Arrivée express de noémie

postée
\ Accouchement du 09 avril 2015
t Durée : 2 heures
Image
Bonjour a toutes! Je viens vous faire partager mon 2 eme accouchement, complètement différent du premier. Petit résumé du 1er : a 38 SA un beau garçon de 3,780 kg et 52 cm, avec un travail "rapide" pour un premier (dilatation complète en 4h), pose tardive de péridurale "de cheval" (l'anesthésiste avait du boulot ce jour la, et l'examen fait par la SF juste après la pose a montré une dilatation complète!), puis une progression lente dans le bassin pour finalement se terminer a la ventouse...j'ai rien senti de cette 2ème partie, je me suis laissée vivre après les 4 premières heures difficiles... J'entends malgré tout encore la SF me dire a la sortie de la salle de naissance : "Vos contractions sont bien efficaces, pour le 2ème il ne faudra pas tarder a venir a l'hôpital". Tu m'étonnes... Me voilà donc un peu moins de 2 ans plus tard dans l'attente de notre deuxième bébé (dont nous avions gardé la surprise pour le sexe). Pas de signe précurseur la veille. On se couche avec chéri vers 23h. Une douleur abdominale me réveille, il est alors 2h48. Comme pour mon premier, une furieuse envie de grosse commission, limite gastro! Puis une nouvelle douleur 5 minutes plus tard. Je me dis : ok c'est parti, je suis a 38 SA comme pour son frère, le début me fait vraiment tilter. Nous avons déménagé 1 mois et demi plus tôt pour pouvoir accueillir bébé et nous avons maintenant une salle de bain avec baignoire, je rêve de me plonger dans un bain brûlant avant de me mettre en route pour l'hôpital qui n'est qu'à 15 minutes. C'est parti : 3h je suis allongée dans l'eau dont le niveau monte, je ressens les contractions moins forte (mais je douille déjà), a moins de 5 minutes. J'appelle chéri pour le réveiller et lui exposer la situation, il se met en mode "pilotage automatique" : appel du papy pour venir garder le grand, chargement des valises dans le coffre, café... Et pendant ce temps la, je kiffe dans mon bain de voir comment je gère trop bien la douleur ! Les contractions se sont rapprochées il est 3h45 je me décide a sortir et la tout s'enchaîne : contractions toutes les 2 minutes, douleurs qui redeviennent très difficilement gérables, j'ai besoin que chéri m'aide pour me sécher et m'habiller. 4h08 on est dans la voiture enfin, il fait 4 degré dehors, mais j'ai besoin qu'on roule fenêtre ouverte, complètement débraillée avec le tee shirt qui remonte et juste la ceinture de sécurité. A chaque contraction je me pends a la poignée du plafond, j'émets mes "sons graves" par la fenêtre mais Dieu que c'est ingérable dans une voiture! Après qq minutes de trajet je ressens une contraction complètement différente avec la perception d'un "corps étranger" que j'ai envie de pousser : je pense que bébé s'est gentiment engagé dans le bassin a ce moment la! Les 2 contractions suivantes sont passées "sans encombres" mais celle d'après, houlala, a quelques minutes de l'hôpital : envie de pousser monstrueuse que j'essaie de retenir ce qui ne fait qu'augmenter la douleur, sans compter que la respiration devient n'importe quoi et que je suis limite en train de paniquer... Mais ouf elle passe pour recommencer de plus belle au moment ou nous passons la barrière de l'hôpital. Devant les urgences gyneco obstétriques, la voiture a peine garée je me jette dehors et m'accroupis en hurlant "il faut que je pousse", avec chéri qui me motive "mais non pas la encore quelques mètres. Tout ce boucan a alerté le personnel des urgences qui sort avec un fauteuil (oh non je me dis, il va falloir encore que je reste assise c'est pas gérable). Hop les SF m'embarquent après discussion rapide entre elles décident d'aller directement en salle de naissance mais quand on arrive devant : la place est prise, il faut retourner aux urgences... Aller hop on y retourne. Me voilà a l'entree du box tout riquiqui, la SF prépare la sangle du monito, je lui dis : " c'est pas la peine j'ai envie de pousser" (elle a du se dire que je faisais mon petit chef!). Elle dit ok mais je dois vous examiner d'abord. Alors en place pour le toucher : sans rire elle n'a pas pu mettre plus d'une phalange! Moi je me disais "tiens bizarre d'habitude ça fait pas cette sensation la au moment du toucher". Bin oui la tête de bébé était la juste devant la sortie, donc enfin j'ai eu mon feu vert pour pousser!!! A 4h40 bébé était dehors, je me suis empressée de demander son sexe, et la sage femme m'a montré ses petites fesses, j'ai regardé chéri qui m'a dit en pleurant "tu m'as fait une fille" (il en rêvait!). Après ils l'ont emmenée pour les soins car dans le box des urgences il n'y avait pas la place... Puis ils nous ont trouvé une pièce un peu tranquille pour notre "rencontre" peau a peau et tétée de bienvenue. Il m'a fallu quelques heures avant d'ouvrir les vannes et de me laisser gagner par l'émotion de l'arrivée de notre fille. Les sages femmes et toute l'équipe ont été formidables et m'ont poussée a plusieurs reprises a parler, verbaliser pour accepter. Parce que même si au final tout s'est bien passé, je me suis rendue compte en parlant avec elles que j'ai été choquée de la violence de l'accouchement. Et que je pouvais être fière d'avoir mis quasiment toute seule au monde une si jolie poupée. Sans péridurale bien sur et périnée intact!
18eb05ddc0816e0d6f888d177c3e2ed1
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit