La naissance de mon lolo d'amour

postée
\ Accouchement du 19 septembre 2003
t Durée : 8 heures et 25 minutes
Laurent_%c3%a0_moto

Pour cette première grossesse qui s'est déroulé de façon idyllique (sauf les deux premiers mois), mon accouchement était prévu le 11 septembre 2003....Mais bébé n'était peut être pas d'accord avec cette date, alors il s'est fait attendre. Tous les deux jours je devais aller faire un monitoring pour voir si tout allait bien et si bébé se décidait à venir, mais rien à l'horizon. Ni le 13, ni le 15, ni le 17, finalement les docteurs me disent de venir le vendredi 19 pour un déclenchement. Je ne suis pas d'accord, un parce que je ne sais pas comment ça va se dérouler, j'aurais préférer que tout se fasse naturellement et deuxio que si j'attendais encore 3 jours, mon fils serait une petite balance, hyper compatible avec le sagittaire que je suis (Mdr!).

Bref, le vendredi 19, à 7h nous sommes à l'hopital, un petit monitoring pour voir si les contractions arrivent mais rien. À 10h, on me le déclenche à l'aide d'un gel, et tout de suite j'ai l'impression que la douleur me submerge, ça fait hyper mal, je suis allongée et me tourne dans tous les sens, pour autant j'essaie de ne pas crier et me donner en spectacle. Je veux tenir un max en attendant la péridurale, c'est pas évident, surtout que dans la chambre d'à côté une future maman crie comme pas possible. je commence à paniquer mais à tour de rôle ma mère et mon mari m'encouragent et me rassure.

Les contractions sont toujours aussi douloureuses. A 14h, je suis ouverte de 3 cm et on peut me poser la péridurale, j'ai tellement mal que lorsqu'on me la place ça ne me fait rien. Faut dire qu'ils m'ont également donné un masque à oxygène et je me sens comme dans du coton. cette sensation de flotter, de me séparer de mon corps me donne limite des hallucinations (Les drogués doivent sûrement rechercher ce genre de senstation, si!). Elle agit quasi tout de suite, c'est une délivrance je peux enfin me reposer en attendant que bébé daigne pointer le bout de son nez.

A 18h, après avoir dormi presque 2h l'infirmière viens me voir et m'annonce que bébé est près à venir au monde, je stresse un peu espérant que tous se passe bien et que surtout il n'y ait pas de complications. La pose des étriers m'impressionne, mais ce sera tout. Je commence à pousser mais avec la péridurale c'est comme si le bas de mon corps ne m'obéit pas correctement, je sens bébé qui glisse hors de moi et cela sans aucune douleur, c'est génial!

En tout et pour tout, j'ai poussé trois fois, bébé sort tout seul en fait ! Pas plus de cinq minutes se seront écoulés des l'instant que j'ai commencé à pousser, Laurent est né à 18H24, il est passé comme une lettre à la poste, sans aucune difficulté, forceps ou points de suture. Le plus dur en fait aura été le déclenchement et les contractions, l'accouchement en lui même: une formalité ! Et dès le lendemain, je gambadais dans les couloirs de l'hopital...

A part une petite jaunisse qui a prolongé notre séjour à l'hopital, tout s'est bien passé et une semaine après nous avons pu rentrer à la maison avec notre merveille et commencer notre vie à trois !

Picture
220 pts

Commentaires

  • Nono Merci pour ton récit! J'adore les raisons astrologiques que tu invoques pour ne pas déclencher l'accouchement de ton fils :-) Et ta comparaison de sensation de coton avec les drogués aussi :-) En tout cas que tout ce soit bien passé, et sans douleur ;-)
    il y a plus de 6 ans
  • Diane Sam Pour ton prochain accouchement essaye la péridurale, tu vas voir comme on plane..... Mdr !
    il y a plus de 6 ans
  • Nono Ah ah! La douleur extrême aussi, ça fait planer. Mais c'est beaucoup moins agréable... :-)
    il y a plus de 6 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie