Césarienne programmée mais bébé pressé...

postée
\ Accouchement du 03 avril 2014
t Durée : 2 heures et 10 minutes

Bonjour,

j'ai accouché de mon petit Hugo il y a 5 mois et demi. DPA prévue le 18 avril. Une grossesse agréable dans l'ensemble, sans problème particulier mise à part la rétention d'eau le dernier mois. En janvier bébé est déjà positionné en siège. on continue de croire qu'il se retournera... Séances piscine, petits mots doux... Mais rien n'y fait, bébé est bien comme ça. Plus l'échéance approche, plus je me fais à l'idée de subir une césarienne. J'en pleure en preparation à la naissance car ce n'est pas l'accouchement dont je rêve. Je veux sentir mon bébé sortir, je veux qu'il décide par lui même de sa venue. Bref, le temps passe et bébé ne bouge pas. Nous parlons avec l´obstetricien des possibilités qui s'offrent à nous : la version, bien trop brutale et contre nature à notre goût, avec de faibles chances de réussite ; l'accouchement voie basse est Possible mais il faut réussir à sortir seule bébé jusqu'aux épaules ! Autant dire que pour un 1er accouchement, ça fait peur et les chances de finir en cesa d'urgence sont trop importantes. Nous choisissons donc de programmer la césarienne et donc l'arrivée de notre bébé : ce sera le 7 avril. Le 7 avril c'est dans 3 semaines. On se prépare doucement, et je me fais à l'idée de ne rien ressentir des contractions et du travail, d'etre séparée pendant 2h de mon bébé et de son papa pour la surveillance en salle de réveil (où papa et bébé ne peuvent entrer). Le temps passe doucement. La date approche, bébé doit arriver dans 5 jours, je dois entrer à la maternité dans 4 jours.

Ce soir là, nous passons une soirée ordinaire, nous regardons le film "du sang et des larmes", nous allons au lit, rien d'inhabituel. À 3h du matin je me lève pour une des pauses pipi habituelles de la nuit. À la fin de cette petite commission, 2 petits jets et "boom, boom" dans le ventre. Je retourne me coucher et avertir mon homme de ce qui s'est produit. Il me dit "c'est surement rien" (il a bien intégré la date du 7 avril et n'imagine pas que bébé puisse arriver avant). 2 min après m'être reccouchée, c'est l'inondation ! Je me lève aussi vite que l'éclair et dit à mon chéri "là c'est sur, j'ai perdu les eaux, y en a partout !". Chéri se lève donc et se prépare en 5min, il m'attend devant la porte, la valise à la main pendant que je tente d'éponger alors que ça continue de couler... les contractions sont la, je n'en avais jamais eu avant. Ça fait mal mais c est supportable et je suis tellement heureuse de vivre tout ça !!! Nous quittons la maison à 3h40, nous serons à la maternité à 4h (chéri a eu le pied lourd). Nous sonnons, on nous ouvre et ça coule encore ! La sage-femme m'examine, mon col est dilaté à 3cm. Elle réveille le gyneco de garde (par chance c'est le mien !). On me met sous monitoring pendant que le gyneco se prépare. Ça ne dure pas longtemps, je gère les contractions avec fierté :-D

puis les choses s´enchainent vite : on m'emmène dans la salle de cesa, on me pose la rachi-anesthésie. Tout se passe merveilleusement bien, je suis dans un autre monde. J'avoue que l'anesthesie est un veritable soulagement. lorsque tout est en place, on fait rentrer le futur papa, avec sa blouse bleue et sa charlotte... Ça y est, dans quelques instants, nous serons parents. Je sens que ça bouge, ça tire, je me sens tout à coup plus légère. Il est 5h19, nous l'entendons crier ! Hugo est là, juste derrière le champs... Quelques secondes plus tard (une éternité), la sage-femme d'avance vers nous avec notre bébé. Elle pose délicatement le visage d'Hugo contre le mien, je pleure, je souris, j'embrasse ce merveilleux bébé. 2 min après, la sage-femme et le nouveau papa quittent la pièce pour s'occuper de bébé pendant que le gyneco s'occupe de moi. Il rencontre quelques difficultés à stopper le saignement du muscle mais rien de bien alarmant. La sage-femme vient m'informer que mon bébé pèse 2,820kg. C'est une petite crevette, comme prévu. Au bout d'1h, je retrouve mes 2 hommes de ma vie dans une salle de naissance pour les 2h de surveillance. Je ne ressens ni douleur, ni fatigue. C'est merveilleux, je suis maman, nous sommes parents, je suis aux anges !

je n'ai peut être pas eu l'accouchement de mes rêves, mais je m'en suis approchée. J'ai ressenti tout ce que je souhaitais ressentir et j'ai vécu une suite d'accouchement comme je l'avais voulu : nous n'avons pas été séparés et la tetee d'accueil a pu avoir lieu rapidement.

E53293c121a7397998b0bf68a8fe66a1
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie