Naissance de chloe

postée
\ Accouchement du 12 avril 2010
t Durée : 12 heures

Alors voici une petit copié-collé. Je voulais de prime abord (et comme me l'avait conseillé la modératrice de ce site) copier un texte que j'avais rapidement édité sur doctissimo, mais finalement, j'ai trouvé mieux à vous offrir...une lettre écrite, il y a 2 ans et destinée à notre fille Chloé. C'est le recit du jour de sa naissance. Peut être un jour, quand elle sera elle-même sur le point de devenir maman, aura-t-elle envie, sera t-elle contente de lire ce petit trésor de souvenirs...

Dimanche 11 avril, à 13H00, alors que je sors de la douche, je perds quelque chose de marron gluant  !! Tiens tiens le bouchon muqueux???!!! J'appelle Isabelle (une amie infirmière) et lui demande son avis. Elle me répond pourquoi pas, vu que le terme était prévu le 14 avril! Je n'y crois pas tellement car aucun autre signe... Je n’ai mal nulle part, apparemment pas de contractions… 

15H00 pause café avec papa chez papi et mamie. Alors que je suis assise un pincement dans le bas de mon dos me fait sauter de ma chaise! Aie!! Qu’est ce que c'est que ça???    

On continue notre discussion.

15H15 nouveau pincement!!

15H20 Re pincement! Ah zut alors j'ai du me coincer le nerf sciatique!! Je me lève et reste debout car j’ai moins mal dans cette position.

Mamie, me voyant rester debout pour finir mon café dit à papa: "tu sais quand j'étais pour accoucher je ne pouvais pas rester assise, y a que debout que ça allait!! Et moi je dis " Nan mais qu'est ce qu'elle raconte! Ce n’est pas ça!

Du coup, elle a quand même mi le doute à papa qui propose de m'emmener à l’hôpital, mais je refuse, ce n’est pas pour moi, ce n’est pas pour aujourd’hui !!

16H00, nous partons de chez papi et mamie. Nous avions prévus d’aller voir Alex, Emma et Julie. Mais j’ai de plus en plus mal, alors, nous décidons de renter à la maison. Papa qui conduit, roule très vite sur les dos d’âne. Nous sommes secoués dans la voiture mais il me dit que c’est « pour me faire accoucher plus vite ! »…

16H30 de retour à la maison, j'ai toujours ces petits pincements de plus en plus régulièrement, je décide donc de prendre un bon bain chaud. Je m’installe dans la baignoire avec le lecteur MP3 ! Et la, plus aucun pincement! Et là je dis à a papa "Ah tu vois je te l'avais bien dit que ce n’était pas la peine d’aller à la maternité. C’est ma sciatique et pas des contractions!!!"

Toujours dans mon bain, le téléphone sonne, tata Karine qui veut prendre des nouvelles, papa m’apporte le téléphone dans la baignoire. Je lui dis que j’ai mal dans le bas du dos. Elle me dit "ce sont des contractions!!" je lui réponds "mon ventre n’est pas dur!!". Elle me dit alors que ce sont peut être des contractions dans les reins. Elle me conseille de noter l'heure des mes "pincements".

17H00, je sors enfin de la baignoire et aie!! Encore ces pincements qui reviennent. Bon allez, on note l'heure. Papa prend un papier et un stylo et commence à noter l’heure dès que je lui dis « tu peux compter celle là ! ».

17H17, 17H30, 17H41...  

Je range la maison, comme si de rien n'étais, mais je commence à avoir franchement mal. Dès qu’une douleur monte j’ai envie de courir pour me soulager. Oui, dès que j’ai mal, le fait de me mettre à marcher, ou me mettre debout me soulage. Alors à chaque douleur je fais un aller retour dans le couloir ! Pendant ce temps, papa regarde la télé.

