Ange et démon....le plus beau et le pire jour de ma vie.....

postée
\ Accouchement du 07 avril 2013
t Durée : 21 heures

L aventure de la maternite aura été remplie d obstacles du début a la fin...

alors que d autre font des bébés en claquant des doigts, d autres doivent faire le deuil de faire des enfants facilement et malheureusement ce fut notre cas.... Après trois années de déceptions et de mélancolie a regarder des ventres remplies de promesse de bonheur, ce fut enfin notre tour, la science nous avait enfin donne notre bébé miracle apres  cinq fécondations in vitro dont deux fausses couches. j allais enfin promener mon gros bedon avec fierté, resplendissante de bonheur d enfin porter la vie!

Malheureusement mon bonheur allait s assombrir assez rapidement puisque j ai fait un décollement placentaire a 5 semaine de grossesse et durant toute ma grossesse nous avons fascille entre la confiance et l inquiétude de perdre ce petit être tant désire... Alors après avoir passe plus de 5 mois quasiment toujours allite, nous avons mené a terme ce petit homme. Toute cette paresse oblige me fait prendre plus 70 livres alors a 40 semaines pile, les médecins décident de déclencher mon accouchement pour pré éclampsie , ma pression est très haute et j ai des migraines assourdissantes. Alors a 40 semaines soit le 5 avril, je rentre a l hôpital et on m installe un gel et après 8 heures rien ne se passe alors on me renvoie chez moi me reposer... Le lendemain matin, on me réinstalle un autre gel qui ouvre a peine mon col a un centimètre, vers 16:00  les médecins  décident de me mettre sous ocytocine pour activer les contactions alors de 16:00 jusqu a ce que mes eaux se rompent, je ne dilate qu a un gros centimètre mais après ça les douleurs deviennent très intenses et je demande l épidural.

J ai un répits de six heure et durant ce temps mon col ne se dilate qu a 4 cm. Vers six heure du matin, je suis complètement dégèle puisque le catethere doit être retire,  il n ait plus en place et le précieux liquide anesthésiant se réserve dans le lit... ce qui me plonge en transe tant j ai mal, les contractions sont très rapproché et elles commencent a être biphasiques alors elle perdent de leur efficacité mais font toujours extremement mal. Il n y a pas juste moi de fatigue, mon utérus aussi et malgré tous ça, mon petit coco est toujours aussi vigoureux dans mon bedon, il proteste en me martelant les cotes. Nous ne sommes pas inquiet pour lui mais mon col stagne toujours et vers les 9:00, la gynecolongue en chef vient menacer d une césarienne puisque le travail est trop long. Miracle, après une heure, la gynécologue revient et je suis complète, on m installe donc pour poussée après 19 heures de travail actif.

Durant deux heure je pousse mais rien ne fait descendre mon coco et je suis tellement épuisé que le médecin décide d aller chercher la ventouses pour libérer mon bébé d amour qui commence a s épuiser lui aussi. Avec la ventouse, la tête sort mais les épaules restent coincé dans mon bassin, durant 2 minutes l obstétricien et ensuite la gyneco essaient de sortir mon filsen entrant sa main pour aller degager un bras ( dystocie severe des epaules) pour le sortir il doivent aussi me faire une épisiotomie au 4 eme degré! Il est enfin sorti mais que ce passe t il, je n entends pas le doux son de son cri de vie et pour cause, il reste bleu et flasque sous nos yeux tandis que cinq personnes s acharnent réunifier respirer...durant deux minutes, le temps a cesser d avancer, mon chum qui pleure et moi qui crit que mon fils doit vivre... Il finit par gemir légèrement et l équipe part avec mon bébé que je n ai pas pu voir alors pour qu il ait au moins une présence connu, l infirmiere lui suggère de le suivre.

Je suis seule, terriblement seule et vide dans cette salle ou mon bébé a failli mourir en pleurs lorsque la gyneco me dit que nous devons aller en salle d opération puisque je perds beaucoup de sang et mes constantes baissent a une vitesse alarmante...mon placenta ne sort pas,  mon chum coure après la civière en me rappelant que mon bébé a besoin de moi et que lui aussi. Je lui lance un  JE VOUS AIMES et les portes se referment pour ne se réouvrir que 8 heures plus tard....

En arrivant dans la salle d opération, je suis déjà inconsciente et on m intube, ils doivent  extraire mon placenta manuellement puisqu il est increta, ce qui veut dire qu il est ancre dans mon utérus. Ensuite il me font un curetage et je suis ammene en salle de réveille. Malheureusement, mon utérus qui est trop fatigue ne contracte plus du tout et en dix minutes, je me vide littéralement de 70% de mon volume sanguin...

On me transfuse trois fois en me massant l utérus pour qu il arrête son déversement si précieux. Durant deux longues heures, j ai été entre la vie et la mort, consciente de tous ce qui se passe mais trop faible pour  crier que mon bébé doit avoir une maman. Alors si lui a été assez fort pour vivre alors j ai décidé que mon aussi je suis assez forte pour survivre  et durant tous ce temps , je m accroche a la vie afin de rencontrer ce petit être si fort plein de vie qu est mon petit miracle!!!  Après huit heures, je sors enfin de mon enfer avec toute ma famille qui priait et attendait mon retour de tout cœur... mais le petit être qui m a maintenu en vie n est pas présent puisqu il doit recevoir certains soins et je ne peux me déplacer puisque je suis trop faible et sous monitoring...

j ai rencontre mon fils a 12:00 après avoir pleure et hurle mon mécontentement aux médecins... Ils m ont apporte ma merveille qui était rendu très vigoureux!!! Nous avons passe une semaine a l hôpital et je suis sortie avec une grave anémie et un post parfum intense du a ma grande fatigue, je ne pouvais meme pas rester plus d une minute debout Et ma respiration était très laborieuse. Après une semaine a la maison, j ai commence a faire beaucoup de fièvre et j ai été ammene d urgence a l hôpital pour infection de l utérus et j ai été réopère deux fois en deux semaines pour rétention placentaire et mon Ti loup ne pouvait être avec moi durant tous ce temps. Le premier mois de sa vie, mon bébé ne m a pratiquement pas vu...

Heureusement que le tout est rentre dans l ordre ensuite et que mon nouveau role de maman me comble de bonheur t disons que e profite de chaque instant puisqu il n y aura pas de deuxième expérience... Je ne veux plus vivre l angoisse de laisser des orphelins derrière moi ou enterrer la chair de ma chair, au non plus jamais je e veux revivre cette angoisse ! Je peux dire merci la vie de nous avoir épargne les deux. 

 

Oufff ça été long et quelques larmes ont roulé, apres plus de cinq mois j ai enfin la force d en parler sans faire de cauchemars .......merci de m avaiséaisé

Image
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie