Quand ma fille est arrivée

postée
\ Accouchement du 30 juillet 2008
t Durée : 39 heures et 30 minutes

Mardi 29 juillet:

A 3h30 du matin, je fais ma pause pipi et là je constate une légère perte de liquide. Ni une ni deux, on fonce à la maternité.
la sage-femme m'examine et me dit que mon col n'a pas bougé par contre c'est sûr j'ai fissuré! Chouette!
Sauf que le test permettant de savoir si c'est vraiment du liquide amniotique est négatif. ça la chiffonne. Donc on me garde.

A 7h30, re examen: le col a bougé mais le test est toujours négatif. Les monitos ne montrent rien de flagrant.

a 11h, enfin le test est positif et le col est ouvert à 2.
Alors on attend, on va marcher et surtout je ne peux rien manger. Heureusement qu'on avait manger une raclette la veille!!!

Le soir, rien n'a bougé, les contractions se sont arrêtées. Les contractions que j'ai sont largement supportables et je me dit que ce sera facile à gérer...
Finalement, on me sert un goûter et le soir le dîner. Mon chéri décide de rester dormir à la maternité et on me dit que je peux certainement commencer la nuit prochaine... Sinon, ce sera déclenchement car on ne peux pas me laisser avec la poche fissurée plus longtemps (j'ai des antibios à prendre pour parer aux infections).

Mercredi 30 juillet:

Dans la nuit, je me réveille une première fois avec de vrais contractions mais elles s'estompent vite: je comprends que la veille c'était que dalle.
A 4h, rebelotte mais en plus, je perds franchement du liquide; J'appelle la sage-femme qui m'examine: toujours à 2 mais le monito montre de belles contractions assez espacées! Comme je ne souhaite pas la péridurale et que toutes les salles sont prises, on me conseille de marcher et on me laisse tranquille. je fais ce que je veux. Par contre, plus le droit de manger.
Ca dure comme ça jusqu'à 13h.

A 13h
, on m'examine: je suis ouverte à 3!!! enfin le travail a commencé.
je vais dans ma chambre et je m'assied sur un ballon: seul moyen pour me soulager. les contractions se rapprochent mais gardent un espace de 5 minutes. Ce sera comme ça jusqu'à la dilatation complète.
je suis inquiète, je me dit que ça va être long à ce rythme mais mon chéri est là, il gère la logistique avec le personnel et une puéricultrice vient me conseiller en m'expliquant comment aider ma fille en l'imaginant cm par cm qui arrive.
Enfin à 14h30, on va en salle.
On me met sous monito. La sage-femme essaie de me perfuser pour m'injecter les antibios, du sel et du glucose. Je n'ai pas du tout envie et grosse chance elle n'arrive pas à me perfuser. Du coup, elle me donne les antibios par voie orale et me dit que la perf' ce sera à la fin: ouf!!!
Comme le bébé va bien, elle m'ôte le monito et je retourne sur mon ballon.

Mais la dilatation stagne et je ne sais plus à quelle heure, elle décide de repercer la poche des eaux .
Là, ça s'accélère!

je ne supporte pas la position allongée et celle sur le côté: je ne peux pas gérer la douleur!
Alors je m'assied les pieds posés sur un marchepied avec mon chéri dans le dos perpendiculaire au lit.
je me pose la question quant à la péridurale mais je n'ai pas envie et puis la sage-femme me dit que je suis bien la seule à sourire lors d'une contraction!  Je m'endors entre chaque contraction et j'ai super faim. Je n'en peux plus.

Elle revient m'examiner et je suis à 7 voir 8 lors d'une contraction. Je ne sais pas quelle heure il est.

Et puis, d'un coup, je suis passée à dilatation complète!!!! les contractions s'enchaînent pas de répis!
Je me suis bien sûre mise à hurler et j'ai failli tomber du lit!
Du coup, très vite mon chéri se met sur le lit (sans blouse, les pieds à l'air ) moi je suis entre ses jambes!
A gauche la puéricultrice gère le gaz hilarant (ça m'a aidé quand même), à droite une sage-femme qui m'a eu à la piscine et en face celle qui m'accouche.
Elles m'ont tenu les jambes, mon homme aussi d'ailleurs et elle m'ont guidée. J'ai finalement trouvé comment pousser et en plusieurs poussés, elle était là! Il était 19h05. J'ai même cru que c'était fini à la tête et là on me dit qu'il y a les épaules à passer .

je rigole maintenant mais sur le coup, je peux vous dire que je me suis lâchée. J'ai hurlé et ça m'a aidé!

Au final, une petite déchirure (3 points).

l'équipe m'a félicité et nous a dit que grâce à des gens comme nous, les choses évolueront. Ils apprécient les gens qui savent ce qu'ils veulent.  Et ils étaient ravis car je n'ai pas hésité à dire mes sentiments à chaque fois.
Personnellement, je ne parlerai pas de souffrance pour un accouchement. ça fait mal mais c'est seulement physique. Et très vite oublié!

On est resté deux heures en peau à peau le temps des soins.

Merci à mon chéri qui a assuré. Il est très fier que je sois allée jusqu'au bout.
Pour l'anecdote, quand la sage-femme a vu que je n'arrivais pas à pousser car je me cambrais, elle a voulu me mettre à quatre pattes mais j'étais trop naze (je ne pouvais pas tenir mes jambes toute seule).

Notre fille est arrivée trois semaines en avance avec un poids de 3.310kg et une taille de 50.5 cm.  


Picture
179 pts

Commentaires

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Img_7511_3

J'ACCOUCHE, le livre dans lequel les mamans racontent leur accouchement.