18H30, je dis à papa: "bon, je fais à manger, on mange, puis on va à la maternité faire une vérification, au moins pour qu’ils me soulagent de ma sciatique » (et oui je ne démords pas!!!! Car je n’y crois pas, et je ne veux surtout pas me faire une fausse joie)  

18H50, alors que je finis d'éplucher les pommes de terre je dis à papa: "tu vas manger tout seul je crois car j'ai mal quand même..." J’ai de plus en plus mal, et je ne me sens pas capable de rester assise pour manger et puis de toute façon, je n’ai pas faim… Je mets les pommes de terre et le rôti au four, puis je vais m’installer dans le canapé avec papa, qui regarde toujours son film… (Il n’y croit pas non plus à mon avis… !)

Je lui dis de continuer à noter l’heure de « mes pincements ».

18H55, 19H05, 19H17,19H30, une grosse douleur me bloque le dos. J’ai l’impression que mes reins viennent d’éclater ! Je dis à papa que j’ai mal, il ne m’écoute pas… Il regarde le film et note l’heure de ma douleur… !

19H35, papa se lève pour aller aux toilettes. Alors qu’il est aux toilettes, une autre énorme douleur m’arrache le ventre et le dos. Je suis accroupie sur le canapé et pleure un peu…

Papa revient des toilettes et me dis « ça va pas ? » Je lui réponds « j’ai trop mal ! » il me dit « à ce point là ? » Puis il se rassoit et remet en route le film… (Il n’y croit toujours pas… !)

19H40, je vais aussi aux toilettes, je pense avoir envie de faire pipi. Au moment où je m’assois une douleur me fige de nouveau. Je ne fais pas pipi mais je sens que quelque chose appuie en bas de mon ventre… Je me relève, une autre douleur encore plus forte…

19H45, je n’en peux plus et je dis à papa : « bon, désolée tu ne vas pas manger de suite, emmène moi j'ai trop mal..." C'est fou comme on change d'avis vite fait quand on souffre!!!

« T’es sûre ? » me demande t-il « Oh oui c’est sûr ! » que je lui ai répondu. Et je crois qu’il a vu dans mes yeux qu’il fallait vraiment y aller…

Et là, à peine j’ai eu le temps de sortir de toilettes et d’aller m’habiller dans la salle de bain que la voiture était chargée, démarrée, portail ouvert, télé et four (mon rôti était pas cuit !) éteints… Papa m’attendait dans la cour !

20H00, on part de la maison. En route papa me dit : « bon ça fait 10 minutes que tu n’as pas eu mal, faudrait peut être avoir une contraction là ! » Et, oui, il est gentil papa ! On se gare devant la maternité, on descend de voiture et là… grosse douleur !

20H05 arrivés dans la maternité, la sage femme nous accueille et nous demande ce qu’il se passe. Je lui dis que j’ai mal au dos. Elle me met sous monitoring puis s'en va. Et là, monitoring plat.... pas de contractions en vue sur le papier mais bon dieu que j'ai mal au dos... « Aie aie » !! Et papa qui me dit "arrête ton cinéma le monitoring est plat" Il est gentil hein???

Finalement, on est tous les deux persuadés que ce sont des coliques ou ma sciatique. Je ne tiens pas en place. Allongée, assise, semi assise… A chaque fois papa règle, dérègle le lit, pour que je sois le mieux possible, fait le tour du lit, change la position du dossier, la hauteur… Je ne suis pas bien plus de cinq minutes dans la même position. Et la sage femme qui ne revient pas. Papa fait un peu le tour de la salle, joue avec les gants d’examen (en pique un qu’il met dans sa poche de jean), touche au monitoring… Puis moi j’ai de plus en plus mal et le monitoring qui ne bouge pas. La sage femme revient enfin !  

21H00, elle revient et nous dit "pas de contractions régulières" Je la regarde et je regarde papa désespérée…Je lui réponds "ben oui mais j'ai mal, ma sciatique est bloquée, vous pouvez faire quelque chose le temps que je suis la??".

Elle me dit: « OK mais dans le doute, je vais vous ausculter ». Alors qu’elle a les doigts bien placés...  elle me regarde droit dans les yeux et me dit "Vous voulez une bonne nouvelle??" elle tourne les yeux vers papa et lui dit "monsieur allez chercher la valise, bébé est en route, le col est dilaté à 5 cm"  

Olalala j'y crois pas....!!!!! Papa et moi, on se regarde inquiets et heureux!!! Oh ben ça alors!!!  

La sage femme me propose la péridurale que je décline, alors elle nous propose une chambre. Papa va dans la voiture pour chercher la valise et moi je monte dans la chambre, accompagnée de la sage femme qui me dit que tu seras là peut être aujourd’hui. Ensuite, elle me laisse et me dit de l’appeler si besoin. Je suis libre d’aller où je veux et dans la position que je veux.

Papa me rejoint dans la chambre et vide la valise. Nous appelons les papis et les mamies, tonton guillaume pour leur dire que tu es en route.

21H30, J’ai vraiment de plus en plus mal, mais nous gérons. Je suis dans la douche, papa vise le bas de mon dos avec la douchette...ça me soulage un peu. On a mis de l’eau partout et la chambre est remplie de buée. Alors papa tire le cordon de ce qu’on croyait être la VMC. Alors qu’on essuie l’eau comme on peut, la sage femme et la puéricultrice arrive en courant, gant aux mains, affolées… On se regarde « qu’est ce qui se passe ? » Papa a tiré sur le cordon d’appels d’urgence et pas sur la VMC ! 

22H30, la sage femme revient pour un contrôle monitoring et voir si tu va bien. Ton petit cœur va bien, dilatation à 7!! C’est plutôt rapide pour un premier bébé!! Je marche, encore et encore pour atténuer la douleur des contractions…

23H00, la sage femme nous donne un gros ballon sur lequel m’assoir pour me soulager et faire accélérer le travail. Je m’assois et y reste 5 minutes, pas plus, ça ne me soulage pas beaucoup.

23H15, on se balade dans les couloirs de l'hôpital, je ne peux pas rester en place, marcher me fait du bien. Je cours presque kan je sens la contractions qui monte... papa a du mal à me suivre. La douleur me donne des ailes!! Ça c'est sur!!!  De temps en temps je m’arrête et m’appuie très fort sur la rambarde du couloir.

00H00, je n'en peux plus, j'ai trop mal, je ne tiens plus debout, je sens mes jambes qui vont  lâcher et je suis épuisée. Alors je m'allonge dans le lit. 2, 3 contractions, je n'arrive plus à gérer la douleur et je sens que je perds pied. Je pleure presque. Papa jongle entre la bouteille d'eau et le brumisateur. Il se sent impuissant. Une énorme contraction, je hurle de douleur, j’ai envie de pousser pour me soulager, alors je m’accroche à la poignée du lit et je pousse très fort et là... plashhhh.... la poche des eaux se rompt sur mon lit... je suis soulagée, j’ai moins mal, mais je crie à papa d’appeler la sage femme. La douleur revient. La sage femme arrive et lui dis que je suis désolée que j’ai mouillé le lit. Elle me dit et répète plusieurs fois que ce n’est rien, de me lever pour mettre un drap sec sous mes fesses, mais je ne comprends pas, je n’entends pas et je ne vois plus rien tellement j’ai mal. Alors papa me lève les jambes et la puéricultrice glisse un drap propre sous moi.

00H10, la sage femme m’ausculte. Je suis à 9 cm de dilatation et ta tête appuie bien…  Tu as trouvé le passage et tu commence à descendre dans mon bassin... j’ai mal… Je crie et je suis essoufflée à chaque contraction. Je me sens comme si j’étais à la mer. Je ressens les contactions comme des vagues. Je nage et monte dans la vague puis je redescends doucement. Entre deux contractions j’arrive à m’endormir 1 minute ! J’arrive à me déconnecter complètement, et heureusement car ça me permets de tenir. Je dis à papa que j’en peux plus, que je suis fatiguée et que je n’y arriverais jamais. Je demande à la sage femme de me soulager. Elle montre à papa comment faire pour me masser le bas du dos. Mais ça ne suffit pas.

