La naissance de ma petite lilly-rose

postée
\ Accouchement du 25 mars 2010
t Durée : 10 heures
4472004644_71349dee09

Se dire qu'on veut accoucher une première fois sans péridurale et le faire, c'est une chose. On ne sait pas trop à quoi s'attendre, on est plein d'ambition, on se sent forte et prête à relever tous les défis. Bref, on ne sait pas trop à quoi s'attendre comme douleur donc on y croit fort comme du fer et on se dit qu'on sera plus forte que tout.

Accoucher une seconde fois sans péridurale c'est autre chose. Les contractions archi douloureuses, on les connait, on les a cotoyées de trop prêt, et on appréhende la rencontre prochaine.

Voici donc le récit de mon second accouchement qui a eu lieu le 25 mars 2010 à la clinique Les Martinets à Rueil-Malmaison. Il sera, j'en suis sûre, très très long alors bonne lecture !

Une semaine avant mon accouchement j'avais décrété officiellement que mon accouchement aurait lieu le 25 mars. Je le préssentais très fort et mon corps aussi. Et puis le 26 mars c'était le début de Koh-Lanta aussi donc je m'étais dit que ce serait plus sympa si ma petite miss était déjà parmi nous :)

Aussi, chose que je n'avais pas dite, j'avais choisi d'accoucher avec une sage femme libérale recommandée par mon gynéco. Il me l'avait recommandé parce qu'elle est axée accouchement naturel. Du coup je savais que c'est avec elle que j'accoucherai. Elle s'appelle Paloma.

Je lui avais raconté mon précédent accouchement, le travail si long et surtout les 2h de poussée. Elle m'avait dit que ça n'était pas normal d'avoir poussé aussi longtemps et qu'on m'avait sûrement fait pousser trop tôt. Elle m'avait assuré que je ne pousserai pas pendant 2h et que tout irait bien.

Le mercredi 24 mars, j'avais rendez-vous avec elle pour un monitoring et pour mesurer au toucher la taille de mon bassin, le but étant de voir si il était suffisamment large pour que le bébé passe. Après examination du col, je lui ai demandé si elle pensait que mon accouchement était imminent. Et elle m'a répondu qu'il aurait lieu avant la fin de la semaine et moi de lui répondre "ce sera pour demain". Et là, elle m'a dit "si tu penses que c'est pour demain, alors je vais mettre ton dossier dans mon sac à main, (ce qu'elle a fait devant moi) et on se dit à demain".

Sur le chemin du retour, les contractions ont commencé. Rien de très particulier parce que des contractions régulières j'en avais depuis un petit moment. Mais je sentais que c'était vraiment différent.

On est arrivé à la maison vers 17h. J'ai demandé à Thomas qu'on fasse une petite séance photo ensemble afin d'immortaliser mon bidon. Ensuite j'ai bouclé ma valise et celle de la miss. Puis j'ai demandé à Thomas de finir de ranger la chambre.

À 19h, les contractions était toujours là, pas douloureuses, mais là.

Et vers 20h elle se sont transformées en douleur de règles avec une douleur dans le dos. J'ai téléphoné à la sage qui m'a demandé de faire couler un bain très chaud. Si c'est un faux début de travail, les contractions sont censées s'arrêter. J'ai donc fait couler mon bain. Pendant le bain, les contractions ont continué mais la douleur s'est envolé, comme par magie. Je recommande vraiment le bain.

À la sortie du bain, vers 21h15, les contractions étaient toujours là, mais pas douloureuses. Thomas m'a fait des pâtes à la sauce tomate (repas des sportifs) puis j'ai mangé. Je savais qu'il fallait que je prenne des forces pour la nuit qui allait arriver.

À 22h la sage femme m'a téléphoné et m'a demandé de venir à la maternité car les contractions ne s'étaient pas arrêtées. Elle m'a dit que j'avais raison et mon bébé naîtrait le 25.

À 22h50 nous sommes arrivés à la maternité tout cool.

À 23h00, on m'a monitoré pendant 1h puis on m'a fait un examen du col vers minuit. J'étais dilaté à 2cm mais mon col était encore tendu, stressé.

Vers 00h30, elle nous a emmené dans notre chambre, celle ou on a séjourné ensuite. Elle nous a demandé de nous reposer, de prendre des forces. C'était une chambre double, nous avions chacun notre lit. Paloma m'a donné un gel pour faire un lavement afin de me vider le rectum. Puis elle m'a demandé de dormir et est partie se reposer

Vers 1h30 je l'ai rappelé pour lui dire que je n'arrivais pas à dormir et que les contractions, bien que peu douloureuses, m'empêchaient de trouver le sommeil. Elle m'a dit de me mettre en position foetale. Et c'est comme ça que j'ai trouvé le sommeil. Tom et moi avons dormi chacun dans son lit. Je me souviens m'être réveillé vers 3h inquiète parce que je ne savais pas si j'étais toujours en travail. J'ai attendu la contraction suivante et ça m'a rassuré. Je me suis dons rendormi.

Vers 4h, Paloma est venue me réveiller pour vérifier mon col. Il était à 3-4cm, mais sa texture s'était vraiment améliorée. Il était détendue. Elle m'a dit de continuer de dormir.

À 5h, c'est moi qui l'ai appelé. Je ne sentais pas beaucoup le bébé bouger. Elle a emmené son doppler et on l'a entendu. Après examen du col, j'étais à 4cm. Elle nous a demandé de rassembler les affaires de la petite et de prendre notre temps pour la rejoindre en salle de travail. Elle m'a dit que c'était le moment propice pour percer la poche des eaux et que ça boosterait le travail, rendant le contractions plus efficaces.

Vers 5h20, nous étions en salle de travail.

La salle de travail est assez particulière et peu classique. C'est un grande pièce dans laquelle il y a une grande baignoire en plein milieu. Il n'y a pas de lit, mais plutôt une estrade avec un genre de tapis bleu de gym dessus et de nombreux coussins. C'est sur cette estrade qu'ont lieu les accouchements. Il y a également une sorte de poignée accrochée au plafond dans laquelle passe un drap. Pendant la poussée, on est censée enroulée nos mains autour de ce drap et s'en servir pour mieux pousser en le tirant vers nous. Voilà pour la parenthèse salle de travail.

Arrivés en salle de travail, il y avait un bain très chaud qui m'attendait. Thomas et Paloma m'ont aidé à m'y installer. Les contractions étaient douloureuses mais gérables. Je devais faire tout le reste du travail dans le bain.

Vers 5h45, Paloma a percé la poche des eaux. Et là les contractions ont commencé à devenir vraiment douloureuses. Je les gérais en faisant des sortes de vocalises genre "aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahh". Je serrais fort la main de Thomas. J'appréhendais parce que je n'étais qu'à 4cm et que je savais que la route serait encore longue.

Quelques contractions très douloureuses plus tard (15min), j'ai vomi. Je me sentais de moins en moins bien. Je me demandais dans quoi je m'étais embarquée. Les contractions étaient de plus en plus douloureuses et je ne savais pas dans quelle position me mettre dans ce bain chaud. J'avais chaud, j'etais en sueur, je ne tenais plus en place.

Vers 6h15, Paloma a téléphoné à mon gynéco, pour lui demander de venir. Elle m'avait examiné avant et j'étais à 4-5cm.

Les minutes qui ont suivi m'ont paru les plus longues de ma vie. Je souffrais de plus en plus. Très vite j'ai commencé à pleurer, à appeler ma maman pendant les contractions. Je disais à Thomas que ça faisait trop mal. Paloma me caressait le bras et m'a chanté une berceuse en français. Ça m'a beaucoup touché d'autant plus que c'est l'une des berceuses avec laquelle Noah s'endort sauf que c'est la version russe. Je pensais à Noah, j'étais émue.

Je souffrais et à chaque contraction, je ne me maitrisais plus, je me tordais dans tous les sens, je criais. Thomas me disait de me détendre. Je me souviens lui avoir répondu "t'es détendu toi quand t'as mal ?"

Vers 6h30, après examen du col, j'étais à 6cm. Je douillais comme pas possible. C'était juste insoutenable. J'en pleurais.

Vers 6h40, j'ai eu une contraction puis j'ai ressenti une énorme envie d'aller à la selle. Et là j'ai dit à Paloma "Paloma, je veux faire caca" et elle a refusé que j'aille aux toilettes. Je lui ai que j'étais sûre, que j'en avais besoin mais elle a refusé. Elle m'a dit que je m'étais vidé le rectum et que ça ne pouvait pas être ça. Elle m'a examiné et m'a dit que c'était la tête qui appuyait sur mon anus. Alors j'arrêtais pas de lui demander de me laisser aller aux toilettes.

La contraction qui a suivi, j'ai senti le bébé descendre et une énorme envie de pousser. Et là je lui ai dit que je voulais pousser, qu'il fallait que je pousse. Au départ elle ne m'a pas cru, puis elle m'a examiné et m'a dit que j'étais complètement dilaté. Ouf !!!

Il fallait maintenant sortir du bain. J'étais debout mais j'avais du mal à avancer. Paloma me demandait de me dépêcher avant la prochaine contraction. Je me suis appuyée sur Thomas et nous avons fait les 3 pas jusqu'à l'estrade. Thomas s'est installé sur l'estrade et je me suis allongée, avec énormément de difficulté, contre son torse, entre ses jambes. J'ai placé mes pieds sur ses pieds afin de prendre appui. J'étais en panique, j'avais peur, j'appréhendais la poussée. Je souffrais dans le même temps.

J'ai enroulé mes bras autour du drap et Paloma m'a demandé de pousser fort à la prochaine contraction en tirant mes bras vers et en appuyant mes pieds sur ceux de Thomas. J'étais installée, Paloma nous a dit qu'elle voyait les cheveux. Thomas était tou fou de joie derrière.

Quand la contraction est arrivée, j'ai poussé et la tête est sortie. Et tout est allé si vite que les bras étaient dehors. Et là Paloma m'a dit, prends ton bébé, sors la, vas-y prends la. Et j'ai tendu les bras, j'ai sorti moi même ma petite fille et je l'ai posée sur ma poitrine. Elle a pleuré tout de suite.

And then she was born ! Il était 7h00 et ma little miss sunshine Lilly-Rose est née.

Nous étions très émus, très émus. Je ne m'attendais pas du tout à aller la chercher moi-même, je ne m'attendais pas à ce que ça aille si vite. Thomas était tout plein de larmes.

Je l'ai gardé sur moi une bonne demi heure. Puis on l'a pesée, elle pesait 3kg340, ce qui est pas mal pour un bébé qui a 3 semaines d'avance. Thomas l'a habillée puis je l'ai mise à la tétée.

Le gynévologue est arrivée avec 45 minutes de retard juste pour la sortie du placenta. J'ai également eu une petite déchirure qui a nécessité 3 points.

Nous sommes ensuite restée tous les 3 une bonne heure en salle de travail avant de rejoindre notre chambre.

Je suis vraiment très heureuse de l'accouchement que j'ai eu, c'était inespéré de pouvoir dormir pendant le travail. Ça nous a permis de bien de nous reposer et de nous détendre. Et si je devais faire le bilan, je n'ai souffert vraiment que pendant 1h30, c'est pas grand chose finalement.

Une semaine après avoir accouché, j'ai vraiment bien récupéré, mes points ne font presque plus mal, je me sens physiquement plus en forme comparé à mon premier accouchement. C'était vraiment génial et inespéré.

Une semaine après mon accouchement, je commence à manquer cruellement de sommeil, mais ça, c'est une autre histoire ! :)

Me2
3916 pts

Commentaires

  • bibounette2712 c'est emouvant!!! tu as eu un sacré courage j'étais toute crispée en imaginant ta douleur.... ta puce semble toute apaisée
    il y a plus de 5 ans
  • Nono Merci :-) C'est la magie des récits! Oui elle était apaisée, et moi aussi! Aujourd'hui c'est une petite crapule! :-)
    il y a environ 5 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie