Fière de ce 1e accouchement sans peri

postée
\ Accouchement du 15 juillet 2015
t Durée : 13 heures

Après avoir lu beaucoup de recits d'accouchements c'est avec plaisir et fierté que je partage le mien. Pour moi c'est un premier bébé donc première grossesse et premier accouchement, la grande découverte...

Etant enceinte je rêvais d'un accouchement sans péri et sans (trop) de douleur, oui je rêvais. J'ai terminé ma grossesse alitée, quelle horreur. Ne rien pouvoir faire juste se lever pour faire pipi, manger et doucher. Alors je vous laisse imaginer la joie lorsque la sage femme qui me suivait à domicile m'a annoncé : "c'est bon vous êtes à plus de 36 semaines vous pouvez reprendre une activité, bébé ne devrait pas être prématuré"

Nous sommes le 12 juillet 2015 et avec Chouchou (le papa) nous allons au resto puis au baptême ou nous étions invité, ma première sortie depuis 2mois. Le 14 juillet , je décide de faire le grand ménage , bébé vas bientot arrivé après je n'aurai plus le temps, et puis ensuite petite séance photos , on ne sait pas quand bébé arrivera mais je veux garder mon gros bidou en souvenir , on prend les photos , il était à peu près 20h et il fesait une chaleur etouffante. Je me relève après quelques clichets, attrape les petits chaussons posés à mes pieds quand soudain...

Je sens une fuite puis je vois apparaitre à mes pieds une grosse flaque d'eau. Panique à bord, je réalise que ça va être le moment et je panique au plus haut point. Heureusement Chouchou était là et m'as réconforté. Bébé vas bientot arrivé seulement il n'est plus considéré comme prématuré le 16 juillet hors nous sommes seulement le 14, bébé sera t-il en bonne santé? je vais accouché demain ou dans 3 jours ? Tant de questions qui se bousculent dans ma tête.

20h30: Les valises sont bouclés, départ pour la mater qui est à 40min de route. Zéro contractions!

21h15: " Ah oui Madame vous avez fissuré la poche des eaux, on vous garde, on attend 3jours pour laisser le travail se déclencher tout seul et après on vous déclenchera" Pas de contractions sur le monitoring, je sens déjà que ça va être long, très long...

00h00, le 15 juillet 2015: On m'as installé dans une chambre et on m'as dit de me reposer et qu'on viendra me faire un nouveau monitoring à 3h du matin. J'essaye de dormir mais avec l'excitation c'est compliqué. Et puis il ya de petites douleurs qui arrivent et qui repartent, à peine perceptibles , je me dis à ce moment là : " Si c'est ça les contractions , finger in the nose"

03h00: Les douleurs se sont intensifiés bien qu'elle soit toujours largement supportables, on me pose le monitoring mais aucune contractions n'est détectés, la sage femme m'explique que c'est peut être des contractions de faux travails et que le travail devrait bientôt commencer.

05h00: La douleur est plus forte, assez désagréable mais en soufflant comme je l'ai appris durant les cours de préparation à l'accouchement j'arrive à gérer , j'ai l'impression que c'est réguliers toutes les 5min, j'en suis sur le travail à commencer !

09h00: Une nouvelle sage femme vient me poser de nouveau un monitoring , je lui explique que ça commence vraiment à être très douloureux et que j'ai de plus en plus de mal à gérer la douleur, après vérifications sur le monitoring, pas de contractions. Mais c'est quoi ces douleurs alors ??? Il faut que je soit forte , le travail n'a pas commencer, je ne peux pas déjà me plaindre.

10h00: Avec Chouchou nous allons marcher un peu dans les couloirs mais je m'arrête tous les 10m parce que j'ai mal ! Très mal et de plus en plus fort et longtemps! Et lui me dit "C'est que dans la tête, tu n'a pas mal"

11h30: J'AI MAL!!! C'est toutes les 3min à peu près , mais comment je peux avoir aussi mal alors que le travail n'a pas commencé, je ne vais jamais arriver à accoucher si ça continue.

11h45: J'appelle la sage femme et lui explique à quel point j'ai mal , pour moi c'était bien pire que ce que je pensais pouvoir endurer, niveau souffrance. Et je lui demande de bien vouloir regarder si le col à avancer puisque depuis la veille à 21h personne n'avait regardé , elle le fait en me prévenant qu'il ne faut pas que je me fasse trop d'illusion qu'il n'a surment pas du bouger.

11h47:"Oula , 5 bon cm vous allez pouvoir passer en salle d'accouchement et avoir une péridurale"  Merci merci merci , je vais enfin pouvoir avoir la péri dont je ne voulais pas mais là j'avais vraiment trop mal, au diable tous mes principes d'accouchement naturelles je prendrais bien n'importe quoi pour ne plus souffrir.

11h50:"Désolé Mme , toutes les salles d'accouchements sont prise , ce sera libre dans 1h"

12h00: J'ai mal encore plus qu'avant , plus que 50min avant qu'on me pose la péri ça fait 5h que j'ai mal je peux bien tenir encore 50min. A ce moment je m'imagine accoucher en fin d'aprés midi vers 17-18h.

12h15: La douleur des contractions est insoutenables quand je pense atteindre le pique de douleur , elle monte encore et encore. Je n'arrive même pas à savoir quand je n'ai plus de contractions puisque j'ai mal tout le temps, je me concentre sur le mur face à moi, je ne supporte pas que Chouchou me parle, me touche ni même qu'il passe dans mon champ de vision tellement j'ai mal.

12h30: Et en plus de la douleur, j'ai cette irréprésible envie de pousser qui arrive, pour moi j'ai juste envie de faire mes besoins mais lorsque j'explique à la sage femme qu'il faut qu'elle me donne quelque chose sinon je vais me lacher dans le lit, elle, elle comprend vite que l'envie de pousser ce n'est pas la grosse comission mais plutot un beau petit bébé.

12h35: Alors vite vite vite , on m'emmème au bloc obstétric, mais pas de salle d'accouchement, on m'installe dans une chambre de pré-travail. Je ne réalise pas que l'accouchement vas être pour tout de suite , et quand je vois ma gynéco je me dit "c'est gentil elle m'as aperçu dans le couloir et elle est venue voir comment j'allais" Non en réalité les sages femmes l'avaient appellés pour lui dire que j'allais accoucher maintenant.

12h37: Je vois tous ce monde autour de moi, je les écoute parlais mais à la fois j'ai mal, en 2 secondes on m'a déshabiller et enfiler une chemise d'hopital, installer sur le lit , les pieds sur les étrillés. Et Choucou lui ne sait pas trop quoi dire ni ou se mettre. Toujours sur mon nuage ou je m'imagine accoucher dans 4 ou 5h sans douleur avec la péridurale. La péridurale !!!! C'est le moment ils vont me poser la péridurale, laquelle de ces dames en blancs et l'anesthésiste ??? Je leur demande entre 2 contractions: " Et la péridurale ? " la sage femme me répond : "Désolé Mme , la péridurale ça va pas être possible"

12h38: Je réalise que c'est le moment , c'est pour tout de suite, maintenant, je vais voir mon bébé beintôt. Je sens cette envie de pousser et donc je pousse comme une malade, j'entend la sage femme et la gynéco en choeur m'encourager " oui , oui , là c'est très bien, comme ça" Je pousse , pousse , je suis toute rouge et je grogne, et je me rend compte que plus je pousse moins je sens la douleur des contractions alors je pousse encore plus fort. Chouchou est à côté, bien qu'à ce moment précis je ne me préoccupais pas vraiment de savoir où il était. Je me demande combien de temps ça va durer même si j'ai poussé sur environs 3 ou 4 contractions je ne sens rien changer ni avancer.

La contraction d'après je pousse encore , et je sens la tête qui n'avance pas elle bloque après quelques choses et ça me fait mal de plus en plus mal quand j'entend et sent un "clak" tout de suite la gynéco me dit " ne vous inquiéter pas vous êtes un peu déchiré " Bébé continue sa progression et je ressens cette même sensation de bloquage qui me fait mal je crie à la sage femme " Ah j'ai mal là , j'ai mal " Et la sage femme me répond juste : "Regardez votre petite puce , elle est là venez la chercher" Oublié la douleur je tend les bras vers ce petit truc tout gluant poser contre moi. Et je dis au moins 10 fois d'affilée " Mon bébé , mon bébé, mon bébé..."

13h10: Bébé M, notre petite puce est née , elle pesait 2kg620 et 43cm. Elle est arrivée avec un mois d'avance et était en parfaite santé. Et moi je n'arrive pas à croire que j'ai reussi à accoucher sans péridurale , j'ai reussi, J'AI REUSSI!

 

Certes sur le moment la douleur a été intense et insoutenable, mais au final j'ai reussi alors que plus de 80% accouchent avec péri je l'ai fait sans, je ne blâme pas celle qui accouchent avec car nous sommes toutes différentes face à la douleur. Pour ma part j'ai le sentiment d'avoir gagner une bataille, je suis tellement fière de moi que j'en ai oublié toutes les douleurs qui viennent de passer. J'ai gagner une bataille certe mais je suis loin d'avoir gagner la guerre.

Car je savais que j'allais en chier pendant la grossesse, que j'allais en chier pendant l'accouchement mais personne ne m'avait dit à quel point j'allais en chier aprés l'accouchement.

Entre les points, l'hématome, les hémorroides qui ont apparues durant l'accouchement et les douleurs dans le bas du dos, j'ai mit plusieurs heures avant de pouvoir me lever aprés l'accouchement, pas parce qu'on me l'a interdit mais parce que je n'y arrivais pas. Je me suis levée la première fois le soir à 19h soit 6h après l'accouchement. Le lendemain je n'ai pas était capable de donner le bain à bébé car je ne tenais pas debout plus d'1min sans appui, heureusement Papa/Chouchou était là. J'ai eu du mal à marcher pendant 1semaine , et j'ai eu mal durant 15jours ensuite. Mais pour rien au monde je ne reviendrais en arrière, quand j'écoutais les mamans dirent "tu verras, on oublie" je n'imaginais pas qu'on puisse oublier qu'on est eu mal, mais finalement si , le bonheur de voir Bébé blottit dans nos bras effacent toutes les douleurs.

Je ne pense pas avoir était touchés par le babyblues , enfin du moins pas énormément. Peut être dut à la fierté de cette accouchement. Et si je le raconte aujourd'hui c'est bien parce que j'en suis fière et que j'adore raconter à quel point nous les femmes, derrière nos petites manières, ont peu êtres fortes !!

Aujourd'hui Bébé a 4mois, elle nous en a fait voir son premier mois, entre la jaunisse, les nuits sans dormir, les coliques ... mais ça c'est du passé et un sourire , un regard efface tout nos malheurs. C'est notre bonheur , je n'aurai jamais pu imaginer aimer quelqu'un autant que je l'aime et qu'elle me rend heureuse.

Bon courage à vous future maman, vous allez y arriver , ayez confiance en vous et vous en serez fière.

34607391e4261e0d377a9554b8759f0a
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit