Voici mon récit d'accouchement et c'etait un déclenchement

postée
\ Accouchement du 26 mars 2011
t Durée : 27 heures et 30 minutes
Imgp0369

bonsoir a toutes,

il y a quelques minutes Nono est venue me demander si je voulais bien venir raconter mon accouchement déclenché et sans hésiter une seconde me voilà. Vous allez comprendre qu'un déclenchement peut très bien se passer, certes c'est très médicalisé mais surmontable sans problème et ce fut mon cas. On le sait toutes qu'avec les enfants c'est jamais facile que se soit pour la conception, la grossesse, l'accouchement ou même l'éducation.

Il y a 13 mois jour pour jour est venu me rejoindre une petite Zia avec son petit visage d'ange, elle a illuminé ma journée (à la minute où je l'ai eu dans les bras un rayon de soleil est passé à travers les stores de la salle de naissance) et ma vie.

Suite à un accident j'avais un suivi dans une unité anti douleur quand j'ai annoncé a mon médecin on arrête le traitement je suis enceinte. J'avais très peur pour mon dos, car le traitement est très lourd, incompatible avec la grossesse. Mes craintes se sont très vite estompées mon médecin m'a dit que il y aurait deux fins : soit je supporte bien la grossesse et après j'arriverai mieux vivre soit je devrai rester alité pour éviter trop de douleurs.

Donc j'ai eu une grossesse super avec une prise de poids de 5 kg mais pas d’inquiétude car je suis en surpoids. Mais le mot d'ordre du médecin c'était : "Faites de la marche doucement pour continuer à aider votre dos, tout en faisant attention au bébé".

Les jours passent et je décide d'avoir mon suivi de sf à domicile. Tout va bien et au 6ème mois je suis suivi a la maternité par une gygy super que je n’oublierai jamais, très douce et agréable mais aussi compréhensible. Puis me voilà à 15 jours de mon terme, je ne me sens pas bien du tout et bébé ne bouge pas comme d'habitude. J'ai très peur et commence a avoir des pertes d'équilibre et de nouveau de grosses douleurs au dos qui jusqu’à maintenant étaient supportable. Nous allons a la maternité. Echo et monito, tout va bien, ils me font une prise de sang et on rentre a la maison. Le lendemain après midi, grosse panique, la maternité m'appelle a sujet de ma prise de sang il faut que je me présente le lendemain a 9h. j'ai très peur.

Après une journée a la maternité ma gygy me dit que il y avait certains de mes taux très bas mais que tout est revenu dans l'ordre donc on rentre a la maison.

Mais voila je fais toujours des petites pertes d’équilibre. Le jour du terme présumé (mais d’après mes calculs je suis déjà à J+2) j'en parle a ma gygy et elle veut me mettre sous patch de dérivé morphinique pour m'aider avec la douleur de mon dos. Je refuse d’être seule chez moi avec ça, c'est un NON catégorique. Et comme je ne tiens plus debout a force, nous venons à parler déclenchement mais je m'y attendais beaucoup. Ma mère a elle même été déclenchée pour nous 4 ainsi que ma soeur. Elle m'explique tous les risques de césarienne, la péri...

Après réflexion je veux le déclenchement mais mon col n'est pas mûr. Donc je rentre en hospitalisation le 24/03/2011 à 16h00 et ils aident mon col avec un ballonnet.

Il est 18h00, je sens que ça va être long mais je l'ai décidé, j'assume mon choix. A 22h00 je sens les premières contractions mais pas douloureuses. C'est à 02h00 du matin que j'ai très mal au dos, j'ai des contractions dans les reins, comme si j'avais besoin de ça. J'appelle la sf qui m’enlève le ballonnet jusqu'à demain matin.

Nous voila le 25 mars et à 9h00 on me met un tampon de gel. Je passe la matinée tranquillement je sors me promener. Puis vers 12h00 les contractions sont toutes les 5 mins j'ai super mal. J'appelle la sf. Mon col n'a pas vraiment beaucou bougé mais il est raccourci gggrrrrr.

En avançant dans le temps, les contractions s’enchaînent de plus en plus, je demande le ballon j'en fais toute l'aprem. Mais a 16h je n'en peux plus, c'est toutes les 3 minutes mais le col ne bouge toujours pas. Non c'est pas juste. Je prends mon mal en patience, je bouge un maximum, je hurle.

A 19h00 je perds le tampon de gel je préviens le sf qui me demande de le prévenir si les contractions diminuent ou reste les mêmes.

A 21h00 les contractions sont toujours là c'est ma belle mère qui m'aide a les gérer jusqu'au retour de B. Dans la nuit j'en peux plus il faut me donner un truc, j'ai trop mal, des contractions toujours dans les reins. je voudrais juste dormir une heure pour me reposer.

Et la le drame il est 23h00 je me prends la tête avec le sf de nuit mais quelle tête de bip, il me dit de ne pas crier ça sert a rien. Et forcement je m’énerve après lui je lui ai dit des choses horrible mais ça m'a fait un bien fou. Le pauvre c'est tombé sur lui. Mais il contacte le gygy de garde pour savoir ce qu'il fait, et le gygy lui dit de me faire la piqûre magique, le dérive morphinique que j'accepte sans discuter.

Il est 01h00 le 26 mars je peux enfin me reposer je passe la nuit a avoir des contractions mais avec moins de douleurs. il est 8h30 ma BM passe me voir pour que B puisse sortir se boire un café et elle m'apporte le petit dej. Miam tout ce que j'aime, chouquettes, croissants... Et voila la sf de jour qui vient pour le monito et voir ou en est mon col. je suis à 1. Trop contente l'anti douleur était efficace.

Il est 9h je m'apprête pour prendre mon petit dej. On me fait d'abord un monito qui n'a servi a rien. Il captait pas mes contractions. Mais de nouveau la sf revient et me dit : "hop, c'est le grand jour vous descendez en salle de naissance." Euh mon ptit dej...

Donc pas de ptit dej pour moi

il est 9h45 je suis enfin en salle de naissance et on me met un perf puis l’anesthésiste arrive, il commence à vouloir m'expliquer, je lui dit STOP vas y pique qu'on en parle plus j'ai l'habitude des piqûre dans le dos :D

Et là le drame, je me sens partir en envie de vomir et la poitrine compressée. Il appelle sa chef qui vient en urgence, je panique. elle m'explique qu'il a piqué trop a gauche mais qu'il n'y a rien de grave, que c'est elle qui va me refaire la péri. NON j'en veux plus je préfère avoir mal à hurler a la mort mais finalement l’étudiante sage femme me rassure pour que j’arrête de paniquer car c'est pas bon pour bébé et moi. Elle me demande si je suis sûr de mon coup pour la péri, qu'il faut que je réfléchisse, que si je ne la veux pas l’anesthésiste partira mais qu'il peut revenir si je le souhaite.

Elle m'a assuré, je suis calme et je peux de nouveau me concentrer. c'est bon, on recommence mais attention si vous me loupez, je vous tue. Et tout rentre dans l'ordre, j'ai la péri et B peut enfin me rejoindre car il est 11h00. La sf m'explique le déroulement, que ça sera long que si tout se déroule bien, bébé devrait naître cette nuit ou très tot demain matin. Pffff je démoralise je ne veux pas qu'elle naisse le 27 mars c'est l'anniversaire de ma soeur. La sf me perce la poche des eaux.

Pendant tout le travaille je dors, enfin presque. La sf revient toutes les heures voir comment ça va j'avance à 1cm par heure puis vers 14h45 j'ai mal j'appelle la sf pour lui dire, elle regarde je suis à 6cm. Et 15min plus tard j'ai encore plus mal je suis à dilatation complète mais bébé est encore très haut. Elle me dit qu'il y en a encore pour un bon moment, que bébé supporte bien les contractions donc nous ne sommes pas pressés.

Puis une envie de pousser me prend c'est B qui va les chercher, en effet Zia en avait decidé autrement on voyait les cheveux il était 15h20. Elles se mettent en place pour acceuillir ma princesse. On m'explique comment bien pousser et la péri ne fait plus effet donc je sens bien ma puce arriver. Et 3 poussées plus tard je suis maman d'une petite fille de 3.110kg et 49 cm née a 15h33 <3.

Je garde un bon souvenir, je n'ai pas eu d'épiso et le personnel était a mon écoute. Et a 18h je marchais, bougeais comme si je n'avais pas été enceinte.

Donc rassurez vous mesdames, le déclenchement n'est pas toujours horrible comme souvent on peut le lire sur internet. Il faut vraiment parler avec le gynéco et le personnel soignant.

je repondrai volontié a vos questions, doutes et peurs

Commentaires

  • Nono Merci d'avoir partagé ton récit d'acouchement. Ça été bien long en tout cas! Mais tu t'en es bien sortie en tout cas!
    il y a environ 5 ans
  • Lilou Oui enfin à lire ton récit quand même on sent que ca a été long et pas si facile !! Mais tout est relatif, et comme pour toutes, une fois bébé là, la douleur et son cortège de longueurs n'ont plus le même impact :) le corps est bien fait !
    il y a environ 5 ans
  • Mélanie Leveque c'etait meme très long le pire la peri raté. le reste nikel si je dois recommencer je ne prends pas de peri surtout pour le peux de temps que je l'ai eu
    il y a environ 5 ans
  • ecrire un commentaire

Articles traitant de sujets similaires

Preparation-accouchement

7 raisons de refaire une préparation à l'accouchement

Postpartum

Ces douleurs post-accouchement qui nous gâchent la vie