Accouchement sans péridurale en "boulet de canon"

postée
\ Accouchement du 28 juillet 2014
t Durée : 3 heures

Mon petit bout était prévu pour le 15 août 2014... Je suis partie avec ma mère me reposer à deux heures de route de la maternité, on était quasimment un mois avant la date d'accouchement prévu. Je savais qu'il était un peu tard pour y aller mais j'en avais besoin. J'avais déjà deux loustics à la maison, jumeaux de 5 ans et demi et je souhatais me reposer.

Nous sommes parties en début de semaine et mon conjoint m'a rejoint le samedi 26 juillet. Ma mère nous a laissés tous les deux pour le week-end. 

J'avais beaucoup marché pendant la semaine, et pendant cette dernière journée. Il faisait tellement beau! Le samedi soir, nous sommes allés au restaurant, nous ne savions pas que ce serait notre dernier avant un petit moment...Nous sommes rentrés et nous sommes couchés.

Pendant la nuit, à trois heures du matin, durant une de mes nombreuses insomnies de femme enceinte, j'ai eu l'impression d'avoir une fuite d'urine... Beurk, je me lève pour me nettoyer...

Trois mètres plus loin, j'ai compris que ce n'était pas de l'urine quand le reste de la poche des eaux à laché et que je me suis retrouvée dans une flaque au milieu du salon.

J'ai réveillé le papa qui était en panique mais je n'avais pas de contractions très fortes. Nous avions plusieurs maternité sur notre route pour Tououse (dont j'avais pris soin de prendre les adresses au cas où) mais j'ai appelé Purpan pour savoir si je pouvais faire la route. On m'a répondu que tant que je n'avais pas de contractions fortes, pas de souci. 

Nous voilà partis pour deux heures de route à 3h30 du matin! Nous sommes arrivés à 5h30, une serviette de plage entre les jambes, trop sexy! 

A notre arrivée à Paule de Viguier, mes mini contractions se sont arrêtées et ce fut rapidement le calme plat....très plat... très très plat.... Du coup, on m'a fait monter en chambre, dans le service grossesses pathologiques.

Nous étions dimanche, et nous avons marché et monté les escaliers toutes la journée pour faire descendre mon bébé.

A Paule de Viguer, le protocole, lorsqu'on perd les eaux sans contraction, c'est attente de 24h et pose d'un tampon pour maturer le col à J+2 puis pose d'un produit pour déclencher l'accouchement à J+3 et J+4 césarienne....

Je n'avais pas du tout envie d'une césarienne.... Mais mon bébé était vraiment tranquille même sans eaux!!!Aucune contraction, ni le dimanche journée, ni le dimanche nuit! 

Le lundi matin, on me pose un tampon de "propess" à 9 heures. Je m'attendais à ce qu'il se passe quelquechose dans l'heure qui suivait... J'attendais avec mon conjoinr, attentive au moindre mouvement de mon ventre. Toujours rien. J'ai continué à marcher, à monter les escaliers, rien ne se passait...

Vers midi, j'ai perdu mon tampon de propess qui devait rester en place 6 heures, on m'en a reposé un autre.

Toujours rien!

J'attendais donc patiemment le lendemain pour qu'on me pose ce produit pour déclencher les contractions.

Mes grands sont venus passer l'après-midi avec moi et vers 18h j'ai senti quelques mini contractions, mais rien de concluant.

Vers 20 heures mes grands m'ont quittée. Je suis restée avec le papa et là... Vers 20h30, les vraies contractions sont enfin arrivées!!!

J'avais fait de l'haptonomie et retenu deux ou trois petites choses pour gérer les contractions et les rendre efficaces.

Je me suis donc assise pour que mon bébé appuie sur le col et je me suis emplie de la couleur de la pièce (dixit ma sage-femme haptonome, bref j'ai respiré profondemment!).

Les contractions étaient de plus en plus fortes mais je gérais. Mon conjoint voulait contamment appeler la sage-femme pour une péridurale mais je savais qu'elle ralentirait le travail, j'avais envie de tenir le plus tard possible sans.

J'avais une pause de quelques secondes à peine entre deux contractions, un travail intense!!! Je n'avais pas connu ça pour mes jumeaux où j'avais des pauses d'au moins une minute entre chaque.

Vers 22h30, il y a eu une pause... J'ai eu deux minutes de répi sans aucune contraction, trop bizarre, j'ai pu regarder la TV! Bon, j'ai compris un peu plus tard que cette pause, c'était pour mieux repartir.

Les contractions ont vite repris en mode super intensif et super douloureux!!! Quand mon conjoint m'a proposé pour la millième fois d'appeler la sage-femme : J'AI DIT OUI!!!! Il me fallait la péri!!!de suite!

La sage -femme est arrivée, m'a examinée, j'étais dilatée à 3cm.... Mais elle était expérimentée et savait que ça pouvait aller vite vu le rythme de mes contractions et vu que c'était un deuxième accouchement. Elle a appelé un brancardier qui est venu en chaise roulante. J'étais paralysée par la douleur et il a presque fallu qu'elle me porte pour me virer sur la chaise sur laquelle je ne me sentais pas capable d'aller! Elle savait que ça pouvait arriver vite, elle me disait (toujours très gentiment), "ne restez pas avec moi, je n'ai rien ici pour vous faire la péri"! 

Quand j'ai enfin eu les fesses sur ce maudit fauteuil roulant, le brancardier a littéralement courru dans les couloirs et les gens que je croisais riaient doucement : je n'étais plus que soufflements profonds et gémissements!!! 

Et puis mon conjoint qui suivait en courant a du s'arrêter à l'entrée du service accouchement pour passer sa tenue de papa. Le brancardier m'a fait monter sur la table d'accouchement et m'a laissée là, seule...il était 23h10

Et là, j'ai senti que mon bébé voulait sortir! Je le sentais descendre et pousser fort sur mon col. Et mes contractions continuaient, très fortes et presque sans pause!!! J'ai décidé d'appeler quelqu'un car j'avais toujours mon pantalon et je me voyais accoucher là, seule, sans personne dans cette salle dont la radio passait U2 "sunday bloody sunday"!

Intelligemment (grrr), je bouton d'appel d'urgence était posé 1m en hauteur par rapport au lit sur lequel j'étais allongée en position foetus... Dans un ultime et surhumain effort, je me suis redressée de toutes mes forces que je n'avais plus pour appuyer sur ce maudit bouton.

La sage-femme et l'anesthésiste sont apparues : elles m'ont mise en chemise couleur hôpital et la sage-femme m'a examinée : toujours à 3! Mais moi je sentais bien que mon bébé voulait sortir vite!

Elles m'ont proposé la péri, j'ai soufflé oui (je ne communiquais presque plus avec le monde extérieur à ce moment, trop occupée à gérer mes contractions très fortes et sans pause!). Elle a ensuite essayé de me la poser mais j'avais des contractions sans arrêt, elle n'y arrivait pas, toujours trop à gauche ou trop à droite... Elle a essayé trois fois, j'ai dit que mon bébé était là (j'étais assise à ce moment-là), la sage-femme ne m'écoutait pas. Je l'ai répété, la sage-femme n'écoutait toujours pas, l'anesthésiste lui a demandé si elle avait entendu ce que je disais. La sage-femme lui a répondu que ce n'était pas possible que mon bébé arrive car je n'étais dilatée qu'à 3 cinq minutes auparavant! J'ai eu beau insister, aucune réaction.

Jusqu'à la minute suivante où, mue par une force incroyable qui a pris tout mon corps, je me suis allongée en travers de la table, tant bien que mal, j'ai levé une jambe et mon bébé sortait sa tête! Je n'ai pas compris grand chose, j'entendais qu'on allait chercher mon conjoint en courant. Il est arrivé au moment où une seconde contraction magique et d'une force incroyable faisait sortir mon bébé en entier! SANS AUCUNE DOULEUR, à 23h30! 

J'ai encore l'impression aujourd'hui que c'ést mon bébé qui s'est fait accoucher tout seul... J'ai ressenti cet accouchement, c'était génial, je m'en rappelle encore aujourd'hui avec plaisir et je me rappelle aussi que pendant la durée de mes contractions, je me disais toujours que la douleur était certe très intense mais gérable (bon, je n'aurais peut-être pas tenu plusieurs jours comme ça, faut pas exagérer). En effet, on dit toujours qu'on oublie la douleur, je l'ai peut-être oubliée mais je me souviens bien l'avoir trouvée supportable (sauf peut-être la dernière minute, oups!).

Bref, j'ai accouché sans péri! Moi! 

Pour mes premiers, le travail a duré 18h. J'ai eu la péri pendant 6 heures. En fait, j'imaginais que l'accouchement en lui-même était difficile mais ce ne sont que les contractions qui sont difficilement gérables. Je sais aussi que la première fois, lorsque les contractions se sont intensifiées, j'ai eu peur, je pensais que ça allait être horrible (j'avais des contractions par les reins because les jumeaux m'appuyaient sur la colonne), j'avais très mal. Je crois aujourd'hui que c'était beaucoup d'angoisse de la première fois...

Bref, si je faisais un 4ème enfant (Dieu m'en garde, lol!), je pense que je tenterais à nouveau le sans péri!!! C'est génialissime! 

Je garde juste une petite rancoeur envers cette sage-femme de la salle d'accouchement de Paule de Viguier qui ne m'a pas écoutée quand je lui disais que j'allais accoucher. Elle est restée sur ses postions théoriques... Pas très pro... Pas très sympa non plus... Mais je m'en moque, j'ai accouché toute seule comme une grande, en "boulet de canon" il paraît et j'ai adoré!!!

 

C7b99445eced22240aea17a75cd1e5e7
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie