Mon premier accouchement

postée
\ Accouchement du 13 novembre 2007
t Durée : 12 heures

Bonjour,

J'étais à 39sa, chéri et moi décidons de faire un calin calin une aprés midi. Quelques minutes après, je commence à avoir des contractions bon normal aprés un rapport. Sauf que quelques heures aprés, j'ai toujours des contractions qui se rapprochent de plus en plus, on part donc pour la maternité.

Examen col ouvert à 2 , la sage femme me met en chambre de prétravail et me dit que ça sera pour la nuit.

Sauf que le lendemain je suis toujours là avec mes contractions et col toujours à 2. J'essais de marcher, bouger mais le soir toujours à 2, nonnnnnn.

La nuit toujours horrible, j'ai toujours des contractions donc je ne fais que de micro dodo.

Le lendemain, col toujours à 2, nonnnn c'est pas possible!!!!!!!Ils ne veulent pas me déclencher car c'est un jour férié et qu'ils veulent que ça se fasse naturellement, pfffffff

Je préfére retourner chez moi et souffrir chez moi. La nuit qui suit est dure, de plus en plus dure, je gére plus, je suis fatiguée, je pleure.

Le lendemain, je dis à chéri que peut étre si on refait un calin ça accélérera les choses. Donc nous voilà parti à faire ce calin entre deux contractions, c'était folklorique quand même.

Quelques heures après, je me mets à vomir, les contractions se rapprochent, on retourne donc à la maternité en fin d'aprés midi.

Examen et col à 3: "madame direction la salle de travail, vous voulez la péri?" Ouiiiiiiiiiiiiii

La péri est installée, c'est une péri à pompe. Je sens plus rien wouahhhhh, j'ai plus l'impression qu'on me tabasse le dos, ouffffff.

Sauf que quelques heures plus tard, je ressens à nouveau des contractions, non c'est pas possible!!!!! Et pourtant j'appuie sur le bouton, saleté de truc pfffff.

Le travail se passe bien, tout avance normalement. Il faut pousser, je sens les poussées mais d'un coup, le coeur de bébé ralentit fortement. Et je vois débarquer plein de monde, ma mére va chercher chéri qui était en train de fumer.

Je vois la gynéco prendre la super ventouse et là se fut une douleur psychologique et physique. J'étais pas préparé mentalement, j'ai eu l'impression qu'on m'arrachait mon BB. Ça brule, ça brule, j'y arriverais jamais c'est pas possible.

Ma fille est là quelques minutes plus tard, minutes qui m'ont semblé interminables, j'oublie tout, elle est magnifique.

Picture
100 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie

Les récits d'accouchement
des Ptits Mwana

Des récits d'accouchement écrits par les mamans pour les mamans

Écrire votre récit