Je veux quelque chose pour me soulager, je n’en peux plus d’avoir mal…Finalement, elle me fait une piqure dans les fesses. Au bout de 5 minutes j’ai toujours aussi mal mais je le prends avec le sourire. J’ai envie de rire à chaque douleur !

00H30, la sage femme m’ausculte, 10 cm de dilatation. Elle me dit qu’il va bientôt falloir pousser. Je lui réponds « ici ? Dans la chambre » elle me dit « oui, pourquoi pas ? » et moi « ben non, je veux aller en salle d’accouchement, je ne veux pas réveiller les autres femmes ! ».

Du coup, elle va me chercher un fauteuil roulant. Et moi, j’ai toujours envie de rire.

Je m’assois avec l’aide de papa sur le fauteuil (je sens ta tête qui me gène pour marcher).

Je suis soulagée d’être assise, les contractions me semblent moins douloureuses. Je sens que tu descends de plus ne plus. Tu seras bientôt là !

Dans le couloir menant à l’ascenseur pour descendre dans la salle d’accouchement, aucune lumière, je n’y vois rien… alors je dis à la sage femme « je vois rien… ! » et papa me dit « tu veux tes lunettes » et là, je ne sais pas pourquoi j’ai dis « ah ben nan c’est parce que j’avais les yeux fermés !! » Et j’ai rigolé ! Et dans l’ascenseur pareil, j’avais envie de rire et je sentais ta tête pousser, j’avais mal et je riais !

On descend en salle d'accouchement. Salle n°1. Seule une petite lumière éclaire la salle. Pas de néons agressifs, pas d’ampoules partout… c’est parfait ! Je monte sur la table avec beaucoup de mal. Je commence à pousser une fois pour essayer. La sage femme me dit que c’est bien. Mais il faut que je pousse deux fois sur une contraction. J’ai mal, et je suis fatiguée, je ne veux pas pousser deux fois sur une seule contraction car j’ai trop mal ! Alors je pousse qu’une fois, mais la sage femme insiste alors je pousse deux fois sur une même contraction mais j’ai mal, très mal… je sens que tu arrives…

Avec la douleur, je m’énerve un peu. Quand la sage femme me dit « pousser » je lui réponds méchamment « vous avez des enfants vous ?? » mais je me reprends vite. Je ne veux pas être méchante… Je supporte ma douleur.

Alors je pousse encore et encore… 2 fois à chaque contraction…

La sage femme me dit qu’elle voit ta tête que tu n’es pas loin…Je lui demande « vous êtes sûre ? » Je regarde papa, il n’a pas l’air convaincu… Elle me dit de pousser encore et encore. « Je vois ses cheveux » me dit la sage femme et moi je lui réponds « vous êtes sure que ce n’est pas ses fesse ? » je ne sais pas pourquoi j’ai dis ça, mais la sage femme, et la puéricultrice ont bien ris. Elle m’a alors dit « ben si c’est ses fesses, elle a beaucoup de poils aux fesses votre fille ! ».

Ta tête est juste à la sortie. La sage femme me dit alors de tendre la main pour sentir ta tête. Et là, oui, je sens ta tête avec mes doigts…

Ta tête juste là, j’ai mal… je n’ose plus pousser pour m’éviter la douleur, j’ai du mal à respirer, je panique un peu… on me dit « respirez, respirez » et on me met le masque à oxygène. Je reprends un peu mon calme et la sage femme me dit cette fois de pousser 3 fois sur une contraction et je lui dis « non !! Je ne veux pas, j’en ai marre, j’ai mal et je suis fatiguée ! ». Je n’en peux plus, c’est dur, je pense que je n’y arriverais jamais.

On parle autour de moi, je n’entends rien, ne comprends rien, je ne vois plus rien non plus. A un moment, papa se penche sur moi et me dis « mon cœur faut y aller là, maintenant! Pousse !! ». Je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai entendu que ça, et l’urgence de sa voix. Je me suis dit « c’est maintenant ou jamais » et en même temps je me suis imaginé les forceps, les spatules, une césarienne d’urgence…j’ai eu peur, et je me suis reprise « faut que je pousse, je dois sortir ma fille tout de suite ».

Alors je pousse de toute mes forces, encore et encore, 3, 4 fois sur la contraction, entre les contractions, n’importe comment, dans tous les sens, je sens les vaisseaux sanguins de mes tempes, de mon visage et de mon cou qui éclatent... mais je pousse plus fort sans m’arrêter, je serres les poings (et même les doigts de pieds !) papa me dis « je suis de tout cœur avec toi… ! » je pousse encore plus fort…, je n’ai plus mal, je suis soulagée !! La sage femme me dit d’arrêter de pousser. Ta tête est sortie... J’arrête de pousser mais cette fois c’est toi qui pousse sur tes pieds ! Alors je t’aide encore une fois, je pousse doucement pour sortir tes épaules. Je te sens glisser entre mes jambes, je sens tes jambes sortir puis tes pieds…

La sage femme me dit de tendre les bras pour t’attraper. Je t’attrape sous les aisselles et te pose sur moi… Tu es toute chaude, moite, tu sens bon. Tu es née mon petit cœur, tu pousse un tout petit crie… je dis alors « oh ! Elle miaule… » Et tu as fait ton premier câlin à maman…

Papa coupe le cordon, il est 2H26…

Chloé, ma petite chérie, tu es née le lundi 12 avril 2010 à 2H26. Tu mesures 51cm et pèse 3.635KG.  Tu vas t’habiller accompagnée de papa et de la puéricultrice pendant que maman reste dans la salle d’accouchement avec la sage femme.

Tu reviens toute belle dans les bras de papa. Il a une petite larme à l’œil. Il est fier de toi mon petit cœur. Et on reste là, tous les 3, notre petite famille. Papa et moi te regardons, téter pour la première fois. Tu es une vraie goulue, tu tète avec appétit. Que tu es belle... tu es  parfaite!!

Après une bonne tétée, nous remontons dans notre chambre. Il est 4H00 du matin. Nous rappelons les papis et les mamies pour dire que tu vas bien et que tu es la plus belle ! Ensuite, papa rentre à la maison et maman se met à table (ça donne faim de mettre au monde un beau bébé) pendant que tu es dans ton petit lit, juste à coté de moi…

5H00, alors que j m’apprête à me coucher à coté de toi, tu pleure… Alors je te prends dans mes bras, et je te redonne à manger. Tu ne dis plus rien, après un long câlin je te recouche vers 5h50, mais tu me regarde. Tu ne veux pas dormir. La puéricultrice nous éloigne un peu l’une de l’autre. Elle te met au pied de mon lit. Elle nous dit que si tu reste à coté de moi nous ne dormirons pas, ni l’une, ni l’autre car nous nous surveillons mutuellement… tu t’endors après tous ces efforts tu es fatiguée… et maman aussi…

6H30, on vient nous réveiller, température, tension… pff ce n’est pas sympas, on dormait bien nous !

Voici ma poupounette d’amour le récit du jour de ta naissance. Le plus beau jour de notre vie à papa et à maman ! Enfin, tu es là, tu es notre bébé, après 9 longs mois d’attente. Nous t’aimons.

01ea2f5c1c1c4b33a8c7ee207f7c8672
50 pts

Commentaires

  • Nono Très beau et très émouvant récit. Je te souhaite vivement, que ta petite Choé le lise quand elle s'apprêtera elle aussi à donner la vie. C'est juste très émouvant. Touchant, intense. Merci encore pour ce magnifique récit.
    il y a plus de 6 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie