Mon 2ème accouchement déclenché sans peridurale

postée
\ Accouchement du 27 mars 2012
t Durée : 4 heures et 20 minutes
Bb2-dscf0303-img

Bonjour,
je vous fais par de mon recit d'accouchement , je le souhaitais nature, c'est-à-dire que je ne voulais pas rester dans un lit. L'equipe a eté super!

On est le 27 mars , jour de l'anniversaire de ta tata  et de ma meilleure amie,
Je me suis dis que c'etait pas vraiment un jour pour accoucher mais que bon ça fait déjà 6 jours que tu fais du rab !

8h, arrivée a la maternité pour le contrôle à j+6. C'est ma sage femme qui est là. Monitoring, 3 contractions, et col à 5! Oula il y a eu un peu de changement! Elle m'explique qu'elle ne peut pas me laisser repartir, car même si je n'ai pas de contractions régulières, la poche des eaux est bombée et si elle perce à la maison je n'aurai peut-être pas le temps de revenir.

Du coup, elle nous passe en salle de pré travail nature, celle ou il y a le ballon. Je m'assois dessus car j'ai des contractions depuis qu'elle m'a annoncé qu'on restait la,

2 choix me sont proposés, soit attendre jusqu'à demain matin en restant hospitaliser, mais que vu mon travail, ça sera sûrement un déclenchement de toute façon. Soit on me déclenche maintenant,

On en parle, elle a bien compris que malgré la perf d'ocyto je ne veux pas la péridurale, et que je veux pouvoir bouger et ne pas rester allonger sur le lit à attendre.
La nouvelle sage femme qui m'accouchera accepte mon projet et nous fait donc passer en salle d'accouchement nature.

Il est 11h30, mon mari va chercher le sac de naissance pendant qu'on m'installe les cathéters qu'elle a d’ailleurs du mal a me faire tellement mes veines roulent.

Nouveau contrôle monitoring, elle me lance l'ocyto doucement il est 12h, les contractions se lancent.

Enfin je peux descendre et me mettre sur le ballon après être arrivée a organiser tous les fils qui me relient, perf + monito.

Qu'on est bien sur le ballon, ça permet de gérer les contractions super facilement,

Nous nous occupons en faisant des mots croisés et en mettant de la musique au petit.

Après un nouveau contrôle je suis a 6-7, je peux m'installer sur la roue, elle augmente la perf.

La sage femme qui m'accouchera , n'y connaît rien à la roue, alors mon mari s'amuse avec la télécommande, elle monte très haut et peut descendre très bas, et moi je peux me balancer grâce a tous ses harnais,
On est plutôt bien dessus, car les contractions augmentent et la roue me permet de me mettre en suspension et de pouvoir bien respirer, je gère toujours !!

Nouveau contrôle directement sur la roue, ça stagne un peu, la poche des eaux ne se rompt pas.
On décide donc de la rompre même si on sait qu'ensuite tout vas s’accélérer et devenir douloureux

Ça y est c'est fait il est 15h20 :

Je ressens les contractions de plus en plus violentes, j'ai une envie irrésistible a chacune d'elle de me jeter en avant, mais sur la roue ce n'est pas possible.
Après le contrôle de la sage femme elle m'annonce que bébé est en arrière et qu'il faudrait que je me mette en avant, soulagement pour moi , vu que c'est ce que je ressentais au plus profond de moi,

Je décide de me mettre a quatre pattes sur le lit, entre 2 contractions et le temps de démêler tout les fils je me hisse les fesses a l'air sur le lit, je suis mieux mais au bout de 5 mn je sens que ça commence a pousser, je demande a mon mari de redresser le dossier du lit que je puisse m'y appuyer , ça devient dur de ne pas pousser, mais j'arrive a gérer encore.

La sage femme me contrôle mais n'a pas l'habitude de cette position et appelle ma gynéco car elle croit que je suis a dilatation complète.

Je ne tiens plus à 4 pattes j'ai les jambes qui tremblent.
Je me retourne et me met sur le coté. Quand ma gyneco arrive, la sage femme me contrôle mais en fait il manque encore un peu. Elle se fait un peu disputer , elle m'augmente donc encore le produit et part 5 mn !

Je crois qu'elle n'aurait pas dû,
J'attrape violemment mon mari et je lui dis que ça pousse vraiment fort, je commence a entrer dans un monde parallèle ! J’essaie de le mordre de le taper !!! Mais il me parle et me fait rire, bon pour 3 secondes mais 3 secondes nécessaires avant la prochaine contraction, je lui demande de m'achever !!! et lui hurle que ça pousse mais que je peux pas contrôler !!

Je suis dans la phase de la poussée reflexe, je ne contrôle plus rien, mon mari regarde et voit que la tête arrive, il se jete sur la sonnette, appuie comme un fou dessus. Il me parle en même temps car je lui dis que je n'arrive pas à m'empêcher de pousser. Il me dit de laisser faire. J’essaie de tout retenir en fermant les jambes, j'ai trop peur qu'elles n'arrivent pas a temps.

Ah enfin! Mon mari se sent soulagé, on les entends arriver en courant.

Je suis dans un autre monde, j'ai les yeux fermé, mon corps ne répond plus à ma tête, je ne contrôle plus rien, je me ferme, j'ai peur, je sens tellement la violence dans mon corps. J'ai contraction sur contractions, la sage femme, la puericultrice et mon mari essaient de me bloquer.

Je m'accroche à mon mari de toutes mes forces pendant qu'il essaie de me tenir une jambe. La puéricultrice attrape l'autre et essaie de me la bloquer. J'ai les mains qui plongent dans ta direction mon fils, mais à gigoter dans tous les sens je te bloque.

Une voix me fait réagir, la sage femme me dit de respirer, de la regarder, je relève enfin les jambes au niveau de mon ventre et tu sors en quelques secondes.

Ça y est tu es sur moi, et je n'ai plus aucune douleurs, comme la sensation d'avoir accompli la plus belle chose du monde, te donner la vie. Mais tu es de dos sur moi, tu est gris bleu et tu ne pleures pas, je panique, qu'est ce que je t'ai fait...
Mais ton papa te vois et me rassure en me disant que tu as les yeux ouverts, et tu te mets à pleurer.

Tu es né a 16h18.

Ma gynéco est arriver un peu tard, quand mon mari lui a dit que c’était trop tard elle n'y croyait pas, elle était déçue.

Je t'aime déjà mon fils, à la seconde ou je t'ai mis au monde j'ai compris le lien fort que nous avons,

On t’emmène quelques secondes, tu pèses 3kg740, heureusement que tu n’étais pas plus gros.
On te remet sur moi et tu tètes déjà, tu es beau mon fils.

Il faut qu'on te sépare de moi déjà, car maman va s'endormir quelques minutes sous AG pour qu'on expulse ce foutu placenta qui décidément reste encore collé.
Je me sens tellement soulagé que ce soit fait sous AG, j'avais tellement peur de revivre ce que j'ai ressentis pour Ambre.

A mon réveil je me sens bien , j'ai même rêvé durant ces quelques minutes et ça m'a reposée.
J'ouvre les yeux et tu es a coté de moi, papa est fier et je suis fier de lui car il a vraiment été d'un grand soutien, à quelques seconde près c'est lui qui te sortait de mon ventre!

Nous avons vécu l'accouchement que nous souhaitions, nous avons été actifs et acteurs de celui ci, cette émotion cette sensation restera gravée au plus profond de mon cœur.

Nous apprendrons quelques jours plus tard, que la sage femme n’était absolument pas pour des accouchement sans péridurale, et que c’était son premier aussi sportif ! Mais que c’était a elle de s'adapter aux parents et non l'inverse. Je suis contente d’être tombée sur cette jeune sage femme, qui m'a vraiment dit que j'avais assurée et que j'avais été très calme durant le travail.

Ma gynécologue m'a félicitée et m'a dit que j'avais vraiment assuré.

Je suis fière de moi, de mon mari mais je pense que c'est toi mon fils qui a vraiment assuré!

Commentaires

  • Nono Merci pour ce très beau récit. Les contractions d'un accouchement déclenché sont vraiment très douloureuses tu sembles vraiment t'en être bien sortie! Bravo à toi au papa! ;-)
    il y a environ 5 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie