausse alerte :-)...!  

Je continue ma journée comme si de rien n'était: Petite balade à pied dans mon village avec mon chéri, marché de Noël, petit sieste l'après-midi... Et là hop! Ça recommence, de nouveau quelques douleurs de règles mais pour le coup très espacées et pas du tout régulières... Il est environ 15h. Je préfère ne pas m’enflammer…

Une amie vient boire le thé à la maison en fin d'après-midi, les contractions commencent à être un peu plus douloureuses mais c'est supportable et toujours très espacé. Mon amie voit que je passe la main sur mon ventre de temps en temps et me dit "Ah, bébé bouge?", je lui réponds que non, j'ai des petites contractions mais rien de bien méchant... On verra bien ;-)!

20h: Les contractions deviennent plus rapprochées. Avec mon chéri ont commence à regarder l'heure à chaque fois... Je prépare à manger, on dine, puis je décide d'aller prendre un bain histoire de me détendre un peu. Avec le recul je me dis que j'aurais pu attendre un peu pour le bain, à ce moment là les contractions étaient largement supportables! ^^

La soirée passe, on regarde l'élection de miss France à la télé (no coment ^^), les contractions sont toujours là... Par moment plus rapprochées - entre 5 et 10 minutes - d'autres moments plus rien pendant plus de 10 minutes, et d'un coup, sans prévenir, une contraction plus violente que les autres... Elles jouent avec mes nerfs, c'est mon premier bébé et je ne sais pas si je dois me préparer à partir bientôt à la maternité ou pas!

J'ai envie d'y croire, je sens que c'est bientôt le moment, j'ai hâte de faire la connaissance de mon bébé :-)...Du coup je fais une proposition à mon chéri (il va me prendre pour une folle mais tant pis...): "Et si on allait marcher?"

Il est 0h30, il fait -4° dehors, mais il accepte! On ne sait jamais, si ça peut faire travailler le col... ^^

 

1h30: On rentre de notre balade nocturne, les contractions se rapprochent un peu plus mais je peux encore tenir. J'ai pitié de mon chéri, je lui propose donc qu'on aille se coucher, on verra bien comment ça évolue...

Et puis tout s'accélère, contractions toutes les 5 minutes, douleur de plus en plus intense, je souffle bien à chaque fois et je commence à faire des vocalises du genre "hoooooom..." comme j’ai appris aux cours de préparation à l'accouchement pour essayer de me concentrer sur autre chose que ma douleur... (Oui j’ai finalement décidé que mon chéri n'aurait pas le droit de dormir! ^^).

Vers 2h45 je lui dis qu'il est temps de partir à la maternité... J'espère que ce n'est pas un faux travail, je n'ai pas envie qu'on me renvoie chez moi avec ma douleur!

3h15: On arrive à la maternité. La fréquence et l'intensité des contractions ont encore augmenté... A peine 3 minutes de répit entre 2 contractions et je peine à me tenir debout lorsque la douleur revient. On sonne en salle de naissance... Zut on dit quoi... "Oui bonjour, c’est pour un accouchement!" (Nooooon, sans dec??) ;-)

La sage-femme m'examine, je suis dilatée à 2 doigts environ. Le travail a bien débuté, ouf! Mais ce n'est pas encore suffisant pour qu'on me pose la péridurale... Il va falloir attendre d'être dilatée à 4 cm au moins... (Noooon vous êtes sûre? On ne peut pas faire une exception? ^^). Mais je sais très bien que ça ne sert à rien de poser la péridurale trop tôt, alors je prends mon mal en patience. Elle me fait faire un monitoring puis me propose de m'installer dans ma chambre à la maternité... "Essayez de vous détendre, faites du ballon, prenez une douche chaude, essayer de tenir encore un peu et quand vous n'en pouvez vraiment plus vous revenez sonner en salle de naissance." Il est environ 4h/4h15, je peux le faire ;-)!

Finalement j'arrive à tenir tant bien que mal... je suis calée sous la douche, assise sur le ballon, à chaque contraction je fais des mouvements circulaires avec mon bassin, j'asperge mon ventre d'eau chaude, j'enfouis mon visage dans mon bras et je me dis "allez une contraction de plus de passée, on se rapproche de la naissance de notre bébé, bientôt la péridurale je vais pouvoir souffler un peu"... Et ça m'aide à tenir. Mon chéri est derrière moi, il ne sait pas trop quoi faire mais il est là à m'encourager et à me dire qu'il est fier de moi... ça aussi ça m'aide ;-).

5h15: Je sors de la douche, je me rhabille, une ultime contraction me déchire le bide a tel point que j'ai l'impression que je vais vomir! Je cours aux toilettes, je cris à mon chéri "tiens-moi les cheveux!" (si, si...) et puis finalement rien... Mais c'en est trop! Il faut que je retourne en salle de naissance, je n'en peux plus.

5h30: la sage-femme me dit "c'est bien vous avez bien tenu!" (ça fait plaisir!), nouvel examen du col, dilaté à 4! Youpi la péridurale! Elle m'installe en salle de naissance et appelle l'anesthésiste.

6h: J’attends toujours l'anesthésiste, les contractions s'enchaînent avec la même intensité, je suis au bout de ma vie... Punaise il fait quoi cet anesthésiste? Il prend sont petit dejeuner non? Ça se voit que c’est pas lui qui est à ma place, là tout de suite...Un quart d'heure plus tard il est là. Alléluia! Il me pose la péridurale, la sage-femme me dit "c'est bon vous allez rapidement commencer à être soulagée, les contractions vont devenir de moins en moins douloureuses." Super! J'attendais que ça...

6h30: ça fait toujours autant mal... C'est normal ou pas? Bon je suis sûrement trop pressée...

6h45: Après une nouvelle dose d'anesthésiant toujours pas d'amélioration en vue... La sage-femme ne comprend pas, pourtant je devrais être soulagée... Je commence à flipper, si la péridurale n'a pas fonctionné je vais devoir supporter les contractions jusqu'à la fin et je vais TOUT sentir au moment de pousser?! Nooooon pitié, j'ai la trouille...

7h: "Vous permettez que je vous réexamine?" (allez-y, au point où on en est...) "Ah je comprends mieux pourquoi vous avez autant mal... Vous êtes déjà dilatée à 9 cm!". Ma réaction: "Oh! Sérieux?" (On ne sait jamais, que la sage-femme ait décidé de me faire une blague...! ^^)

Elle m'explique que la dilatation a été très rapide et la péridurale n'a pas encore eu le temps de "rattraper la douleur". Elle me félicite d'avoir aussi bien géré les contractions. Je repars gonflée à block, on m'avait tellement dit que pour un premier bébé le travail était suuuuuuper long... Je n'aurai jamais pensé que ça aille aussi vite! Mais je m'interroge, du coup le bébé va arriver d'un moment à l'autre?! Oh punaise, il faut que je me prépare psychologiquement à pousser là...

7h15: Méga contraction et sensation de pression énorme entre mes jambes, j'ai l'impression que mon vagin va exploser... Mon dieu, mon bébé arrive!! "Chéri, appelle les sages-femmes! Sonne!!". La sage-femme arrive et me rassure, bébé n'est pas encore là, c'est juste qu'il commence à descendre dans le bassin... Je me sens bête ^^. Et puis finalement la péridurale commence à faire effet, Mon chéri appui sur le bouton pour réinjecter du produit toutes les 10 minutes, les contractions commencent à être moins douloureuses, je me détends un peu et je commence à somnoler entre 2 contractions...

7h45: La nouvelle sage-femme "de jour" vient se présenter, elle m'a fait passer plusieurs échographies pendant ma grossesse, je l'aime bien et je suis contente que ça soit elle (même si la sage-femme de nuit était très sympa aussi!). Elle m'installe avec les jambes en l'air sur les étriers, m'explique que cela aidera le bébé à finir de descendre dans le bassin et que de cette façon j'aurai moins besoin de pousser... Youpi! Je suis preneuse de tout ce qui peut me faciliter la tâche! "On revient dans une petite heure et puis on s'installera pour commencer à pousser, si vous avez besoin de quoi que ce soit d'ici là n'hésitez pas à nous appeler".

Je suis à la fois surexcitée et pleine d'appréhension, je vais bientôt pouvoir tenir mon bébé dans mes bras, mais avant ça il va falloir pousser. Est-ce que je vais savoir pousser comme il faut? Je suis à moitié endormie maintenant et j'ai peur de ne pas trouver l'énergie nécessaire pour faire sortir mon bébé...

8h: Malgré tout je continue à somnoler entre les contractions... Mon chéri est dans les starting-blocks: "Tu te rends compte?! Dans une heure on va avoir notre bébé! Tu as super bien géré le travail je suis fier de toi! Blablabla..." Il est adorable, mais punaise il va parler encore longtemps comme ça...? Il ne voit pas que je suis fatiguée et que je dors à moitié? ^^

9h: On m'installe pour le "sprint final". Je ne sens presque plus rien et j'ai une jambe complètement engourdie avec la péridurale... Est-ce que je vais arriver à pousser quand-même? Allez, y a plein d'autres femmes qui l'on fait avant moi et d'autres le feront encore après moi, je ne suis pas plus faible qu'une autre! Je peux le faire!

9h20: Première contraction. "C'est parti madame, poussez!" Je prends une grande inspiration et je donne tout ce que j'ai, j'essaye de tenir le plus longtemps possible, je reprends rapidement une inspiration, je repousse comme une folle et je termine par un bruit semblable à un ballon baudruche qui se dégonfle en postillonnant à moitié sur la sage-femme… (pour le côté sexy, on repassera!). Malgré tout elle me sourit: "Allez, c'est bien, soufflez bien, reposez-vous jusqu'à la prochaine contraction..."

9h32: Un ange passe... On attend toujours la prochaine contraction qui n'arrive jamais, je commence à me dire que ça y est c'est finit, mon utérus a décidé de me faire une farce, il s'est mis en grève (à cause de la péridurale?), du coup je ne vais jamais accoucher... 

9h35: Ca y est nouvelle contraction! Je la sens arriver et je me dis que c'est maintenant ou jamais. Je pousse à nouveau à m'en décrocher le cerveau, 1 fois, 2 fois et puis... "C'est bon madame, vous pouvez arrêter de pousser maintenant..." Je sens qu'elle attrape la tête de mon bébé pour finir de le faire sortir.

Le temps s’arrête, ça y est je vais enfin voir mon bébé. Après 8 mois et demi d'attente, je vais pouvoir le serrer contre moi... J'ai l'impression d'avoir attendu ce moment toute ma vie...

La sage-femme pose le bébé sur mon ventre en me félicitant. il pleure, je le trouve magnifique, je pleure à mon tour. Je tourne la tête vers mon chéri, il est émerveillé, je vois dans ses yeux de l'admiration, de la joie mais aussi quelques larmes.

L'émotion que je ressens à ce moment là est indescriptible... De la joie, de la fierté, de l'amour pour ce petit être que je connais à peine... ça y est je suis maman, on est parents :-)!

Ce rôle est tout nouveau et je sais que ça ne sera pas toujours simple... Mais je suis sûre d'une chose, c'est que je ne cesserai jamais d'aimer mon enfant.

J'ai vraiment le sentiment d'avoir vécu un accouchement de rêve: Travail rapide, péridurale qui m'a permis de pousser sans douleur mais en même temps de sentir un peu ce qu'il se passe pour pouvoir pousser efficacement, bébé qui est sortit après 4 poussées, pas de déchirure ni d'épisiotomie, juste quelques "errayures" et un petit point de suture. 

Bref, j'ai probablement eu de la chance car tous les accouchements ne se passent pas comme ça, loin de là. Mais quoi qu'il en soit mon conseil c'est de vivre votre accouchement à fond. Malgré la douleur (qu'on oublie vite après, si, si je vous assure!) c'est un moment unique et magique. Peut importe comment ça va se passer, vous y arriverez de toutes façons. Il faut se faire confiance.

Merci d'avoir pris le temps de lire mon récit jusqu'au bout :-)!

F253cbc09612f14d8078a64a8f2d9660
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Img_7511_3

J'ACCOUCHE, le livre dans lequel les mamans racontent leur accouchement.

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit