1er accouchement - physiologique sans péridurale sans épisio

postée
\ Accouchement du 14 novembre 2012
t Durée : 16 heures
Mon-petit-loup-1a

Bonjour, je suis une jeune maman de 22ans qui a mis au monde un beau petit garçon prénommé Timéo, le 14Novembre 2012, à 21h17, il pesait 3kg760 pour 49,5cm et 35cm de périmètre cranien.

Tout commence quelques jours avant le 14/11, je ressentais quelques petites crampes au ventre, par acquis de conscience, je décide de prendre rendez-vous avec ma gynécologue pour faire un contrôle, on a mis tellement de temps pour que je tombe enceinte (1an 1/2) que l'on angoisse à l'idée de perdre le bébé. Arrivée chez la gynéco, elle me fait tout les examens et me dit que tout vas bien, que c'est juste l'utérus qui commence à travailler, que bébé se met en place et qu'il est prévu pour 4kg200, je commence à m'inquièter moi qui voulais accoucher sans péridurale, je commence à me dire que je vais douiller le jour J. Elle me confirme que ma dpa est prévue pour le 23 Novembre et que je n'ai aucuns soucis à me faire. On rentre donc à la maison, les douleurs se sont calmées. Mon prochain rendez vous est prévu le 14 novembre pour un contrôle. On continue de finir les préparations pour acceuillir bébé.

Nous sommes le 14/11, le réveil affiche 4h20, une sensation bizarre me réveille, comme un pressentiment. Et pouff, je ressent comme une petite bulle qui éclate dans mon ventre, je me précipite au wc et découvre à ma grande surprise que je suis en train de perdre les eaux, 9 jours avant terme !!! Je laisse donc la nature finir ses affaires, prend une petite douche rapide pendant que mon chéri dort encore puis décide de le réveiller. "chéri j'ai perdu les eaux il faut partir à la maternité", mon homme saute alors du lit en criant : vite vite la valise et le SAMU vite ils faut les appeler (pas de chance la voiture était en panne ce jour là), je lui dit de se calmer et d'aller prendre une douche pendant que j'appelle le SAMU.

Et là je tombe sur une standardiste vraiment pas agréable qui m'envoie sur les roses et me dit "madame c'est pas parce que vous avez perdu les eaux que vous allez accoucher de suite, il y a des gens qui ont plus besoin d'une ambulance que vous, vous n'avez qu'à demander à vos voisins de vous prêter une voiture ou de vous amener". Quelle co*** ! Je gueule un peu et réussi à avoir un médecin du samu qui décide finalement de m'envoyer une ambulance qui arrivera 30 minutes après. Je commençais à peine à ressentir de minis contractions mais franchement presque rien.

Finalement, 5h10 on arrive à la maternité, et là, je tombe sur un sage femme plutôt effrayante qui m'oscculte et me dit "Mais madame, vous êtes qu'à 1 cm 1/2., Je lui dit "Oui mais j'ai perdu les eaux donc c'est normal que je vienne, non ?".

Là rentre une infirmière qui me fait une prise de sang (6 tubes de sang), elle m'arrache le bras avec sa seringe, je crois que c'est le moment où j'ai le plus souffert. On m'installe alors dans une chambre, mon homme repart à la maison chercher ma valise car nous n'avions pris que celle de bébé au cas où. Il revient et est surpris d'apprendre que mon col n'a pas du tout bougé. Je n'ai pas le droit de manger quoi que ce soit, il me donne droit (à 7h) juste à une biscotte et un jus d'orange, c'est tout, mais c'est toujours mieux que rien.

Arrive 12h, la sage femme vient m'examiner, ils ne peuvent pas m'examiner trop de fois car perte des eaux donc risque d'infection. La sage femme me dit,

- "Mais madame vous n'êtes qu'à 3cm"

- "Quoi depuis 5h ce matin !! 2cm de gagné en 7h !!!, c'est une blague"

"Non c'est la nature madame, il faut patienter"

Vas patienter toi quand tu as une faim de loup telle que tu pourrais manger un éléphant et que tu as des contractions qui te déchirent le ventre toutes les 5mins. Elle me dit de marcher dans la clinique pour faire avancer le travail. Je connais donc la maternité par coeur maintenant tellement on la sillonné. Finalement ce n'est que vers 18h que l'on m'a de nouveau osculté, et l'on me dit vous êtes à 6/7cm, je demande donc à aller en salle d'accouchement et me pose la question de poser une péridurale ou pas, pourtant je n'en voulais pas. La sage femme me dit d'accord mais avant d'appeler l'anesthésiste on va aller à la salle d'accouchement en marchant, j'ai cru que le couloir n'en finissait pas, 15min pour faire 2 portes, tellement les contractions me pliait en 2, c'était assez rigolo de voir ma tête, j'essayais de garder mon calme et de gérer ma respiration et au final je faisais des grimaces.

On arrive enfin en salle d'accouchement, c'est une salle physiologique comme je l'avais souhaité, je suis soulagé. Une autre sage femme prend le relai car la mienne fini son service, c'est une jeune du même âge que nous, cool se sera plus amusant qu'avec une vieille. C'est bizarre tout ce qui peut nous passer par la tête quand on a mal. Enfin bon, elle me fait couler un bon bain bien chaud dans lequel j'ai eu du mal à rentré tellement c'était chaud, j'ai cru qu'elle voulais me faire rotir tellement ça fumait. Et une fois rentrée dans le bain, à ma grande surprise, le soulagement total, je n'avais plus mal, je ressentais juste un poids au bas du ventre mais plus je me détendais plus ça se dissipait.

Ma sage femme me dit "Je vais vous oscculter avant d'appeler l'anesthésite au cas où". Elle regarde et me dit avec un grand sourire : "Madame vous ne verrez pas l'anesthésiste ce soir, vous êtes déjà à 8 cm, presque 9 cm on aura pas le temps de poser la péridurale". J'ai mis 11h pour dilater de 6 cm et là, en 15 minutes, j'en avais gagné 3 !!! La nature est bien bizarre des fois.

Du coup je reste dans mon bain en décrivant chacunes de mes contractions à la sage femme, mon homme est toujours avec moi, bien que fatigué le pauvre de cette journée pleine d'attentes, je sens les suées monter en lui. Même si je sais qu'il tiendra le coup et qu'il s'est préparé à ce grand moment, je sens qu'il commence à avoir des chaleurs. Mais il ne laisse rien transparaître et me soutient du mieux qu'il peut, quand soudain je crie à la sage femme

"Vite ! Vite ! je sens sa tête ! Il pousse il descend ! Mais Putain vous allez venir m'aider !"

La sage femme, adorable, a plus rigolé de ce que je disais qu'autre chose. Je sort du bain je l'engueule parce que j'ai froid et qu'elle met 10 ans à arriver avec sa serviette et 2 secondes après on rigole malgré les fortes contractions.

Je m'installe sur mon lit, elle me laisse m'installer comme je me sens le mieux, elle me met juste une petite perfusion avec des glucides car je n'avait pas manger depuis le matin et je fais de l'hypoglycémie, donc on anticipe. Une jambe par ci, une jambe par là et

"Poussez madame", plusieurs fois.

Entre 2 contractions, les petites blagues fusent, mon chéri me sert de coach et me dit quand il y a une contraction pour que j'anticipe sur ma respiration. On gère, je ne crie pas, je souffre en silence et sens bébé qui avance en douceur, soudain elle me dit "je vois ses cheveux, monsieur regardez regardez il a pleins de cheveux, madame vous voulez toucher ses cheveux" et moi qui lui répond : "Je m'en fous de ses cheveux, je veux juste qu'il sorte, je suis crevé et j'ai faimmmmm !!!!".

Tout le monde éclate de rire et je peux vous dire que c'est bien rigolo. Elle me dit que c'est bien, qu'on est sur les dernières poussées. Il est bientôt là et d'un coup, je m'arrêtes et lui dis : "Je ne veux pas d'épisio vous rangez vos scalpels !!!". Elle éclate de nouveau de rire et me dit qu'elle va tout faire pour ne pas faire d'épisiotomie. Elle me dit de pousser une dernière fois, je souffre vraiment pour la première fois, c'est bébé qui passe sa tête et ses épaules. STOP !!, me dit-elle, ne poussez plus. Je m'arrête mais je crie un peu car ça fait vraiment mal là mais je m'en fiche car dans la seconde qui a suivi mon petit coeur était là. Elle me le tend et me le pose tout contre moi.

Il est magnifique, il est tout propre, pas de sang pas de vernix rien, comme si on l'avait juste trempé dans une bassine d'eau chaud. Il me regarde, je regarde mon homme et là grand silence et je vois la sage femme, la larme à l'oeil, et ce fut le plus beau jour de ma vie. Pendant que mon homme s'occupe de bébé avec l'infirmière, ma sage femme termine de s'occuper de moi car j'ai encore une membrane à l'intérieur et elle veut m'éviter le curtage (qui fait très mal). Elle m'appuit sur l'utérus mais je ne ressent plus aucunes douleurs tellement je suis heureuse et apaisée.

Quand soudain je vois mon gynéco arriver tout affolé, et oui j'avais rendez vous avec lui le soir même à 20h, sauf que j'étais en train de pousser et les sages femmes ne l'ont pas appelé pour le prévenir. Il est tout surpris de voir un petit bout de femme comme moi avoir accouché sans péridurale d'un aussi beau bébé de 3kg800. Mais je m'en fous un peu de lui, je ne pense qu'à mon fils. Rendez-le moi !.

Je ne veux pas laché mon fils, on me le donne pour la tétée de bienvenue, que j'ai apprécié plus que tout et qui m'a décidé à allaiter mon fils. 2 heures plus tard, après controle, on nous ramène dans ma chambre, on m'apporte un repas bien copieux en me laissant choisir ce que je veux manger (comme au resto ;-)). Mon chéri s'en va tout apaisé aussi et me dit à demain. Dès le lendemain, je gambadais, aucunes douleurs car pas d'épisio, pas de points ni de déchirures, un lendemain d'accouchement parfait.

3 jours plus tard nous sortions de la maternité tous les 3 car bébé avait pris plus de 200g au lieu d'en perdre. Nous commencions notre vie à 3...

Aujourd'hui, mon fils a 4 mois 1/2 et se porte comme un charme et moi avec. Nous envisageons même de lui faire une petite soeur ou un petit frère qui naîtra également sans péridurale car mon expérience fut fabuleuse et pour rien au moins je ne changerais quoi que se soit.

31209_popup
50 pts

Commentaires

  • Thomas Superbe récit d'accouchement physiologique ! Merci pour ton partage.
    il y a plus de 5 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie