1er bébé arrivé comme par enchantement!

postée
\ Accouchement du 30 mars 2015
t Durée : 5 heures
Dsc_0022
Pendant ma grossesse, j'ai lu tous les récits sans péridurale des Mamans qui avaient postés sur le site. Cela m'a beaucoup aidée, m'a apporté une préparation supplémentaire, alors à mon tour, je viens partager ce moment de bonheur, en espérant que cela aidera, rassurera ou encouragera d'autres futures Mamans! Depuis toujours j'envisageais d'accoucher sans péridurale, et si possible ailleurs que dans un contexte médical. Pour plusieurs raisons, les hôpitaux et autres représentants du domaine médical ont plutôt tendance à m'angoisser, et je n'imaginais pas un événement aussi heureux que la naissance de mon enfant dans ce genre d'endroit. Après avoir passé pas mal de temps à chercher, j'ai fini par découvrir la maison de naissance du CALM, collé à la maternité des Bluets, à Paris 12. Lorsque je suis tombée enceinte, la question ne s'est pas posée pour moi, je ne voulais accoucher que dans cet endroit. Alors oui, on ne peut pas tout à fait accoucher au CALM à cause du gouvernement qui ne signe toujours pas le décret destiné à autoriser les fabuleuses sages femmes qui travaillent là-bas à nous accoucher dans l'enceinte même de la maison de naissance (même si croyez moi, il y a de plus en plus d'exceptions consenties entre les SF et les parents) mais tout est très bien préparé pour qu'on passe en salle d'accouchement sans être perturbée, et sans se sentir "à l'hôpital". J'ai eu une grossesse facile, sans aucun souci et j'ai adoré être enceinte, et arrivée à 39+6 semaines, mon compagnon et moi commencions à nous impatienter, nous voulions rencontrer notre bébé, car nous avions décidé de garder la surprise du sexe de l'enfant. Et finalement, dans la nuit du 29 au 30 mars, j'ai perdu les eaux vers 1h30 du matin, à peine 10mn après que mon homme soit rentré du boulot. J'ai donc appelé Bénédicte, notre SF (une femme formidable, dynamique et pétillante!) qui après m'avoir demandé si j'avais des contractions, ce qui n'était pas le cas, nous a conseillé de dormir, et nous a donné rdv au calm à 9h, le 30 mars. Le 30 au matin, nous sommes donc allés à notre rdv, Bénédicte m'a fait un monito, je commençais vaguement à avoir des contractions, mais que j'identifiais plus comme des crampes légères. J'étais pourtant dilatée à 3/4cm!! Nous sommes finalement revenu à la maison vers 10h30, je me suis installée dans notre lit, avec nos chats et là, comme par magie, les contractions ont réellement commencées! A 11h30, j'ai dit à l'homme qu'il fallait sauter dans un taxi : j'ai estimé mes contractions à 3mn environ. Nous avons donc prit un taxi, dont le chauffeur m'a fait grâce de son petit commentaire : "c'est le premier? oh bah vous avez le temps!" Tu parles! A peine arrivés, mon homme et Bénédicte ont préparé la chambre, j'ai géré mes contractions en me balançant, debout penchée en avant et en faisant des sons graves qui venaient du ventre. J'ai finalement réclamé un bain, Bénédicte me l'a fait couler, a mit des huiles essentielles dedans qui m'ont aidée à me relaxer, et finalement, au bout de 30mn seulement, j'étais à dilatation complète! Nous sommes donc montés dans une des salles des Bluets, dans laquelle Bénédicte m'a installée un matelas par terre pour que je puisse pratiquer les positions de mon choix pour la poussée. Franchement, je n'avais toujours pas eu l'impression de souffrir, et sans savoir que la poussée serait longue, j'étais confiante, un peu défoncée aux endorphines et comme dans un autre monde! J'ai changé souvent de position, les quatre pattes, sur le côté, sur le dos, accroupie... Mon compagnon me massait le dos, me parlait, me faisait boire, me rassurait... Bébé descendait, mais très lentement... Jusqu'à ce que Bénédicte me demande si elle pouvait vérifier sa position : bébé était en postérieur! Mais comme à aucun moment je n'ai eu les fameuses contractions dans les reins, on ne s'en est pas rendu compte! Elle m'a donc fait basculer sur le côté gauche, et là, c'est le seul moment où j'ai eu mal : je l'ai senti tourner dans mon bassin, comme un "crac"! Et en quelques poussées de plus, notre bébé était là, nous l'avons sorti tous les deux, mon compagnon et moi, et posé sur mon ventre. Et au bout de quelques minutes d'admiration de ce petit bout, nous avons regardé : un petit garçon, que nous avons appelé Simon. 3,200kg, 51cm, né à 16h24. J'ai eu une toute petite déchirure médiane qui n'a pas nécessité de point, et je suis repartie sur mes deux jambes 2h après pour redescendre au calm. Et nous sommes rentrés à la maison vers 1h du matin. Je m'étais préparée comme pour un marathon pour cet accouchement, et il s'est déroulé de façon si rapide et si simple que je n'en reviens toujours pas. Ce que je peux vous dire, c'est de ne jamais douter de vos capacités à mettre au monde votre enfant de façon physiologique si tel est votre désir. Faites vous confiance, faites confiance à votre corps et à votre bébé. Bien que je sois obligée de m'estimer chanceuse car j'ai un seuil de tolérance à la douleur très élevé, je souhaite un accouchement aussi simple à toutes les futures mamans qui prévoit de tenter l'expérience sans péridurale et avec liberté posturale!
Iceage
50 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit