Naissance clara

postée
\ Accouchement du 12 mars 2012
t Durée : 3 heures et 45 minutes

Samedi 10 mars en fin d’après midi.

Ca fait longtemps que j’ai des contractions. Ce samedi je vais au parc avec Raphaël, je n’ai pas plus de contractions que d’habitude, voir moins cependant je ressens quelque chose, mon instinct qui me dit que c’est pour bientôt. J’envoie même un message à mon mari pour lui dire « je pense que ta fille arrivera demain. Rien de concret, juste un pressentiment mais je suis peut être à coté de la plaque »

La soirée passe tranquillement, contractions mais rien de plus que d’habitude.

Dimanche 11 mars : contractions douloureuses qui me réveillent vers 6h. Je regarde vaguement, toutes les 10mn plus ou moins. Raphael se réveille vers 7h30, je vais prendre un bain et 2 spasfons qui ne calment pas les contractions. Je décide de ne pas focaliser dessus, je sais que ce n’est pas encore le moment mais que ça approche. Je lui change la couche pendant une contraction et à contre cœur me décide à appeler mon père pour le faire garder parce que même si je ne suis pas encore sur le départ, j’aurai du mal à m’en occuper. Vers 8h30 ma BM arrive, je fais un énorme câlin au petit, je sais que quand je le récupèrerai nous serons 1 de plus. Le soir, je devais récupérer Thomas à l’avion, je l’ai pas vu depuis 2 semaines il me manque mais ce sera mon père qui ira le chercher, j’ai déjà failli accoucher à Marignane, je neretente pas.

Les contractions continuent, on écoute de la musique. Une chanson revient en boucle « je l’aime à mourir » je scotche sur les paroles et pleure, les paroles collent à ma puce sur le point de naitre «elle a dû faire toutes les guerres pour être si forte aujourd’hui… » A 13H ça se calme… j’en profite pour dormir, je suis fatiguée pour une fois ou je n’ai pas les enfants… je dors jusqu'à 15H. Puis on regarde « Intouchable » grand moment de détente.

Vers 17H, je doute, mes enfants me manquent et si mon instinct me trompait ? Je ne sais plus si je dois les récupérer ou non. J’appelle chez mon père, tout se passe bien pour Raphael.

19H Thomas arrive, je lui parle au téléphone, je suis triste de ne pas le voir dès son arrivée. Je dis que si le lendemain je n’ai pas accouché, je les récupère.

Je commence à me dire que ma puce d’habitude si énergique ne bouge plus beaucoup, ça m’inquiète. Et si les contractions la fatiguaient ? A 21H, on décide d’aller faire un tour à la maternité, de toute façon j’ai l’angoisse, j’ai besoin d’être rassurée. Mon mari veut prendre la valise mais non, je sais que le travail n’a pas commencé, il se met en place mais ce n’est pas le moment. A la maternité, contrôle : col totalement effacé ouvert à presque 2… c’est parti pour 30mn de monito. La puce reprend la zumba, ca me rassure.On a des fou rire c’est bon. Mais son cœur est trop rapide (170) donc on me laisse 2h sous monito. Vers 00h30 on me libère, le col n’a pas bougé (je savais que je n’étais pas en travail) mais on me dit de revenir le lendemain matin pour faire contrôler le cœur de ma puce sous monito.

Lundi 12 mars

00h45 : j’attends mon mari qui est parti chercher la voiture, une contraction me cloue sur place. J’envoie un message pour dire que je viendrai voir mes enfants en sortant de la maternité. Mon mari arrive, une autre contraction. A la maternité, on m’a donné du spasfon en suppo, mon homme veut qu’on y retourne, ma tête a changé, moi je veux rentrer voir si le suppo fait effet.

Dans la voiture, mon homme note que les contractions sont toutes les 5mn… je lui dis que la voiture ça accélère, qu’on verra à la maison. On arrive à 1H, je mets mon suppo en faisant couler le bain… Ca s’intensifie, je contracte toutes les 2mn environ. Je reste 20mn dans le bain, toujours pareil, il doit m’aider à sortir. Je me dis que c’est comique, on sort juste de la maternité. Mais cette fois on y retourne avec la valise…

On arrive à 2h… ouverte à 3 large presque 4…le travail a commencé plus de doute. On me passe en salle d’accouchement. Je suis heureuse, et finalement j’ai bien fait de faire garder les enfants, je suis reposée. Je gère bien les contractions, la douleur augmente mais je respire profondément et ça va. Je demande à mon homme de me dire quand la contraction redescend, ça m’aide.

Lui, il est fier, il me dit que pour Raphael, avec les contractions à 135 je criais. Là je suis plus détendue, je sais ce qui m’attend, je respire,je tiens mon ventre « allez ma puce, maman est là t’inquiète pas » je ne me concentre que sur mon bébé, c’est pour elle que je souffre c’est mon rôle de maman, je me motive, je marche, je ne suis bien que debout. Les sages femmes viennent à tour de rôle parce que je les fais rire. Je rigole entre chaques contractions elles en reviennent pas. 3h15 mon col est à 5, je suis contente.3h20 ça coule sur mes jambes, je pense que c’est les eaux (mais jamais perdu avant que la tète ne sorte pour les autres) je regarde : du sang rouge vif ! Je panique, je pleure, j’ai peur ! On appelle les SF qui essaient de me rassurer. Elle m’ausculte : dilatation complète. Mon col est passé de 5 à 10 en 5mn, il a lâché c’est pour ça que je saigne. Dans l’histoire j’ai perdu une paire de chaussettes qui a fini à la poubelle !!!! J’ai encore un« bourrelet » et la poche donc on attend qu’elle descende.

Ça devient extrêmement douloureux, j’ai envie de me doucher mais le monito sans fil ne marche pas donc je ne peux pas. Je transpire, je suis moite, j’ai chaud ! Je bois (du coca) J’ai l’impression que je vais m’évanouir plusieurs fois tellement la douleur est intense mais je reste concentrée sur ma puce ! Pour elle c’est plus simple je me dis. Je fais les 100 pas, j’essaie de m’allonger entre chaque contraction mais si je ne respire pas dès le début, c’est mort, je ne les gère pas, je les subis donc je reste debout ou assise sur le ballon.

5H : les contractions sont tellement violentes que je vomis. Je ris encore « tant j’ai que la gastro et pas de bébé »

La puce ne descend pas à cause du bourrelet sur mon col, laSF me propose de percer la poche, cette fois j’accepte. Là c’est ultra violent,elle me trifouille pendant une contraction + je suis allongée sur le dos, j’ai envie d’hurler (j’hurle d’ailleurs) c’est atroce. Je sens tout ce liquide qui sort. Enfin je peux me relever, finalement les contractions sont plus supportables maintenant que la poche est percée. On attend que minie descende maintenant.

J’ai maintenant besoin de pousser un râle pour maitriser la douleur. 5h20 la SF revient, je ne VEUX pas qu’on m’ausculte, je sens que l’envie de pousser n’est pas là, je ne veux plus être sur le dos, je ne veux plus qu’on me touche ! Elle me propose donc de pousser pour faire descendre ma fille, et me demande quelle position… c’est très difficile de savoir vu que je n’ai pas envie de pousser ! Donc j’opte pour le 4 pattes, c’est comme ça que j’étais pour Raphaël(sauf que lui j’ai accouché par les reins) je pousse, j’hurle « vous la voyez vous la voyez » « non pas encore »

C’est dur de pousser quand on n’a pas envie ! Et finalement je ne suis pas bien à 4 pattes. Je me mets sur le coté, je ne suis pas bien non plus !

Du coup, je m’assois, presque en position gynéco mais assis(le dossier du lit relevé) là je suis bien. Je pousse, je pleure « je vais me ch… dessus » (ça aura été ma hantise à chaque accouchement) j’en ai marre, je pousse, et j’ai l’impression qu’on me transperce et là…. Me vient une idée lumineuse « c’est trop tard pour… ? » je ne finirai jamais ma phrase (je voulais la péri mdr) je crois mourir, j’attrape ce qui sort de moi, envie de l’arracher quand la sage femme me dit de regarder la tete est dehors. C’est la que je découvre ma fille, c’est là que nous échangeons ce 1er regard tellement intense. A moitié dehors à moitié dedans et j’en suis déjà folle. Plus envie de rien arracher, je tiens cette petite tête et sans pousser,le reste du corps suit, je la tiens enfin. 5h49 Clara est née. Tout juste assez de cordon pour vérifier que c’est bien une fille. Je la pose sur mon ventre,j’ai déjà oublié cette douleur insupportable, nous nous regardons. Un long moment de peau à peau, une tétée et pendant les 1ers soins de la puce je me lève pour aller faire pipi et ranger mes affaires et je me redis que non seulement pour ma fille mais aussi pour ça l’accouchement sans péri vaut le coup! Ma puce fait 51cm et 3kg550, je savais qu’elle était plus grosse que ses frères mais là, elle pète carrément les scores ma poupée!

Commentaires

  • Nono Génial! Super récit d'accouchement. Bravo ce accouchement sans péridurale. C'est impressionnant la facilité avec laquelle tu as l'air de gérer les contractions, bon à part quand elle te fait un toucher pendant une contraction. Non franchement chapeau! Ça me donne envie d'accoucher de nouveau! (http://lesptitsmwana.com/recits-accouchements/la-naissance-de-mon-bebe-noah) Bienvenue à la petite Clara qui a dû bien grandir depuis!
    il y a plus de 5 ans
  • Angelique Lemaire Minette ton accouchement me rapelle le miens tres jolie felicitations!!
    il y a plus de 5 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie